bienvenue sur lns, un forum city de type résidence. chaque appartement est en colocation pour faciliter la création de liens. l'action se déroule dans la ville de séoul, en corée du sud. le forum a ouvert le 27 avril 2018. 7 jours sont accordés pour terminer la fiche. deux rp demandés tous les mois, merci de faire un effort sur l'orthographe. pas de lignes minimum, lns privilégie les réponses courtes.
sample35 

taehyun

sample35

jeno

sample35

bora



 

 here come the regrets - siyeon

Aller en bas 

avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t646-midnight-sun http://last-night-story.forumactif.com/t682-ashina-chiaki-stars-in-his-veins http://last-night-story.forumactif.com/t678-ashina-chiaki http://last-night-story.forumactif.com/t679-053-0120-ashina-chiaki http://last-night-story.forumactif.com/t683-shinyshina
— emménagement le : 14/06/2018
— courriers : 502
— pseudo : heimao
— avatar : nakamoto yuta - rainy :33
— billets : 1430
— autres comptes : han baozi (komatsu nana) & hae ilhoon (lee jihoon) & im daw (chae hyungwon) & huang xiao lu (zhong chenle)
— âge : 24 ans et l'air immortel. 24 ans et l'arrogance des dieux d'être intemporel.
— occupation : mannequin, modèle photo, son visage comme une définition. ulzzang et l'impression de vivre à travers des messages d'amour. étoile qui se veut brillante, qui se veut soleil.
— résidence : aphrodite - 5ème étage
— appartement n° : f537

here come the regrets - siyeon    Mer 25 Juil - 15:33
citer éditer supprimer




but flowers that never bloomed still gather to form a garden

Tapis de mensonges. Comme un tissu qui s’enroule autour de vos pieds sans vous laisser le choix que de marcher dessus, entre. D’y croire. D’y croire. Il y avait cru. Tellement. C’était lié à cet homme. Des journées devant un café. Des éclats de rire au téléphone, pendant les pauses de ses shooting photos. Des messages échangés jusqu’à pas d’heure. Il y avait cru Shina. Tellement. Que ça faisait mal. Son prénom prononcé avec une révérence douce entre les lèvres de l’autres. Et un mince sourire à l’idée d’entendre ces syllabes. ‘Chiaki’. Il lui avait accordé sa confiance. Des bribes de lui, sa mère désespérément absente, son père qui n’avait rien pour l’identifier, abandonné avant la naissance. Il lui avait tant accordé, amitié qu’il croyait assez forte pour durer, pour y croire. Mais le mensonge avait éclaté, comme une bulle de savon, finissant par lui brûler les yeux. Siyeon, son vrai nom c’était Siyeon. Pas forcément ce qu’il était. Une vie mensongère tissée autour de lui, tellement réelle qu’on ne pouvait qu’y croire. Shina soudainement crédible. Faiblesse que d’avoir accordé sa confiance, son cœur blessé bien plus qu’il n’aurait pu le penser. Et pourtant Shina assis à cette entrée de parc en avance, gobelet aux vapeurs brulantes devant lui. Attendant Siyeon. Procureur. Des articles sur ce garçon qu’il parcourait d’un air distrait sur son téléphone. Cherchant à trouver une touche de vrai dans tout ce qu’il avait pu lui dire. Juste un mot, quelque chose pour apaiser la douleur qui lui étreignait la poitrine. Arrivé par avance sous l’emprise de l’anxiété, l’impression au final que ça pourrait être son dernier coup. Le faire venir pour lui donner des excuses bancales sur sa non-venue. Thé fini en quelques gorgées, jeté dans la corbeille la plus proche. Plus rien pour occuper ses mains si ce n’est son téléphone. Patiente qui s’effrite, pourtant toujours en avance, et le regard qui ne quitte pas l’entrée du parc. Le regard qui ne quitte pas les gens qui passent, inconscient du mannequin qui attend. Lunettes de soleil sur son nez, masque remis sur le bas de son visage. Silhouette pourtant reconnaissable entre mille. Même pour Siyeon. Surtout pour Siyeon.

(c) SIAL ; icons 2ndpaixmondiale ; epik high ;



_________________
& i wanted it, i wanted it bad but there were so many red flags ; now another one bites the dust. yeah, let's be clear, i'll trust no one — sia
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t265-jang-si-yeon-la-sedu http://last-night-story.forumactif.com/t283-jang-si-yeon-un-mensonge-petit-ou-grand-est-toujours-un-mensonge http://last-night-story.forumactif.com/t272-jang-si-yeon-activite-rp#4634 http://last-night-story.forumactif.com/t274-053-1215-jang-si-yeon#4636 http://last-night-story.forumactif.com/t275-yeonie-jang-si-yeon
— emménagement le : 06/05/2018
— courriers : 696
— pseudo : izu(my)
— avatar : woo dohwan, alex bb de mon kokoro.
— billets : 18
— autres comptes : ahn hyo jin (le peureux)
— âge : il prétend en avoir vingt, parfois plus, parfois moins. ce que les gens ne savent pas, c'est qu'il en a réellement vingt-quatre et que ce nombre grandit tous les huit octobre qu'il le veuille ou non.
— occupation : manipulateur et connard, quand bien même ce qu'on peut dire de lui, il est procureur et même s'il n'y paraît pas, c'est soigné. un rêve réalisé.
— côté cœur : l'alliance d'or qui marque la peau, apaise le cœur. l'homme est marié à son amie d'enfance, sa poupée qu'il chérira à jamais mais le cœur libre d'aller où bon lui semble. do you like me ? never. il ne se tracasse pas avec de tels sentiments, c'est répugnant. pourtant, il touche à tout, tout le temps. bisexuel pour le plaisir de goûter à tout ce qui lui plaît.
— résidence : athéna.
— appartement n° : troisième étages dans l'appartement A305 avec pour charmante compagnie sa femme de toujours.

Re: here come the regrets - siyeon    Dim 5 Aoû - 3:17
citer éditer supprimer




but flowers that never bloomed still gather to form a garden

((tenue)). Il y avait tellement de choses que Chiaki ne savait pas à propos de lui, tellement de choses qui avaient brisé le lien qu'ils avaient jusqu'ici réussi à créer avant que tout s'effondre devant ses yeux. Un lien qu'ils avaient pourtant mis du temps à construire et pour lequel Si Yeon s'était attaché contre toute attente. Une attache qu'il n'avait pas vue venir au bout du compte, qu'il aurait sûrement fui s'il l'avait su ; la peur qui le hantait un peu plus à chaque fois, toujours cette même peur qui venait l'enlacer dangereusement quand il commençait à comprendre certaines choses, quand il commençait à ressentir de véritables sentiments dans ses mensonges. Seulement, l'homme lui avait peut-être plus retourné le cerveau que n'importe qui et comme dans retournement de situation il s'était retrouvé à être celui ne pouvait que se sentir mal, la victime d'une histoire qui n'aurait jamais dû voir le jour. Et c'était parce qu'il se sentait ainsi qu'il avait envoyé quelques messages à son ami d'autrefois parce que oui, il avait été son ami. Néanmoins, combien de temps cette amitié avait-elle duré quand une fois séparé, Si Yeon avait enfin compris qu'ils l'avaient un jour été ? Cruel sentiment, émotion incalculable quand soudainement pris au dépourvu il se retrouvait à prier le bon Dieu d'être de son côté. Alors il marchait en direction du parc, la nervosité plus grande que jamais quand ses pensées s'étaient tournées vers Hea. Un rictus aux lèvres, il espérait peut-être rectifier le tout, raconter sa vie dans les moindres détails et obtenir un pardon des plus sincères avant de le présenter à sa femme. Chiaki, son seul ami dont il prenait seulement conscience après quelques semaines sans nouvelles.

« Ch… Je suis là. » se rattrapa-t-il incertain d'avoir le droit de prononcer le prénom si précieux du garçon quand il avait déjà fait l'erreur par message. Il avait salué le garçon d'un simple geste de la main avant de tenter un sourire qu'il cacha dès l'instant d'après. « Désolé pour le retard. Café ? » Si Yeon évitait son regard sans réellement savoir pourquoi, les vestiges de sa honte sans doute trop grand pour qu'il assume véritablement sa faute. Il voulait s'excuser pour tellement de choses à la fois qu'il ne savait pas par où commencé, avait trop peur de dire le mot qu'il ne fallait pas, trop peur de le fâcher à nouveau comme il avait pu l'être la dernière fois qu'ils s'étaient parlé. Alors c'était ce que l'on ressentait quand on mentait à ceux que l'on aimait ? Car oui, il aimait Chiaki ; de sentiments bien différents de ceux qu'il éprouvait pour sa femme, de sentiments éloignés de l'amour qu'il n'avait jamais connu mais de véritable sentiment tout de même, beaux et significatifs. « Écoute, je sais que j'ai merdé. Je le sais mais… Je voudrais juste que tu m'écoutes jusqu'au bout. S'il te plaît… » Il était égoïste et il le savait mais quitte à le perdre, il préférait tenter le tout pour le tout.

(c) SIAL ; icons 2ndpaixmondiale ; epik high ;


avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t646-midnight-sun http://last-night-story.forumactif.com/t682-ashina-chiaki-stars-in-his-veins http://last-night-story.forumactif.com/t678-ashina-chiaki http://last-night-story.forumactif.com/t679-053-0120-ashina-chiaki http://last-night-story.forumactif.com/t683-shinyshina
— emménagement le : 14/06/2018
— courriers : 502
— pseudo : heimao
— avatar : nakamoto yuta - rainy :33
— billets : 1430
— autres comptes : han baozi (komatsu nana) & hae ilhoon (lee jihoon) & im daw (chae hyungwon) & huang xiao lu (zhong chenle)
— âge : 24 ans et l'air immortel. 24 ans et l'arrogance des dieux d'être intemporel.
— occupation : mannequin, modèle photo, son visage comme une définition. ulzzang et l'impression de vivre à travers des messages d'amour. étoile qui se veut brillante, qui se veut soleil.
— résidence : aphrodite - 5ème étage
— appartement n° : f537

Re: here come the regrets - siyeon    Lun 13 Aoû - 17:13
citer éditer supprimer




but flowers that never bloomed still gather to form a garden

L’impression de s’être confié à un fantôme. Un mime. Pantin entre les mains d’un homme à qui il avait tant donné. Mais le masque avait été arraché, la vérité exposée. Son cœur abîmé dans l’action. Shina s’était accroché. Sans surprise. L’amitié comme une base sûre de sa vie, il s’était accroché. Tellement. Il s’était ouvert. Des éclats de rire partagés. Des pleurs épaulés. Tant de chose qu’il lui avait confié, le jeune homme pouvant prétendre lire en lui comme dans un lit ouvert. Des soirées à échanger des verres. Quelques unes où les limites étaient perdus, et où les matins s’étaient attardés dans un lit, les deux à se sourire bêtement, à hausser les épaules, le simple fait d’avoir pu pousser leur amitié dans un lit ne changeant rien à la donne. Confiance offerte, sa vie offerte aussi. Des mots sur sa mère, allant même jusqu’à lui parler de son absence pesante, incapable pourtant d’avouer qu’elle l’avait oublié, le souvenir chérit encore trop précieux pour être détruit. Des mots sur son père, homme qu’il n’avait jamais connu mais qu’il haïssait pourtant. L’espoir hélas présent de le retrouver un jour. Une étreinte dans laquelle tomber après des shooting difficiles, la joie d’avoir quelqu’un prêt de lui vraiment. Douceur dans cette amitié qui avait été détruite. Le tableau déchiré, la glace brisée, et au sol les morceaux d’un mensonge. Shina l’en avait haï. Par douleur il l’avait haï. Refusant de le voir. Lui fermant les portes de son monde. Il l’avait détesté. Tellement. Pourtant il était là. En souvenir de tous ces moments, mois passés, là à attendre. La nervosité lui faisant lire son téléphone, cherchant des informations derrière un nom, seule vérité qu’il avait réussi à grappiller. Siyeon. De son âge. Siyeon. Jeune procureur à Séoul. Siyeon mariée. Siyeon … Et le nom qui sonne étranger entre ses lèvres. Presque autant que la vision de cette silhouette qu’il connaît si bien. L’envie de l’appeler par un autre nom, de le serrer dans ses bras qui fait louper un battement à son cœur, amertume au bord des lèvres. Et il ne fait que hocher la tête en sa direction à sa salutation son propre nom avorté entre les lèvres de Siyeon. Enlevant ses lunettes de soleil, il ne cache rien du regard gardé qu’il affiche. Besoin de comprendre. Espoir presque vain qu’il y ait eu des bribes réelles dans ce tissu mensonger. « Va pour le café … » Il ne sait pas s’il devrait. Lui laisser cette possibilité. De rester dans sa vie, d’être encore capable de le blesser. Il ne sait pas, vraiment. « J’suis là pour ça non ? Malgré tes mensonges, j’suis là non ? » Touche d’amertume, le ton attaquant et pourtant dans ses yeux la douleur d’avoir été ainsi blessé. « Cette fois-ci … Essaye d’être honnête. J’vois même pas ce que t’aurais pu avoir à me cacher pour t’inventer ainsi une nouvelle vie. » Ses bras qui se croisent au niveau de son torse, il n’est pas à l’aise Shina. Ne comprend pas pourquoi cette vie inventé, pourquoi tout lui avoir caché. Il ne comprend pas. Non.

(c) SIAL ; icons 2ndpaixmondiale ; epik high ;



_________________
& i wanted it, i wanted it bad but there were so many red flags ; now another one bites the dust. yeah, let's be clear, i'll trust no one — sia
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t265-jang-si-yeon-la-sedu http://last-night-story.forumactif.com/t283-jang-si-yeon-un-mensonge-petit-ou-grand-est-toujours-un-mensonge http://last-night-story.forumactif.com/t272-jang-si-yeon-activite-rp#4634 http://last-night-story.forumactif.com/t274-053-1215-jang-si-yeon#4636 http://last-night-story.forumactif.com/t275-yeonie-jang-si-yeon
— emménagement le : 06/05/2018
— courriers : 696
— pseudo : izu(my)
— avatar : woo dohwan, alex bb de mon kokoro.
— billets : 18
— autres comptes : ahn hyo jin (le peureux)
— âge : il prétend en avoir vingt, parfois plus, parfois moins. ce que les gens ne savent pas, c'est qu'il en a réellement vingt-quatre et que ce nombre grandit tous les huit octobre qu'il le veuille ou non.
— occupation : manipulateur et connard, quand bien même ce qu'on peut dire de lui, il est procureur et même s'il n'y paraît pas, c'est soigné. un rêve réalisé.
— côté cœur : l'alliance d'or qui marque la peau, apaise le cœur. l'homme est marié à son amie d'enfance, sa poupée qu'il chérira à jamais mais le cœur libre d'aller où bon lui semble. do you like me ? never. il ne se tracasse pas avec de tels sentiments, c'est répugnant. pourtant, il touche à tout, tout le temps. bisexuel pour le plaisir de goûter à tout ce qui lui plaît.
— résidence : athéna.
— appartement n° : troisième étages dans l'appartement A305 avec pour charmante compagnie sa femme de toujours.

Re: here come the regrets - siyeon    Sam 25 Aoû - 16:06
citer éditer supprimer




but flowers that never bloomed still gather to form a garden

((tenue)). Réaliser les choses bien trop tard. Regretter des faits et gestes déjà produits avant de s'en vouloir pour un moment – ou pour toujours. C'était ainsi qu'était le quotidien de Si Yeon, ainsi qu'il vivait sa vie depuis quelques années en parsemant des mensonges autour de lui. Un quotidien qui avait changé à sa rencontre avec Hea et que Chiaki bouleversait à nouveau. Et encore une fois, il avait tout gâché avant de comprendre ses propres sentiments. Et encore une fois, à force de mentir aux autres et à lui-même il n'arrivait plus à connaître ses réelles pensées, ses réels sentiments, émotions. Encore une fois oui, il passait toujours par diverses étapes avant d'apprendre à s'écouter. Et les semaines étaient passées bien trop lentement pour prendre conscience de l'importance du garçon à ses côtés. Chiaki, la douceur de ses bras après le travail, après une nuit calme, une nuit sauvage et les iris posés sur les siens avec tendresses. Chiaki, la sincérité qui avait triomphé. Chiaki, le regret des mensonges qu'il avait imposés dans cette relation.

Il aurait préféré se taire et le serrer dans ses bras, obtenir un rapide pardon et recommencer tout comme si de rien n'était mais ça n'était pas aussi simple ; il le savait. Ce n'était pas aussi simple mais ça en valait la peine d'essayer, de se battre pour récupérer l'homme qui avait attiré sa curiosité pendant un temps avant d’acquérir son attention complète. « Oui tu es là… Je le vois bien que tu es là malgré tout ça. » Il s'était tant de fois imaginé la scène qu'il ne le réalisait toujours pas d'ailleurs. Et tant de fois il s'était répété de ne pas faire de gaffe, de ne pas s'inventer une vie comme il en avait tant l'habitude. Alors il ne pouvait que lui promettre la vérité, espéré soigner des blessures profondes créées. Il n'avait pas mérité de rencontre un type comme lui. Deux americanos. La boisson chaude qu'il lui tendait avant de s’asseoir sur un banc. Les doigts suffisamment tremblants pour qu'il s'oblige à poser la sienne sur le bois verdâtre. Une respiration, puis deux et les yeux clos dans un silence. Il n'avait encore jamais été confronter à vivre un tel moment. Il ne savait même pas comment si prendre. Et c'était peut-être pour se rassurer un peu plus qu'il avait posé une de ses mains froides sur la cuisse du garçon. « C'est tellement con de ma part… C'est juste une question d'habitude je crois. J'ai commencé par réflexe et sans réfléchir aux conséquences. » Il resserra un peu plus sa poigne en fermant les yeux qu'il sentait humides. « Je ne m'attendais pas à avoir autant de sincérité de ta part ou à être totalement pris aux pièges dans mes mensonges. Personne n'est comme toi… À me dire la vérité quand je suis en face. Tout le monde m'a toujours menti… Sauf toi. » Et Hea. Avoué ainsi, il se sentait peut-être plus léger mais toujours plus idiot ; des raisons inexcusables qu'il n'aurait jamais su pardonner s'il avait été à la place du garçon. « Putain, c'est tellement minable. » laisse-t-il suspendre dans le silence nouvellement installé. « Je ne suis même pas certain de savoir quand est-ce que j'ai commencé à vivre de cette façon, à vouloir me venger des mensonges des autres en mentant à mon tour. Pourtant je sais que… Vous ne m'avez rien fait. » finit-il par dire en baissant les yeux, les larmes qui coulaient sur ses joues comme marque de sincérité. Il n'avait jamais appris à arrêter ces conneries.

(c) SIAL ; icons 2ndpaixmondiale ; epik high ;


avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t646-midnight-sun http://last-night-story.forumactif.com/t682-ashina-chiaki-stars-in-his-veins http://last-night-story.forumactif.com/t678-ashina-chiaki http://last-night-story.forumactif.com/t679-053-0120-ashina-chiaki http://last-night-story.forumactif.com/t683-shinyshina
— emménagement le : 14/06/2018
— courriers : 502
— pseudo : heimao
— avatar : nakamoto yuta - rainy :33
— billets : 1430
— autres comptes : han baozi (komatsu nana) & hae ilhoon (lee jihoon) & im daw (chae hyungwon) & huang xiao lu (zhong chenle)
— âge : 24 ans et l'air immortel. 24 ans et l'arrogance des dieux d'être intemporel.
— occupation : mannequin, modèle photo, son visage comme une définition. ulzzang et l'impression de vivre à travers des messages d'amour. étoile qui se veut brillante, qui se veut soleil.
— résidence : aphrodite - 5ème étage
— appartement n° : f537

Re: here come the regrets - siyeon    Jeu 27 Sep - 11:31
citer éditer supprimer




but flowers that never bloomed still gather to form a garden

Y’a sa voix qui claque dans l’air. Vaisseau de sa rancœur, de son amertume. Cœur offert. Il s’était offert Shina. De ses peines à ses joies. De ses angoisses à ses passions. Il lui avait tout donné. Garçon soudainement ouvert lui qui pourtant gardait ses barrières hautes, pour le pas finir avec cette sensation au cœur. Pour ne pas finir comme sa mère abandonné. À défaut de l’abandon Siyeon l’avait entouré d’un lit de mensonges. Imposé un personnage. Qu’il appréciait. Pour au final le lui arracher lorsque la réalité s’était imposée. Et pourtant il était là. La voix pleine d’âpreté et de tristesse, il était là. Une dernière chance offerte. Pas partisan des secondes chances Shina. Non de ceux qui ne donnent qu’une fois et qui accusent les coups, avant de s’en aller tel un roi. Mais c’était Siyeon. Et dieu qu’il l’avait aimé. Pas comme un amour, non. Comme un ami à l’étreinte chaleureuse, comme un amant aux bras réconfortants et doux. Il avait été tellement pour lui. Alors lui, il n’avait pas pu le laisser sortir de sa vie. Le procureur également insistant pour y rester. Assez pour lui laisser une dernière rencontre, la chance de s’expliquer. Boisson acceptée, la chaleur diffuse entre ses doigts, et il finit par s’asseoir à ses côtés, son regard fixe. Un léger sourcil haussé quant à cette main sur sa cuisse, sans pour autant l’y déloger, le contact nostalgique de ce lien qu’il pensait perdu. Et il l’écoute Shina. Sans un mot, silence qui l’enjoint à continuer il l’écoute. Parler des mensonges comme une habitude. Parler de lui comme l’incarnation de la vérité. Shina qui même s’il porte un masque, sourire grand comme le monde n’a jamais menti sur qui il était. Juste un sourire pour cacher les sentiments qui vacillent. Parler de ces autres qui mentent. Du monde qui ment. Réalité triste et malheureuse. « C’est idiot oui. » Le ton est doux. Plus que Siyeon ne le mérite sans doute à avoir malmené son cœur. « Les gens mentent par inclination. C’est dans leur nature. » Et il vient poser son café à ses côtés, une de ses mains sur celle de l’homme sur sa jambe. L’autre venant prendre son visage en coupe, son pouce essuyant les larmes qui glissent le long de sa joue. « Mais j’peux comprendre. Je pense qu’on se cache tous derrière quelque chose même moi. Les sourires c’est pas mal comme masque. Mais Siyeon … Tu m’as tellement blessé … » La remarque est légitime, ses yeux pailletés de larmes qu’il retient dans ceux du procureur. Et Shina il pose son front contre le sien. Un soupir aux lèvres. « Je veux connaître le vrai toi. Siyeon. Celui qui se cache derrière tout ça. Je veux te connaître. Savoir si cet ami que j’ai perdu, je peux le retrouver. D’accord ? »

(c) SIAL ; icons 2ndpaixmondiale ; epik high ;



_________________
& i wanted it, i wanted it bad but there were so many red flags ; now another one bites the dust. yeah, let's be clear, i'll trust no one — sia
Contenu sponsorisé


Re: here come the regrets - siyeon   
citer éditer supprimer
 
here come the regrets - siyeon
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Regards et regrets sur le tourisme haïtien
» La sagesse.....
» Le Grand Méchant Loup. [Isy]
» ~ Regrets & Déclaration en chanson. [PV]
» Oh, le regret. Non, je ne connais pas. [Ensorcèlement du Diable]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: seoul, south korea :: 14. yeouido :: hangang park-
Sauter vers: