bienvenue sur lns, un forum city de type résidence. chaque appartement est en colocation pour faciliter la création de liens. l'action se déroule dans la ville de séoul, en corée du sud. le forum a ouvert le 27 avril 2018. 7 jours sont accordés pour terminer la fiche. deux rp demandés tous les mois, merci de faire un effort sur l'orthographe. pas de lignes minimum, lns privilégie les réponses courtes.
sample35 

taehyun

sample35

jeno

sample35

bora



 

 underwater (daw)

Aller en bas 

avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t421-chul-hei-i-m-a-lost- http://last-night-story.forumactif.com/t436-chul-hei-love-you-so-bad http://last-night-story.forumactif.com/t435-min-chul-hei http://last-night-story.forumactif.com/t445-053-0514-min-chul-hei http://last-night-story.forumactif.com/t444-mn_chlh
— emménagement le : 19/05/2018
— courriers : 846
— pseudo : loreleii
— avatar : lee minhyuk (monsta x) + strparadise
— billets : 115
— autres comptes : ueda hiro (bobby) ; im yuna (choerry) ; hae huifan (the8) ; chen zhifeng (park jisung)
— âge : twenty-five yo feeling so wrong.
— occupation : styling models' hair but still working at hypnos – hairdresser.
— côté cœur : six feet under. would roses bloom again?
— résidence : aphrodite.
— appartement n° : f327 - 3è étage

underwater (daw)     Jeu 6 Déc - 1:38
citer éditer supprimer



please don’t slip away
cause i’ll just keep breaking
don’t let this be the end

Pourquoi. Les nuits s’enchaînent, de plus en plus sombres, toujours sans rêve. Pourquoi eux parmi un million d’étoiles, pourquoi les leurs qui s’abîment, leur lien autrefois solide désormais fragile. Une rivière salée ruissèle sur ses joues à chaque pensée vers lui et il se répète, pourquoi à tue-tête. Pourquoi l’abandonner une seconde fois, répéter la faute et fuir les coups, la douleur… s’y rendre insensible sous les narcotiques où l’illusion paraît réelle. Tout semble aller mieux lorsqu’il ne ressent plus rien et les questions s’estompent, les autres aussi, leur jugement et leurs mots durs. Il ne se sent plus haï, juste… là, présent sans raison. Parfois les caresses de velours sur ses jambes le ramènent vers le vrai, les pleurs d’une princesse poilue qui ne le laisse jamais seul et dieu sait ce qu’il aurait fait sans elle, pour le ramener vers le réel. Toutes ces fois où il a songé à partir parce qu’il n’en peut plus de supporter le poids de ses erreurs. Il est de ceux qui se font prisonnier du passé, hanté par des visages oubliés – plus jeunes, ignorants, plus heureux. Tourmenté par de vieux démons, leur roi celui de la colère qu’il devait appeler père. et de ses yeux noirs, il se souvient encore. de ses vérités crachées entre deux coups, il se remémore. accusé d’avoir pris la vie de sa mère, il s’accuse aujourd’hui d’avoir volé la jeunesse de son ami d’enfance. il aimait croire qu’ils étaient faits pour se rencontrer, différents mais si complémentaires – âme-sœur qu'il ne mérite pas. Il avait juré de le protéger, de lui épargner sa noirceur, il se l’était promis et il en aurait vendu son âme pour sauver la sienne. le psy ne l’a pas aidé, retrouver ses souvenirs n’a fait que l’enfoncer et il a menti, juste pour ne plus devoir parler. il a menti, pour les ordonnances et plus les nuits passent, moins son sommeil ne trouve repos. Traitement prolongé, des conseils longtemps jetés par la fenêtre et le manque a fini par se montrer – avec lui la dépendance, une, deux, trois doses de trop. une, deux, trois cigarettes consumées et une, deux… presque trois bouteilles de soju vides sur le parquet. Un, deux, trois. les coups contre sa porte. comment est-il arrivé là ?

« hé… hé !! ouvre, je sais qu’t’es là… » il ne voulait pas revenir ici, pas tout de suite, pas avec les idées si peu claires. il aurait dû se contenter d’un verre et admirer le ciel en se foutant de sa misérable existence. Il aurait dû continuer de prétendre que c’est mieux pour tout le monde, mais récemment… dernièrement, une main a été tendue vers lui par un cœur trop pur. Il aurait dû le fuir, lui aussi, mais sa présence se fait persistante et elle a quelque chose de rassurant. Elle ne l’a pas rendu plus brave s’il doit sa présence à son état d’ébriété, mais c’est un effort comme un autre, un petit pas de fait. Daw lui manque. Atrocement, mais il ne voulait rien empirer. Daw lui manque et son message l’a déchiré, pour son anniversaire, celui qu’il a passé bien trop seul. A qui la faute ? « s’il te plait, ouvre. » les coups sont légers contre la porte, sa voix est rauque et sa respiration accélère. Qu’il ouvre avant qu’il ne perde pied dans ce couloir trop froid. Tout lui est étranger ici jusqu’à même la personne qu’il vient déranger. Daw qu’il pense ne plus si bien connaître, aujourd’hui. Tant de choses ont changé… deux adolescents devenus adultes (ou l’ombre d’eux-mêmes, à regret.) « ouvre putain, ouvre-moi !! je me sens…… ne me laisse pas, comme ça. » pitié qu’il soit seul, pitié qu’il soit là. il a les yeux rouges, éclatés sous la fatigue et ses abus, sombres sous le manque de sommeil. Il respire le stress, pue la panique à plein nez et sa voix finira bien par alerter quelqu’un.

Et c’est nerveux lorsqu’il rit, lui qui a tant fait pour ne jamais lui ressembler. ses mains tremblent lorsqu’il les regarde. Son cœur est douloureux. Il se sent déchet, aussi lâche que son paternel désemparé, qui se réfugiait dans les mêmes rituels. Alcool, cris, violence. ce n’est pas la première fois qu’il s’effraie, ce n’est pas la première fois qu’il aimerait mieux faire. « pardon, pardon. » il les a tant répété, mais jamais ces mots n’ont perdu leur sens. pourquoi est-il venu ? pour se rattraper, dirait-il. Et par détresse, aussi.  



_________________

Two stars in a cosmic bust, We've fallen but we still trust the sky To pull us back into line. (nomad ; fleurie)

avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t1307-3am-at-the-end-of-t http://last-night-story.forumactif.com/t1322-songbreaths-daw http://last-night-story.forumactif.com/t1318-im-daw http://last-night-story.forumactif.com/t1323-053-0115-im-daw http://last-night-story.forumactif.com/t1324-im-dwn-im-daw#33799
— emménagement le : 04/09/2018
— courriers : 175
— pseudo : heimao
— avatar : chae hyungwon - kelly
— billets : 294
— autres comptes : han baozi (komatsu nana) & ashina chiaki (nakamoto yuta) & hae ilhoon (lee jihoon) & huang xiao lu (zhong chenle)
— âge : vingt-trois hivers à baisser les yeux sur le macadam, naissance remis en cause par les autres dans une violence douloureuse.
— occupation : se donner une raison d'exister, fantôme entre les étagères, ses doigts parcourant les livres cherchant des histoires avec de meilleures fins que la sienne. âme errante à la librairie chronos, l'emprise du temps moins forte entre ces murs.
— côté cœur : solitude quémandée, le coeur brisé bien trop de fois pour espérer encore. de ces amours à sens unique pour s'être cru un jour méritant de ce sentiment trop pur.
— résidence : artémis
— appartement n° : aile ouest - suite T545 (cinquième étage)

Re: underwater (daw)     Ven 7 Déc - 20:35
citer éditer supprimer



please don’t slip away
cause i’ll just keep breaking
don’t let this be the end

Un jour. Deux. Dix. Cent. Il ne sait plus. Ça s’enchaine. Simplement. Ça s’enchaine. Et il sombre. Plus rien pour le retenir. Ça s’enchaine. Confiance brisée. Égo piétiné. Fautif. Responsable. Responsable. Pas comme s’il méritait de vivre. Juste pas assez de cran pour mettre fin à ses jours. Juste pas assez. Jamais assez. Jamais. Ce n’est pas grave. Il ne doit pas se plaindre. On lui a toujours dit Daw. Donc il prend sur lui. Comme un grand. Parce qu’il veut pas inquiéter les autres. Il ne veut pas déranger. Alors il se tait. Sa voix déjà murmure qui se meurt derrière un sourire bancal, derrière des mains nouées, derrière un visage baissé. Daw absent. Il a du mal à aller travailler. Se dit que ce n’est pas grave si on finit par le virer. Ce n’est pas comme si il était important. Indispensable. Plutôt le contraire. Garçon invisible. Banal. Garçon non-désiré. Présence dérangeante rappelée par le père. Présence dérangeante rappelée à toute heure. Tais-toi Daw. Fais-toi discret. Si seulement tu n’existais pas. Du regret. Toujours du regret. Et sa propre personne haïe. Tellement. La compréhension sordide que Chulhei en soit venu à l’abandonner. À regretter. La compréhension au final que c’était normal. Il n’était pas quelqu’un de bien. Pas assez bien pour lui. Ni pour ceux de son entourage. La question n’étant pas s’ils l’abandonneraient un jour, mais quand. Quand est-ce qu’on se lasserait de lui ? Quand est-ce qu’on serait déçu ? Daw fragile. Déjà brisé. Qui doucement s’évapore de la vie des autres. Se terre. Disparaît. Sursaute pourtant lorsque sa porte subit les assauts d’un poing contre le bois. Sursaut pour mieux se recroqueviller. L’angoisse, les crises, les larmes, le tout qui se mélange. Passé et présent aussi. Jamais d’avenir. Mais tout qui se mélange. Voix qui lui demande d’ouvrir, et le garçon qui se cache derrière ses genoux. L’impression d’entendre son père au début. Lorsque sa mère était encore là, lors qu’il l’avait assez fait pleurer et qu’il se rappelait de son bon à rien de fils, celui qui pleurait dans le noir, celui qui était trop présent dans cette maison. Celui qu’il finissait par enfermer un jour ou deux, juste pour lui rappeler. À quel point il gênait, à quel point il dérangeait. Pour l’humilier aussi. Torture psychologique qui l’avait laissé détruit. Même s’il faisait comme si de rien n’était. Parce qu’il est idiot Daw, on lui dit souvent. Avec son sourire triste, il encaisse les remarques, les insultes sans rien dire. Et les coups qui s’acharnent contre la porte, qui résonnent dans tout l’appartement, nulle part où se cacher. Flashbacks douloureux, l’impression d’être encore entre leurs griffes. Lorsqu’il pensait qu’il pouvait se cacher. Juste un peu. Lorsqu’ils avaient trop bu et qu’ils passaient leurs nerfs sur lui. Lorsqu’il n’était qu’une proie. Comme maintenant. Mains contre sa bouche, sanglots retenus, il tente de se faire invisible, de faire croire qu’il n’est pas là. Perdu dans les méandres d’un passé violent. L’impression d’être de retour en enfer. Comme s’il ne pouvait pas s’en échapper. Et il connaît la finalité Daw. Connaît sa fin. Sait qu’il n’est qu’une marionnette entre ses, leurs, mains. Sait aussi quelles punitions l’attendent pour avoir osé les faire attendre. Sait à quel point il peut attiser leur colère juste en respirant. Alors hagard, les yeux dans le vide, il s’avance. Rampe à moitié vers la porte. Prie n’importe quel dieu d’avoir pour une fois pitié. Compassion absente. Mais c’est à genoux au sol, mains tremblantes. À genoux au sol, doigts abimés, qu’il déverrouille la porte. La laisse s’ouvrir. Soumission abjecte. Ses mains sur ses jambes dénudées, tête basse, larmes silencieuses qui coulent. Carnage de son apparence, son tee-shirt trop grand, qui dévoilent une épaule osseuse, squelettique. Carnage de son apparence, le short ne cache rien des lignes rougeoyantes, cicatrices asymétriques qui se croisent là sur ses cuisses, l’intérieur sanguinolent de les avoir sans doute rouvertes de ses ongles angoissés. L’envie de s’excuser. De supplier. La crainte que les coups ne se fassent plus violents si il pleure, émet un son. Alors Daw silencieux, soumis, emprisonné par un passé. Agenouillé devant une silhouette qu’il ne reconnaît pas dans la fièvre de son angoisse. L’impression vivace, trop réelle, d’être de nouveau là-bas. Attendant les coups comme un animal apeuré. Brisé. Ça fait bien longtemps qu’il a cessé de fuir.



_________________


"you" have been a hundred different people. you always break my heart. — ashe vernon
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t421-chul-hei-i-m-a-lost- http://last-night-story.forumactif.com/t436-chul-hei-love-you-so-bad http://last-night-story.forumactif.com/t435-min-chul-hei http://last-night-story.forumactif.com/t445-053-0514-min-chul-hei http://last-night-story.forumactif.com/t444-mn_chlh
— emménagement le : 19/05/2018
— courriers : 846
— pseudo : loreleii
— avatar : lee minhyuk (monsta x) + strparadise
— billets : 115
— autres comptes : ueda hiro (bobby) ; im yuna (choerry) ; hae huifan (the8) ; chen zhifeng (park jisung)
— âge : twenty-five yo feeling so wrong.
— occupation : styling models' hair but still working at hypnos – hairdresser.
— côté cœur : six feet under. would roses bloom again?
— résidence : aphrodite.
— appartement n° : f327 - 3è étage

Re: underwater (daw)     Lun 10 Déc - 0:51
citer éditer supprimer



please don’t slip away
cause i’ll just keep breaking
don’t let this be the end

Les secondes paraissent des heures et toujours le silence pour réponse, il n’a plus aucune notion du temps. ses doigts finissent par tracer des lettres contre la porte pour se distraire et ce n’est peut-être qu’un rêve. Une vilaine hallucination éveillée et il sentira bientôt le carrelage froid de sa salle de bain où il a dû ramper, à peine conscient de ce qu’il faisait. Pourtant quand la porte s’ouvre et qu’il vacille vers l’avant, son équilibre rattrapé juste à temps, c’est bien réel. daw est agenouillé sans le regarder, sa peau marquée révélée pour ses yeux voilés et il reste un peu trop longtemps sans bouger. Mutisme face à la scène, il ne trouve plus ses mots. oh daw, pourquoi ? il reste figé et s’il tremble, ce n’est pas de sa faute. il a ses propres souffrances, différentes. Ses propres abus, plus sournois. Puis lentement, il entre et referme la porte pour leur intimité. « c’est- ça…va aller. » quand il veut lui donner une veste, il se rend compte que ses bras sont gelés et qu’il ne porte ni pull ni manteau. il s'est si hâté ? Ils n’ont jamais été dans leur pire état ensemble et il espère, quelque part au fond de ses idées claires, que ce sera la dernière fois. il s’agenouille à côté de lui, pose ses mains fébriles sur ses jambes nues et sur les traces rougeâtres, son regard cherchant le sien quelques secondes. il se sent terriblement coupable de ne rien avoir remarqué et d’avoir juste pensé, que la souffrance appartenait au passé. Il lève une main pour dégager ses yeux et ses racines devenues sombres lui rappellent les jours écoulés depuis leur dernier tête-à-tête. il se mord la lèvre jusqu’au sang pour rester calme, le plus lucide possible en dépit du brouillard épais qui entrave ses pensées. Il n’a plus la notion de rien. la main contre la nuque du plus jeune, il se penche pour caler son front contre son épaule et constater une fois de plus, qu’une certaine expression lui sied hélas un peu trop bien. mais le monde bouge autour de lui et ça lui donne mal au cœur. Daw va mal et ça le brise de l’intérieur. de le voir à présent, lui qui cherchait tant à entendre ses réponses. les voilà, partout sur son corps, dans ses yeux, ses gestes, ses silences. daw a peur et il n'est pas le seul. Il voudrait se lever et aller lui chercher une couverture, soigner ses blessures et lui imposer un repas chaud. mais il n’a plus la force de rien et ses bras retombent lâchement entre eux. C’était son devoir de protecteur et il a tout gâché. Il n’est plus assez fort pour deux. « faut.. te soigner. » il faudrait, mais son corps ne veut plus l’écouter. Il peut entendre son cœur battre au milieu des sifflements et ça devrait l’affoler, de ne plus si bien respirer. Ça serre à l’intérieur comme un étau qui se referme autour de ses poumons – ou de son cœur. tout marche au ralenti et il n’entend plus sa propre voix. Il ne sait plus ce qu’il dit et ce qu’il tait lorsqu'il bouge les lèvres, tentatives pour s'exprimer. Il panique en silence. « -connerie.. j’ai peur. » tout s’amplifie, tous les effets indésirables de son addiction et les mélanges n’étaient pas conseillé – l’abus non plus. radical, comme une envie de tout arrêter ce soir. Il aurait pu monter sur le toit, s’il le voulait vraiment. inutile, personne n’a besoin de lui. remplaçable, pourquoi s’acharner à rester. La coupe est pleine, il ne sait plus ignorer sa culpabilité ou y donner de grands coups d’pieds. Il ne sait plus passer à travers ni la surmonter, il n’a plus envie de se relever. et il pleure, chul hei. De ne pas savoir quoi faire. il pleure. et son corps aussi lourd qu'un roc, ne veut plus fonctionner.



_________________

Two stars in a cosmic bust, We've fallen but we still trust the sky To pull us back into line. (nomad ; fleurie)

Contenu sponsorisé


Re: underwater (daw)    
citer éditer supprimer
 
underwater (daw)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [y] underwater Δ noah
» Underwater ? Bouillie yoloesque au parc aquatique [Pv Merri]
» Can you breath underwater ? - Juda

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: l'olympus complex, banpo :: 09. résidence artémis :: aile ouest-
Sauter vers: