bienvenue sur lns, un forum city de type résidence. chaque appartement est en colocation pour faciliter la création de liens. l'action se déroule dans la ville de séoul, en corée du sud. le forum a ouvert le 27 avril 2018. 7 jours sont accordés pour terminer la fiche. deux rp demandés tous les mois, merci de faire un effort sur l'orthographe. pas de lignes minimum, lns privilégie les réponses courtes.
sample35 

taehyun

sample35

jeno

sample35

bora



 

 near/far (daw)

Aller en bas 

avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t1363-damned http://last-night-story.forumactif.com/t1429-w-a-m-s-hyunseong#35774 http://last-night-story.forumactif.com/t1371-chae-hyunseong#34764 http://last-night-story.forumactif.com/t1479-053-2412-chae-hyunseong#36667 http://last-night-story.forumactif.com/t1510-chs0618#37140
— emménagement le : 09/09/2018
— courriers : 163
— pseudo : shakira shakira
— avatar : son hyunwoo (shownu) + une grosse niche
— billets : 32
— autres comptes : herbert hyunjin + suryana clara + woo sungyoon
— âge : 26 ans
— occupation : manager d'une pornstar
— côté cœur : i know i'm headed for hell but it feels like heaven with you
— résidence : artémis
— appartement n° : t434
le husband material

near/far (daw)    Jeu 22 Nov - 2:41
citer éditer supprimer

— (NEAR/FAR)
you flicker like a fluorescent light
an intermittent strobe in a lonely night
but i won't watch you burning out

les messages s’entassent de son côté, conversation unilatérale alors qu’il est le seul à demander des nouvelles sans jamais avoir de réponse. ça l’énerve, il ne sait pas si c’est plus par inquiétude face au mutisme de son ami, ou par peur qu’il ait enfin décidé de l’abandonner comme il s’imagine tout le monde faire éventuellement. hyunseong réprime ces pensées, elles n’ont pas leur place – juno est toujours là, après tout, pourtant c’est à lui qu’il fait le plus de mal. daw n’a aucune raison de vouloir le laisser alors qu’il ne fait que veiller sur lui du mieux qu’il peut. pourtant, ça ne l’apaise pas plus que ça. la colère reste là, dirigée vers lui-même – la faute à ce sentiment impérissable d’insuffisance qui le convainc sans cesse de ne pas en faire assez, ne pas être là pour lui autant qu’il le pourrait. daw dépend de lui, il ne devrait pas mais ils le savent tous  les deux sans vraiment se le dire, hyunseong a su s’imposer dans sa vie sans vraiment le prévoir et il est trop tard pour reculer maintenant. il refuse de laisser les choses au hasard, et encore moins daw livré à son propre sort.

les messages et appels insistants ne servent à rien, si ce n’est à renforcer la détermination de hyunseong. daw doit en avoir plus besoin de sa présence en chair que de ses messages, il doit avoir besoin de ses yeux sternes pour lui faire garder les pieds sur terre – et de ses bras forts pour le retenir s’il venait à échouer. il n’attend pas plus longtemps pour apparaître sur le pas de sa porte, ignorant même s’il est chez lui ou pas. hyunseong n’en a que faire, il est prêt à tout essayer. les martèlements sur la porte commencent lourdement, sans diminuer en intensité au fur et à mesure qu’il attend une réponse. « daw ? » il s’arrête un moment, juste le temps de tendre l’oreille et essayer de percevoir une quelconque voix, un quelconque bruit à l’intérieur qu’il pourrait prendre comme une réponse. « daw, c’est moi, hyunseong. tu réponds pas à mes appels ni à mes messages et… je me fais du souci pour toi. » mais il n’y a que le silence, toujours aussi frustrant, encore plus angoissant. hyunseong le sent s’infiltrer en lui comme une vague de froid qui lui glace les os. ainsi, il ne contrôle pas le spasme qui le pousse à tourner vivement la poignée plusieurs fois, espérant au fond qu’elle cède sous sa force ou qu’un oubli l’ait laissée ouverte pour lui.  

il ne sent pas non plus la panique s’emparer de lui au point de multiplier les tentatives jusqu’à forcer la serrure. le bruit aura sûrement alerté les voisins, mais c’est le dernier de ses soucis alors qu’il pousse la porte à présent ouvert. il ne pense pas non plus à la magnitude de ses actions, sans doutes beaucoup plus excessives et dramatiques qu’elles ne devraient l’air. il aura l’air tellement ridicule si tout va bien et qu’il a réagi comme ça pour rien. mais hyunseong fait confiance à son instinct, il se trompe rarement et il continue à appeler le nom de son ami en s’avançant à l’intérieur de l’appartement avec prudence ; comme un éclaireur cherchant des corps tombés dans des ruines.





_________________
(we're burning up)
--- body like a prayer, tongue between my teeth / every word you say, living on my knees
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t1307-3am-at-the-end-of-t http://last-night-story.forumactif.com/t1322-songbreaths-daw http://last-night-story.forumactif.com/t1318-im-daw http://last-night-story.forumactif.com/t1323-053-0115-im-daw http://last-night-story.forumactif.com/t1324-im-dwn-im-daw#33799
— emménagement le : 04/09/2018
— courriers : 175
— pseudo : heimao
— avatar : chae hyungwon - kelly
— billets : 294
— autres comptes : han baozi (komatsu nana) & ashina chiaki (nakamoto yuta) & hae ilhoon (lee jihoon) & huang xiao lu (zhong chenle)
— âge : vingt-trois hivers à baisser les yeux sur le macadam, naissance remis en cause par les autres dans une violence douloureuse.
— occupation : se donner une raison d'exister, fantôme entre les étagères, ses doigts parcourant les livres cherchant des histoires avec de meilleures fins que la sienne. âme errante à la librairie chronos, l'emprise du temps moins forte entre ces murs.
— côté cœur : solitude quémandée, le coeur brisé bien trop de fois pour espérer encore. de ces amours à sens unique pour s'être cru un jour méritant de ce sentiment trop pur.
— résidence : artémis
— appartement n° : aile ouest - suite T545 (cinquième étage)

Re: near/far (daw)    Mer 28 Nov - 16:25
citer éditer supprimer

— (NEAR/FAR)
you flicker like a fluorescent light
an intermittent strobe in a lonely night
but i won't watch you burning out

Il est parti. De sa vie. Pour toujours sans doute. Oui. Il est parti. La réalisation cruelle qui se faufile dans ses veines comme un poison malingre. Parti. Et il n’y a plus rien pour réparer ce qui a été brisé. Plus rien pour ramasser cette amitié qui n’est que lambeaux et morceaux. Le bonheur du passé n’a pu briller assez fort pour ne pas s’effondrer sous le poids des mensonges. De ses mensonges. Et comme tout le monde, il a fini par partie. Abandonné. Laissé pour compte. Abandonné. Comme ses efforts. Abandonné. Anéanti. De la crise d’angoisse qui ne passe plus, crépitant là à l’intérieur de lui à chacune de ses inspirations ratées. De ces pensées assassines à chaque fois qu’il voit un morceau de lui, de son reflet dans des surfaces polies. De ces tremblements et sanglots qu’il retient, l’appartement, suite, laissé dans le noir. De cette idée sombre, terriblement sombre, triste, que personne au final n’avait besoin de lui. Personne. Et c’était difficile. De continuer à voir la lumière. Son importance. Être mis en sourdine. Conscience brisée. Difficile de ne pas juste tout laisser tomber. Si tout le monde avait décidé qu’il n’en valait pas la peine, pourquoi devrait-il penser le contraire Daw ? Pourquoi. Téléphone abandonné dans un coin de sa chambre, sans doute déchargé depuis. La tristesse d’attendre un message qui n’arrivera pas. La douleur d’attendre quelque chose qui ne peut arriver. Chulhei s’est détourné de lui. Et rien que d’y repenser il a le cœur au bord des lèvres. Le cœur au bord des lèvres et ce besoin funeste de disparaître pour de bon. Il est bien parti pour. Nourriture qu’il ne mange plus, le peu de poids qu’il avait pu récupérer déjà envolé. Comme ses efforts. À quoi ça sert d’essayer de s’en sortir, s’il n’a personne, plus personne pour qui se battre. À quoi ça sert. Et c’est difficile pour Daw. De ne pas se haïr plus, de ne pas juste tout abandonner. Trop lâche pour avoir le geste de trop. Même maintenant. Il a ses mains qui tremblent, la lame de rasoir qui glisse contre sa peau marbrée. Grenat de nouvelles lignes qui côtoient les anciennes blanches, marquantes. Peau abimée. Carnage qu’il trace de gestes désespérés là entre ses cuisses. Comme pour se rappeler qu’il ressent encore quelque chose. Mains qui tremblent mais jamais la lame qui ne dérape. Jamais. Habitude amère entre ses doigts, le sang lavé par l’eau qui ruissèle. Bruit qui camoufle ceux de sa porte qu’on malmène. Bruit qui étouffe l’inquiétude qu’on pourrait avoir pour lui. Pas comme s’il importait. Pourtant son nom résonne encore. Jusqu’à percer la conscience de sa réalité. Le laissant dans une panique proche de l’hystérie. Hyunseong. « Je … » Hyunseong est là. C’est sa voix. Et celle de Daw qui s’étouffe comme un murmure, comme toujours. « J’arrive … » Il ne sait pas s’il l’a entendu, mais voilà qu’il tente de cacher les traces de son ignominie. Espère que l’eau lavera les dernières traces tandis qu’il sort, trébuche à moitié, de sa douche, attrapant en vitesse de quoi s’habiller. Le sweat est trop grand, trop ample. Le jean glisse sur sa peau blessée lui arrachement un sifflement mais peine à rester sur ses hanches. Pathétique. Dégoutant. Il se déteste tellement. Cheveux trempés il n’a pas pris le temps de se sécher, il fait face à Hyunseong dans le couloir, tête basse, des excuses déjà entre les lèvres. « Je … suis désolé … J’avais pas entendu … la porte. » Il n’arrive même plus à être heureux de le voir. La crainte que lui aussi vienne lui annoncer qu’il n’en peut plus. De lui. Qu’il s’en va. Aussi. Qu’il l’abandonne. Mains qui tirent sur son sweat pour cacher le plus de lui possible. Tenue vacillante pourtant. C’est difficile de vivre ces temps-ci.





_________________


"you" have been a hundred different people. you always break my heart. — ashe vernon
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t1363-damned http://last-night-story.forumactif.com/t1429-w-a-m-s-hyunseong#35774 http://last-night-story.forumactif.com/t1371-chae-hyunseong#34764 http://last-night-story.forumactif.com/t1479-053-2412-chae-hyunseong#36667 http://last-night-story.forumactif.com/t1510-chs0618#37140
— emménagement le : 09/09/2018
— courriers : 163
— pseudo : shakira shakira
— avatar : son hyunwoo (shownu) + une grosse niche
— billets : 32
— autres comptes : herbert hyunjin + suryana clara + woo sungyoon
— âge : 26 ans
— occupation : manager d'une pornstar
— côté cœur : i know i'm headed for hell but it feels like heaven with you
— résidence : artémis
— appartement n° : t434
le husband material

Re: near/far (daw)    Lun 3 Déc - 23:06
citer éditer supprimer

— (NEAR/FAR)
you flicker like a fluorescent light
an intermittent strobe in a lonely night
but i won't watch you burning out

la peur de l’abandon l’habite depuis son plus jeune âge, sans même qu’il ne s’en rende compte. hyunseong l’a vue se concrétiser, cette peur, avec ses parents négligents dont la relation ne tenait qu’à un fil, puis avec son premier amour qu’il pensait éternel. tous deux l’ont rayé de sa vie sans le moindre égard ni le moindre regret, dès que l’occasion s’est présentée. des liens sacrés, ceux de la famille et d’un amour sincère, censés être impérissables mais qui se sont rompus comme s’ils n’avaient jamais été là. alors, l’idée que ses autres relations – moindres face à celles-là – ne réussissent pas à tenir le coup non plus ne le quitte jamais. daw ne fait pas exception à la règle, hyunseong ne peut nier la connexion qu’il y a entre eux mais devant l’absence soudaine du plus jeune elle aussi s’étiole, susceptible de s’éteindre à tout moment. peut-être que daw lui non plus ne restera pas.

peut-être qu’il est déjà parti.

parti.

il ne sait pas comment, mais ça reste une pensée intolérable peu importe la façon. c’est pour ça qu’il s’octroie le droit de forcer l’entrée, de débarquer dans  le refuge de daw sans y être invité – comme il l’a fait dans sa vie. et c’est pour ça qu’il ressent sans cesse le besoin de serrer l’étau, pour s’assurer qu’on ne le fuira pas. pourtant, cette fois-ci il ne le fait pas ; il ne serre que sa mâchoire, et sa main autour de l’avant-bras de daw avec une force que la douceur des caresses de son pouce contre sans efforts. son emprise et ce geste simple essaient d’être rassurants, communiquant silencieusement son propre soulagement de le voir devant lui alors qu’il réalise à peine la vivacité avec laquelle battait son cœur anxieux. « je t’ai appelé au téléphone. » son ton est ferme, malgré le léger frisson qui vient faire trembler sa voix. « et laissé plusieurs messages, aussi. tu répondais pas. pourquoi ? » elle se fait plus douce, plus indulgente et pourtant accusatrice à la fois, comme si elle était censée piquer daw et lui faire réaliser l’ampleur de l’inquiétude qu’il lui a fait ressentir. puis il soupire, simplement heureux de l’avoir là devant lui – pas dans le meilleur des états, mais il est encore là, c’est l’essentiel. l’espace d’un instant hyunseong abandonne ses manies manipulatrices, cesse de tenter inconsciemment de le faire culpabiliser, le temps de le serrer contre lui avec la douceur d’un enfant tenant une fleur délicate entre ses mains, désireux de la préserver. « je me suis fait un sang d’encre pour toi, tu sais. » peut-être que là encore c’est une manœuvre délibérée pour faire tomber ses défenses et exposer au grand jour sa vulnérabilité par le confort de son étreinte. si c’est le cas, il ne s’en rend pas compte, cet élan d’affection est sincère et l’aîné le garde près de lui  « ça va ? » hyunseong n’est pas dupe, il sait que son ami est mal en point malgré la nonchalance dont il essaie de faire preuve face à lui, même s’il ignore l’étendue du mal qui l’afflige et qu’il se fait à lui-même. alors il n’insiste pas et, défaisant l’étreinte sans pour autant le lâcher entièrement – il repose une main sur son épaule, geste simple mais imposant venant de sa part – il pose tout de même la question par politesse. s’il a la force de lui mentir, qu’il le fasse. mais si elle lui manque, hyunseong sera là pour le soutenir.







_________________
(we're burning up)
--- body like a prayer, tongue between my teeth / every word you say, living on my knees
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t1307-3am-at-the-end-of-t http://last-night-story.forumactif.com/t1322-songbreaths-daw http://last-night-story.forumactif.com/t1318-im-daw http://last-night-story.forumactif.com/t1323-053-0115-im-daw http://last-night-story.forumactif.com/t1324-im-dwn-im-daw#33799
— emménagement le : 04/09/2018
— courriers : 175
— pseudo : heimao
— avatar : chae hyungwon - kelly
— billets : 294
— autres comptes : han baozi (komatsu nana) & ashina chiaki (nakamoto yuta) & hae ilhoon (lee jihoon) & huang xiao lu (zhong chenle)
— âge : vingt-trois hivers à baisser les yeux sur le macadam, naissance remis en cause par les autres dans une violence douloureuse.
— occupation : se donner une raison d'exister, fantôme entre les étagères, ses doigts parcourant les livres cherchant des histoires avec de meilleures fins que la sienne. âme errante à la librairie chronos, l'emprise du temps moins forte entre ces murs.
— côté cœur : solitude quémandée, le coeur brisé bien trop de fois pour espérer encore. de ces amours à sens unique pour s'être cru un jour méritant de ce sentiment trop pur.
— résidence : artémis
— appartement n° : aile ouest - suite T545 (cinquième étage)

Re: near/far (daw)    Dim 9 Déc - 21:30
citer éditer supprimer

— (NEAR/FAR)
you flicker like a fluorescent light
an intermittent strobe in a lonely night
but i won't watch you burning out

La solitude comme une angoisse sourde et permanente. Et pourtant Daw qui ne faisait rien contre. Finalité qu’il avait embrassée avec tristesse. Conscience que de toute façon, il n’était pas une personne qu’on voulait garder dans sa vie. Pas quelqu’un qui importait. Laissé pour compte. Chulhei en était la triste preuve. Pas de nouvelles depuis, et Daw qui sombre. S’oublie. Oublie le monde. Ceux qui ne lui ont pas encore tourné le dos. Pas encore. Même s’il se doute, pessimiste, que bientôt on ne prendra plus la peine pour lui. C’est une évidence. Esprit faussé d’avoir été rabaissé si longtemps. Esprit faussé d’un manque de volonté de vivre affligeant. Esprit faussé qui lui fait oublier le reste, peine à vivre en dehors de l’angoisse. Peine à vivre si bien qu’il enchaine bêtise sur bêtise, juste pour se sentir un peu en vie. Survie précaire, il ne sait même pas ce que ça veut dire vivre, Daw. Il ne sait pas. Pourtant même dans son refuge, dans cette solitude qui l’angoisse, et le rassure à la fois, on force l’entrée. Hyunseong. C’est sa voix qui le ramène dans la vie réelle, sa voix qui résonne dans l’appartement par dessus le bruit de l’eau Mains qui s’affolent, lame de rasoir qui reste dans le fond de la douche. Il tente de sauver les apparences. Pour ne pas inquiéter. Pour ne pas déranger. Et sans doute égoïstement pour ne pas être abandonné trop vite. Le jean qu’il passe lui arrache un sifflement rauque. Le sweat entoure sa silhouette. Il espère cacher les dégâts Daw, cacher ce qu’il est. Mais s’il devrait être heureux qu’on s’inquiète pour lui, excuses qui passent ses lèvres dans un murmure, il n’y arrive pas. Comme atrophié des sentiments positifs, l’impression latente qu’on ne peut le supporter, l’apprécier. L’impression que Hyunseong va lui dire qu’il n’en peut plus de lui. Ça ne serait pas le premier, pas le dernier non plus. Mention du téléphone, il baisse un peu plus la tête Daw. Triture le bas de son sweat. Téléphone abandonné. Envie de se décrocher du monde. C’est plus facile de l’affronter ainsi. « Je … sais pas … » Où il est. Si, entre son lit et l’une des tables de nuit. Il est déchargé. Il n’avait pas envie. Tant d’explications qui se perdent dans une étreinte. Délicate, mais qui le crispe pourtant. Figé. Statue de sel. Et de la culpabilité. Ça le ronge. Qu’on s’inquiète pour lui. L’impression de déranger. Ça le ronge. Parce qu’il se sent coupable, de ne pas être comme il faudrait. Pas un bon ami. Pas une bonne personne. Pas comme il faut. « Ça va … » Non. Mais le mensonge passe ses lèvres. Automatisme. Parce qu’il est idiot Daw. Sourit quand il devrait pleurer. Se tait quand il devrait hurler. Et il est pathétique. Sourire fragile. Sursaut à peine retenu à cette main sur son épaule. « Et toi ? Tu … Tu veux boire quelque chose ? » Il tente de faire l’hôte aussi, de détourner l’attention de lui. Déjà prêt à s’enfuir. Oisillon blessé. Il se dégage de cette main chaleureuse, passe à côté de Hyunseong. Démarche bancale. Direction la cuisine. Le jean qui frotte contre ses cuisses entaillées lui donne envie d’hurler. Il a envie de craquer. Mais c’est Daw. Qui prend toujours sur lui. Qui espère que les questions ne suivront pas sur son apparences, sur sa gorge cachée du sweat, sur sa démarche mal assurée, sur ses cheveux humides, sur ses lèvres pincées. Sur les appels aux secours qui se meurent dans ses yeux. « J’ai du café je crois … Du thé peut-être … De l’eau ? » Pas grand chose dans sa cuisine. L’impression qu’il ne vit pas ici. Fantôme dans sa propre demeure. Dans sa propre vie.





_________________


"you" have been a hundred different people. you always break my heart. — ashe vernon
Contenu sponsorisé


Re: near/far (daw)   
citer éditer supprimer
 
near/far (daw)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: l'olympus complex, banpo :: 09. résidence artémis :: aile ouest-
Sauter vers: