bienvenue sur lns, un forum city de type résidence. chaque appartement est en colocation pour faciliter la création de liens. l'action se déroule dans la ville de séoul, en corée du sud. le forum a ouvert le 27 avril 2018. 7 jours sont accordés pour terminer la fiche. deux rp demandés tous les mois, merci de faire un effort sur l'orthographe. pas de lignes minimum, lns privilégie les réponses courtes.
sample35 

taehyun

sample35

jeno

sample35

bora



 

 Lost in the streets, i'm late, i'm late... (bora)

Aller en bas 

avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t776-yuna-were-all-mad-he http://last-night-story.forumactif.com/t822-yuna-it-s-tea-time http://last-night-story.forumactif.com/t823-im-yuna http://last-night-story.forumactif.com/t824-053-0128-im-yuna http://last-night-story.forumactif.com/t825-yunieland
— emménagement le : 28/06/2018
— courriers : 230
— pseudo : lorelei
— avatar : choi yerim (choerry - loona) + skate vibe.
— billets : 47
— autres comptes : ueda hiro (bobby) ; min chul hei (minhyuk) ; hae huifan (the8) ; chen zhifeng (jisung)
— âge : dix-neuf ans.
— occupation : étudiante en art & design mode, elle bosse dans une supérette pour financer ses études.
— côté cœur : l'innocence débordante, mais le cœur fragile qui s'entiche des uns et des autres.
— résidence : apollon.
— appartement n° : n154 - 1er étage

Lost in the streets, i'm late, i'm late... (bora)    Jeu 19 Juil - 22:44
citer éditer supprimer
Lost in the streets, i'm late, i'm late...
ft. im bora
Si seulement elle ne s'était pas endormie, elle n'aurait jamais été dans cette situation. Elle a manqué son arrêt et s'est retrouvé à Gangnam sans possibilité de faire demi-tour, car le dernier métro était déjà parti. Forcée de sortir de la station, elle a vaguement suivi les quelques gens près d'elle, mais un coup d’œil à sa montre et c'est l'effroi : une heure quarante-cinq du matin – oups. Elle est en retard, mais rien ne lui sert de courir quand elle ne sait plus quelle ligne peut la ramener chez elle – encore moins à cette heure-ci. Il y a des personnes ici et là, des jeunes gens qui s'esclaffent et se bousculent dans leurs belles fringues, prêts à passer la nuit dans un club huppé du quartier. Yuna se mordille les lèvres en serrant son sac à main contre ses côtes, incertaine sur le choix à  faire ; taxi ou bus ? Elle devrait peut-être appeler sa sœur, mais elle craint de se faire sermonner pour son retard et sa bêtise.. elle doit lui montrer sa débrouillardise ! Alors elle ouvre son application map, crée son petit itinéraire jusqu'aux résidences et se met en route, toute heureuse parce qu'elle voit la chose comme une petite aventure – telle Alice qui voulait rentrer chez elle. Elle sautille sur les passages cloutés et s'arrête pour parler aux arbres... sérieusement, en toute conscience de ces non-sens qui l'amusent car de toutes façons, il n'y a pas de témoins pour la regarder de travers. Elle rit fort et un moment, aperçoit deux hommes en uniforme qui en fait, se dirigent droit sur elle au point de l'effrayer et l'obliger à courir en sens inverse. Bien sûr, ces jeunes hommes ne lui veulent aucun mal, mais lorsque l'un d'eux l'attrape après avoir traversé la route au mauvais moment, Yuna lui mord le bras pour se défendre et ce sont finalement les menottes qu'on lui passe – pour la conduire en sûreté, ont-ils dit. Tout droit au commissariat. On la libère et l'un des jeunes lui demande ses papiers d'une manière qui laisse à penser qu'elle est une gosse incapable de comprendre une phrase construite. Il lui fait des gestes, des sourires et parle plus fort que nécessaire... et elle grimace en secouant la tête. « Non non, je veux juste rentrer chez moi. » Elle les laisse s'emparer de son sac cela dit et en sortir toutes ses affaires. L'homme qui s'occupe d'elle soupire, visiblement épuisé de devoir gérer ce cas. Alors qu'il tente de communiquer avec la jeune Im, elle lui répète qu'elle est en retard et gigote sur sa chaise, la moue boudeuse. Elle crie et menace de frapper si on l'approche par contre, car même si elle n'a pas l'air perturbée, elle a peur. Cet endroit lui est étranger et ces gens sont louches, peu importe leurs uniformes, ils pourraient être trompeurs... la nuit est dangereuse après tout et elle n'aurait pas dû s'en amuser. Son téléphone sonne sur le comptoir et elle se lève pour l'atteindre, mais on décroche à sa place en lui sommant de se rasseoir. Le regard sévère qu'on lui lance la persuade et elle se tait.

« Excusez-moi, êtes-vous la mère d'Im Yuna ? Ici le commissariat de Gangnam, je crois bien que votre fille est sous l'emprise de stupéfiants.. nous l'avons trouvé errante dans la rue, seule et.. avec un comportement étrange. Il vous faudrait venir tout de suite, s'il vous plait. »

Sa bouche s'ouvre grand. « Mais que dites-vous !? Ha... vous n'êtes pas moins fou que ce cher chapelier, officier. » Elle boude à nouveau, enfoncée dans sa chaise vexée qu'on ait pu penser.. qu'elle se soit droguée. Elle ne regrette déjà plus de l'avoir mordu, ce malotru. Mais c'est Bora qui l'inquiète à présent, presque sûre que le coup de fil venait d'elle.
last night story
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t82-orage-exotique http://last-night-story.forumactif.com/t151-im-bora-orage-exotique http://last-night-story.forumactif.com/t238-im-bora http://last-night-story.forumactif.com/t153-053-3028-im-bora
— emménagement le : 24/04/2018
— courriers : 3690
— pseudo : wildblumen
— avatar : krystal -- kane.
— billets : 154
sailor venus

Re: Lost in the streets, i'm late, i'm late... (bora)    Sam 28 Juil - 14:10
citer éditer supprimer
Lost in the streets, i'm late, i'm late...
deux heure.

sonne le glas. l’horloge frappe, marque son retard. le temps résonne sur l’onde de ses tourments. la peur la saisit, s’imprègne en elle ; son coeur bat et accélère ; son ventre se noue et se serre. elle ne sait rien, elle ne sait pas. mais son imagination reste étendue échafaudant les pires scénarios. elle tente d’échapper à toutes ces idées qui tourbillonnent dans sa tête. mais elles restent là, elles se répètent. un véritable supplice pour la jeune femme qui aimerait de la détente, le vide dans tête, que ce mal s'arrête.

« yuna… répond… je t’en prie ! » énième appel désespéré, et c'est toujours ce même silence qui répond au bout du fil. « merde yuna ! merde ! » tout son corps se met à trembler. elle ne contrôle plus rien, stressée, angoissée, pour tout, pour rien, et par manque de clarté, elle n’y voit plus rien. elle manque de rationalité ; bora s’engouffre, envahie par ce trop d’émotion qui la tue à petit feu. « une dernière fois... s'il te plait répond... une dernière fois... » dernière chance, dernier espoir, avant de sombrer entièrement dans le néant. lentement, ses doigts glissent sur les petites touches du téléphone portable, flageolant à chaque mouvement sous le poids de sa propre culpabilité. puis, la sonnerie retentie, mécanique, affreuse. elle prie pour que sa tendre soeur réponde. bora a besoin d'entendre sa voix enfantine, qu'elle la rassure, l'apaise, comme elle sait si bien le faire. mais ce n'est pas yuna qui décroche, c'est un inconnu, un homme. soudain, le temps se défait en secondes d'errance ; l'esprit absent, bora écoute sans entendre ; elle acquiesce sans raison. « oui je comprends. j'arrive tout de suite. merci? au revoir. » enfin, elle respire. un vent de délivrance souffle sur ses pensées désormais illuminées ; l'angoisse qui l'entoure disparait ; elle est enfin apaisée, enfin libérée. yuna va bien, certes droguée, mais elle va bien.  

trois heure trente.

après avoir déambulé, le coeur battant, dans les ruelles sombres de séoul, bora arriva finalement devant l'énorme édifice. le poste de police était ce qu'il y avait de plus frappant dans cette ville plongée dans les ténèbres — celui-ci clignotait comme une vieille ampoule mal réglée. pourtant, à l'intérieur du bâtiment tout était si sombre, terne, triste. seule cette petite étoile, scintillant dans l'ombre, porteuse d'espoir, éclairait la funeste pièce. « yuna- ! » elle était là, prisonnière, souriante, comme toujours, en compagnie d'un gros bonhomme au visage fort sympathique et tout rond. « bonsoir — ou bonjour ? je suis la mèr- euh, je veux dire, la responsable de yuna, im bora. je vous ai appelé tout à l'heure. je ne sais pas si c'est vous, ou votre collègue, mais quelqu'un m'a dit de venir ici car ma petite soeur était sous l'emprise de stupéfiants... je pense qu'il y a un malentendu. yuna a toujours été un peu perchée. » bora a beau expliquer la situation, elle sent bien que le policier est fermé à la discussion. « faites-lui faire des tests, vous verrez ! elle n'a qu'à faire pipi dans un gobelet... je sais qu'habituellement ça se passe comme ça » 
last night story
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t776-yuna-were-all-mad-he http://last-night-story.forumactif.com/t822-yuna-it-s-tea-time http://last-night-story.forumactif.com/t823-im-yuna http://last-night-story.forumactif.com/t824-053-0128-im-yuna http://last-night-story.forumactif.com/t825-yunieland
— emménagement le : 28/06/2018
— courriers : 230
— pseudo : lorelei
— avatar : choi yerim (choerry - loona) + skate vibe.
— billets : 47
— autres comptes : ueda hiro (bobby) ; min chul hei (minhyuk) ; hae huifan (the8) ; chen zhifeng (jisung)
— âge : dix-neuf ans.
— occupation : étudiante en art & design mode, elle bosse dans une supérette pour financer ses études.
— côté cœur : l'innocence débordante, mais le cœur fragile qui s'entiche des uns et des autres.
— résidence : apollon.
— appartement n° : n154 - 1er étage

Re: Lost in the streets, i'm late, i'm late... (bora)    Dim 26 Aoû - 18:53
citer éditer supprimer
Lost in the streets, i'm late, i'm late...
ft. im bora
C’est la première fois que ça lui arrive et pourtant, elle n’en est pas à sa première escapade alors, là assise sur sa chaise, elle boude. La même paire d’yeux l’observent depuis de le début et dès qu’elle ose se lever, on lui somme de se rasseoir. On lui a passé une bouteille d’eau et quelques gâteaux, parce qu’elle a juste l’air naïve et perdue cette gamine, et qu’on ne veut pas avoir une mère consternée sur les bras. A cette heure-ci, Yuna se doute bien de qui viendra la chercher et elle stresse un peu à l’idée, parce que c’est la première fois. Elle n’aime pas inquiéter son entourage et encore moins sa sœur, elle lui a promis de rentrer tôt et elle a traîné, et maintenant Bora ne pourra plus se reposer assez. Elle rattrape parfois ses propres nuits le midi, à la bibliothèque ou dans une salle libre, même si on lui a répété que c’est une mauvaise habitude qui ne l’aiderait pas forcément.

Les portes s’ouvrent et sa silhouette apparaît, le sourire d’une rouquine apparaît et disparaît, quand l’attention se porte un peu trop sur elle. Elle voulait juste se lever et rentrer, mais le temps s’étire et elle comprend que ce n’est pas encore fini. La policier passe son regard d’une à l’autre et bien que l’aînée des Im se montre convaincante, il hausse un sourcil et lui demande ses propres papiers. « Elle est tout juste majeure, mais ce n’est pas très responsable de laisser votre sœur sortir si tard, malgré tout. Les personnes comme elle… ne devraient pas être constamment accompagnées ? » Les malentendus s’ajoutent et le sous-entendu est lourd, pesant dans l’esprit de Yuna qui derrière, écoute en silence pour ne pas se faire gronder. Elle est perchée, mais ce n’est pas pathologique. Ou peut-être que si et qu’il lui a toujours manqué une case, mais alors ses parents ont toujours été assez aimable pour le lui cacher. « Je veux bien vous croire, elle n’a pas le comportement typique, ni d’hallucinations… mais elle a été très inconsciente. » L’officier lui raconte alors toute la situation, de la manière dont il l’ont ramené au poste après les avoir fui en traversant la route au mauvais moment, et que l’absence de circulation l’aurait sauvé.

Quand elle comprend qu’elle n’est plus “prisonnière”, Yuna se lève et se rue auprès des deux adultes – l’une étant sa sœur, qu’elle attrape par le bras et s’y s’accroche. « Je veux rentrer maintenant… je suis désolée, j’ai juste eu peur. Ils avaient l’air méchants et tu m’as dit de ne pas parler aux inconnus ! Pas tous les policiers sont gentils. » Affirme-t-elle en leur tirant la langue et en prenant un air suffisamment vexée. « En plus, il m’a fait mal. » Dit-elle cette fois-ci plus bas, à la seule intention de sa sœur, même si elle a un peu grossi la vérité. Il a été brut au moment de l’arrêter et son bras s’en souvient toujours.
last night story

_________________
It begins Eclipse, In the shaded shadows where you and I meet.
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t82-orage-exotique http://last-night-story.forumactif.com/t151-im-bora-orage-exotique http://last-night-story.forumactif.com/t238-im-bora http://last-night-story.forumactif.com/t153-053-3028-im-bora
— emménagement le : 24/04/2018
— courriers : 3690
— pseudo : wildblumen
— avatar : krystal -- kane.
— billets : 154
sailor venus

Re: Lost in the streets, i'm late, i'm late... (bora)    Dim 30 Sep - 20:35
citer éditer supprimer
Lost in the streets, i'm late, i'm late...
vains sont ses efforts, futile est son simulacre devant un tel édifice humain; froids, durs et ennuyants sont ses reproches; et sans dire un mot, elle écoute en frémissant chaque critique qui tombe. « je pense que je n'ai aucun conseil à recevoir de la part d'un policier qui emprisonne de pauvres innocents ! » souffle-t-elle sur un ton condescendant. « bon ok, elle vous a mordu... mais vous l'avez attaqué en premier... enfin approché. elle a dû se sentir menacé ! pensez-y ! ce n'est qu'une enfant. alors oui, peut-être qu'elle n'a pas un comportement que l'on pourrait qualifier de normal, mais ça ne vous permet pas de la juger et de juger la manière dont je m'occupe d'elle ! après, il est vrai qu'elle a eu tort d'agir ainsi... » inconsciemment, son caractère impétueux lui faisait prendre parti pour l'un et pour l'autre, irritant davantage la dispute. « enfin, merci quand même... » avoue-t-elle finalement entre deux soupirs confondus.

enfin libérée, bora accourt vers sa jeune soeur ; l'être idolâtre qu'elle s'empresse d'étreindre de gestes tendres. « stupide yuna... ça a dû être éprouvant pour toi. ne me fais plus jamais pareille frayeur ! » mais même auprès de sa forme fragile, bora sent encore son coeur battre à coups pressés, comme si la peur s'était installée à jamais. « rentrons, je n'aime pas cet endroit... il me rappelle trop de mauvais souvenirs. »

sous les étoffes étoilées, un regard éperdu jeté dans le vide, bora respire enfin. un soupir après l’autre, elles avancent main dans la main ; et malgré la fatigue, l'épuisement et l'effroi ; sans regret inutile et sans plaintes amères, par sa simple présence, elle se laisse ravir. « il y a quand même quelque chose que je ne comprends pas... pourquoi l'avoir mordu ? je t'ai pourtant appris à viser entre les jambes ! tu l'aurais mis k.o d'un simple geste... » son esprit imaginant la scène, un rire taquin et de joie sorti de son coeur et monta sous le ciel ; pour la première fois depuis longtemps, bora riait aux éclats. « enfin ! bref ! je ne devrais pas rire de tes bêtises... comment tu vas faire quand je ne serais plus là ? je te rappelle que tu déménages bientôt et tu vas te retrouver toute seule avec des inconnus. promets-moi de ne pas tous les mordre. »
last night story
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t776-yuna-were-all-mad-he http://last-night-story.forumactif.com/t822-yuna-it-s-tea-time http://last-night-story.forumactif.com/t823-im-yuna http://last-night-story.forumactif.com/t824-053-0128-im-yuna http://last-night-story.forumactif.com/t825-yunieland
— emménagement le : 28/06/2018
— courriers : 230
— pseudo : lorelei
— avatar : choi yerim (choerry - loona) + skate vibe.
— billets : 47
— autres comptes : ueda hiro (bobby) ; min chul hei (minhyuk) ; hae huifan (the8) ; chen zhifeng (jisung)
— âge : dix-neuf ans.
— occupation : étudiante en art & design mode, elle bosse dans une supérette pour financer ses études.
— côté cœur : l'innocence débordante, mais le cœur fragile qui s'entiche des uns et des autres.
— résidence : apollon.
— appartement n° : n154 - 1er étage

Re: Lost in the streets, i'm late, i'm late... (bora)    Mer 28 Nov - 16:23
citer éditer supprimer
Lost in the streets, i'm late, i'm late...
ft. im bora
il est sûrement vain d'argumenter avec un parent proche et l'officier le sait bien, il n'insiste pas plus d'ailleurs et ne fait que soupirer aux réponses spontanées de la jeune femme. il accuse le coup et hoche légèrement la tête lorsqu'elle affirme qu'ils s'y sont mal pris les premiers. mais il a ce petit sourire victorieux lorsqu'elle admet, dans la foulée, que sa petite sœur avait tout autant ses torts. « j'imagine qu'on a tous été pris de court, on ne lui en tiendra pas rigueur. » à comprendre ici que son passage au commissariat restera seulement entre eux. la plus jeune accueille sa sœur entre ses bras et s'imprègne de sa chaleur en acquiesçant sans répondre. « faites attention et j'espère ne plus vous revoir ici. » l'officier s'exprime une dernière fois avec plus de sympathie, le regard bienveillant lorsqu'il leur tient la porte et qu'il les salue poliment. yuna ne perd pas de temps pour sortir de là et respirer l'air frais de la nuit. « enfin ! » elle avait hâte de partir aussi et de retrouver la chaleur de ses draps.

pourtant une fois dehors, elle n'est pas tout à fait tranquille. il y a des mots qu'elle entend toujours comme des échos lointains, familiers. il y a des mots qu'elle se sait coupable de créer, mais elle ne se vexe pas d'entendre bizarre ou simplette. ça ne la blesse pas, être normale est ennuyeux. mais elle s'inquiète du reste, de ses erreurs inconscientes et des remontrances qui suivent souvent. elle dit être consciente du danger, mais c'est faux. elle se promène la tête haute comme si d'une simple prière, elle réussirait à chasser le mal s'il lui tombait dessus. femme-enfant, destinée à le rester. mais elle peut apprendre à faire attention et alléger le fardeau de bora. elle le voit bien dans ses yeux, l'entend dans sa voix – ce ton légèrement irrité, épuisée de s'inquiéter ou de se répéter. « je... j'ai dû oublier.. c'est dur de viser là. » ou elle n'a pas osé, mais elle y pensera s'il y a une prochaine fois. elle rit à la suite de l'aînée, candide.

puis le sujet change et yuna s'en mord les lèvres. comment fera-t-elle ? même en quittant la maison, elle est venue vivre avec sa sœur. elle n'a jamais été vraiment seule. « je suis assez grande pour me débrouiller, tss. ce soir était... un coup du sort, je me suis juste endormie.. » quant à la question de mordre les gens, elle réfléchit quelques secondes. « je ne mordrai pas ilhoon, mais si on est beaucoup.. je verrai, si on m'embête. » elle tire la langue, mais elle sait déjà qu'elle n'en fera rien. il faudrait vraiment l'énerver pour qu'elle en vienne aux mains, car au mieux, elle attaque à coups de peluches. « ...tu es d'accord pour que je m'en aille, hein ? je serai toujours près, je veux juste.. » grandir un peu. tenter l'expérience et si ça ne va pas, elle sera toujours à temps de revenir. c'est ce qu'elle pense sur le moment. elle ne voit pas la part d'ombre qui voile parfois le regard de sa tendre sœur, ne remarque pas le désespoir naissant.
last night story

_________________
It begins Eclipse, In the shaded shadows where you and I meet.
Contenu sponsorisé


Re: Lost in the streets, i'm late, i'm late... (bora)   
citer éditer supprimer
 
Lost in the streets, i'm late, i'm late... (bora)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Help seems to always come late when it comes at all. We are in deep trouble
» LOST LE RPG
» Why the U.N. Lost credibility in Haiti
» Lost in blue
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: seoul, south korea :: 15. gangnam-
Sauter vers: