bienvenue sur lns, un forum city de type résidence. chaque appartement est en colocation pour faciliter la création de liens. l'action se déroule dans la ville de séoul, en corée du sud. le forum a ouvert le 27 avril 2018. 7 jours sont accordés pour terminer la fiche. deux rp demandés tous les mois, merci de faire un effort sur l'orthographe. pas de lignes minimum, lns privilégie les réponses courtes.
sample35 

taehyun

sample35

jeno

sample35

bora



 

 feel the fear and do it anyway ; ((noah))

Aller en bas 

avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t1556-let-s-livin-it-u-p http://last-night-story.forumactif.com/t1566-we-go-up-zhifeng http://last-night-story.forumactif.com/t1565-chen-zhifeng http://last-night-story.forumactif.com/t1749-053-2813-chen-zhifeng http://last-night-story.forumactif.com/t1733-fengzhi
— emménagement le : 29/09/2018
— courriers : 53
— pseudo : lorelei for weaknesses
— avatar : jisung (dreamy) + solsken
— billets : 115
— autres comptes : ueda hiro (bobby) ; min chul hei (minhyuk) ; im yuna (choerry) ; hae huifan (the8)
— âge : seize ans et ça s'croit grand.
— occupation : lycéen rêveur, le sport pour avenir, il volera haut c'est clair.
— côté cœur : crush violent, cœur désarmé face aux charmes d'un certain garçon.
— résidence : un penthouse à gangnam, chez son meilleur ami.

feel the fear and do it anyway ; ((noah))    Lun 29 Oct - 22:32
citer éditer supprimer

feel the fear and do it anyway
noah & zhifeng
C’est inexplicable, presque étrange – hors du temps. Un sentiment auquel il n’ose penser, mais qui s’impose et le secoue de l’intérieur en mettant à l’épreuve toutes ses convictions. Il a fait les cent pas dans sa chambre, l’uniforme toujours sur le dos et cette énième pensée que le plus âgé ignore toujours la vérité. Il prend le temps de se changer pour quelque chose d’un peu plus passe-partout – une longue chemise à carreaux et un jean noir. Avant de partir, il échange quelques mots avec Lu pour lui dire qu’il passe la soirée chez un pote, qu’il n’a pas à s’en faire pour lui, mais une fois la porte passée son cœur a pesé lourd. Il s’en veut de lui mentir ou plutôt, de ne rien lui dire, mais il a déjà bien du mal à s’avouer certaines choses lui-même – comment pourrait-il en parler à d’autres ? Il peut vraiment se confier sur tout, mais pas ça. C’est quelque chose qu’il n’assume pas, mais qu’il laisse entrer dans sa vie malgré tout, toujours par curiosité ( ou par faiblesse ) tôt ou tard, ses hormones en ébullition. Alors ce baiser incongru est sûrement venu par sa faute aussi, parce qu’il l’a voulu – au moins un peu. Et maintenant c’est le chaos dans sa tête, dans tout son être et il y a des questions auxquelles il veut trouver des réponses ( au moins une, se dit-il. ) Ils en sont venus à se donner rendez-vous chez lui et ça ne pouvait pas le rendre plus nerveux, de grandes inspirations prises avant de sonner à l’interphone, avant d’entrer dans le bâtiment une fois autorisé et c’est bon, il est lancé. Déterminé à passer une bonne soirée quoiqu’il arrive, en toute amitié, oui parce que ce n’était que ça n’est-ce pas ? Une sorte de défi téméraire encouragé par l’alcool, un challenge stupide, n’est-ce pas ? Alors pourquoi est-il aussi nerveux ? Il sonne à la bonne porte et profite de l’attente pour organiser ses pensées, mais sa présence ici lui semble d’un seul coup être…une mauvaise idée. Les raisons qui l’ont poussé à venir le sont, même s’il les fait taire violemment. Il n’a pourtant qu’un grand sourire à offrir à celui qui l’accueille, sans voix, malgré le fait que ce soit lui qui ait initié tout ça. C’est Feng qui l’a contacté après le party, c’est lui qui a forcé, c’est lui le dérangé. Bordel, que fait-il là. « Hey… salut. Je suis um… retard ? Anyway, sorry. » Petits efforts de coréen, des expressions assez simples qu’il connaît bien, mais l’anxiété de ce soir le fait tout de même galérer, mélanger les langues et s’en satisfaire.
last night story
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
— emménagement le : 02/05/2018
— courriers : 92
— pseudo : rainy, chaotic.evil
— avatar : mork, mr two braincells
— billets : 230
— autres comptes : na jihyuk (jhope) & lim haewan (jungwoo).
— âge : tout juste dix-neuf ans qui viennent de claquer à la tronche.
— occupation : être un déchet qui ne va pas à ses cours sauf pour les examens.
— côté cœur : surchauffe, la soudaine nécessité d'y voir un peu plus clair bien que l'ensemble demeure compliqué.
— résidence : artémis.
— appartement n° : T138, premier étage pour pas que tu sautes par la fenêtre dans un moment de folie digne de mission impossible.

Re: feel the fear and do it anyway ; ((noah))    Lun 29 Oct - 23:31
citer éditer supprimer



i can't tell if it's killing me
or it's making me stronger

Malheureusement, tu n’as pas la mémoire aussi défaillante que ce que tu veux faire croire quand tu sais avoir pris un verre de trop et que tu préfères fermer les yeux sur tes agissements. C’est la solution la plus simple que tu as trouvée au fil du temps, bien qu’elle commence à faner. Ta façon de procéder fait son chemin. Ses marques se tracent, soulèvent des problèmes que tu ne veux pas confronter, mais tôt ou tard tu n’auras plus le choix. Idiot, mais pas assez pour ne pas savoir ce qui cloche, pour ne pas comprendre, pour ne pas être apte à poser une explication sur les actes imbibés de liberté liquide. Des idées inavouées, de celles que tu cherches encore à repousser par sale habitude de nier. Il y a des propos qui restent en tête, qui remuent depuis trop longtemps. Plus d’un mois que tu cogites avec la culpabilité qui ronge un coin de l’esprit, le manque de sommeil se faisant plus pressant que la normale dans l'équation qui commence à tirer sur les traits de ton visage. Tant de choses te pèsent soudainement en si peu de temps et tu ne sais plus où concentrer ton énergie, alors tu t’agites davantage. Éparpillé plus que jamais, au moins le logement est entretenu par tes colocataires. Au moins, Zhifeng ne verra pas le bordel que tu laisses derrière toi partout où tu oses passer. Un fait ironique quand tu t’arrêtes pour y penser deux secondes.

Tu te souviens du moment exact où tu lui as glissé ton numéro à la fête. Cet instant où tu n’as pas hésité à prendre le premier crayon et bout de papier déchiré que tu as trouvés, inscrivant les chiffres à la hâte. Si seulement ce n’était que ça. Si le geste n’avait pas suivi un baiser, peut-être ne vivrais-tu pas avec la crainte au ventre quant à cette première rencontre physique depuis cette soirée. Parce que c’est facile de communiquer à l’écrit, c’est aisé de se cacher derrière des mots noirs sur blancs. Tu ne sais pas ce dont il se souvient, ignorance complète sur sa version de la chose et tu redoutes de décevoir Neiji quelque part dans ce monde - une fois de plus.

Trop vite il est à ta porte et tu tentes tant bien que mal de ne pas paniquer, de te dire que c’est comme quand tu passes du temps avec Sen ou Neiji – ou n’importe qui d’autre que tu ne trouves surtout pas secrètement à ton goût quand tu te retrouves tout seul entre quatre murs dans la noirceur totale. Tout ira bien, pas de quoi t’emporter. La porte s’ouvre et il y a des excuses dans un coréen tinté de son accent étranger qui accroche un sourire immédiat à tes lèvres. « Ah ? J’avais pas remarqué, entre. » Demi mensonge, tu as bien vu le retard, mais les minutes ont passées tandis que tu es resté figé devant une plante en plastique qui décor le coin cuisine. Tu ne sais pas plus pourquoi il est là, ce qui pourrait expliquer l’envie de vous retrouver que tous les deux sans autre compagnie de gens qui composent votre cercle commun. Le silence enveloppe avec la porte qui se referme, le malaise taillant sa place malgré ton envie qu’il vous laisse tranquille et tu te râcles la gorge. « J’ai acheté un nouveau jeu de Xbox avant-hier, tu veux qu’on l’essaie ? » Tous les Dieux que tu connais sont implorés pour qu’il accepte et que cela puisse vous donner une excuse pour ne pas rester piqué l’un devant l’autre en évitant avec le moins de subtilité au monde l’éléphant dans la pièce.



_________________
if it excites you
and scares you
at the same time,
it might be a good
thing to try
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t1556-let-s-livin-it-u-p http://last-night-story.forumactif.com/t1566-we-go-up-zhifeng http://last-night-story.forumactif.com/t1565-chen-zhifeng http://last-night-story.forumactif.com/t1749-053-2813-chen-zhifeng http://last-night-story.forumactif.com/t1733-fengzhi
— emménagement le : 29/09/2018
— courriers : 53
— pseudo : lorelei for weaknesses
— avatar : jisung (dreamy) + solsken
— billets : 115
— autres comptes : ueda hiro (bobby) ; min chul hei (minhyuk) ; im yuna (choerry) ; hae huifan (the8)
— âge : seize ans et ça s'croit grand.
— occupation : lycéen rêveur, le sport pour avenir, il volera haut c'est clair.
— côté cœur : crush violent, cœur désarmé face aux charmes d'un certain garçon.
— résidence : un penthouse à gangnam, chez son meilleur ami.

Re: feel the fear and do it anyway ; ((noah))    Sam 3 Nov - 15:57
citer éditer supprimer

feel the fear and do it anyway
noah & zhifeng
Il n’est pas idiot, juste inexpérimenté et ce n’est pas la première fois que son cœur s’emballe devant un autre garçon, mais il ne l’a sûrement jamais aussi bien écouté que maintenant. Il sait d’où vient le détraquement de ses émotions, un rien pour le faire sourire et gigoter comme l’adolescent qu’il est, mais aussi des soirs où il remet tout en doute. Il était plutôt confiant ces derniers jours, il était plutôt à l’aise avec les mots, derrière son téléphone. C’était plus facile lorsqu’il n’avait pas à lui faire face, mais c’est ironique, parce que c’est lui qui a demandé à le voir. Juste comme ça – ou peut-être pas – animé par il ne sait quel désir, si ce n’est celui de mettre le doigt sur ce qu’il ressent. C’est idiot de s’emballer pour si peu, c’est idiot de stresser juste parce qu’ils seront chez lui seulement à deux, sans leurs amis communs. D’ailleurs, si ce n’est un coup de foudre amical dès le premier jour, Zhifeng ne pensait pas se retrouver dans une telle situation à cause d’un simple baiser alcoolisé. Ce n’était peut-être qu’un pari et le plus jeune se sent stupide, vraiment. Il le sent au fond de lui, qu’il se cache derrière toutes les raisons possibles pour ne pas penser à ce que ça lui a fait. Il le sent au fond de lui, que ça ne devait pas être si troublant pour Noah – ou c’est ce qu’il préfère penser. Il a le cœur qui s’agite toujours devant sa porte et encore lorsqu’elle s’ouvre sur son sourire – damn, ce sourire. Il lui renvoie le sien, un peu plus timide, un peu moins certain.

Zhifeng n’est pas timide. Il saute sur les gens, envahit leur espace vital, leur crie dans les oreilles même et s’impose aisément chez les autres, mais il n’y a rien de tout ça aujourd’hui. Il entre et attend qu’on le guide dans une direction, mais ses yeux ne quittent pas ceux de son hôte, assurément certain d’apprécier sa compagnie et de le trouver mignon. Ce n’est pas lui qu’il voudrait fuir maintenant, mais toutes les questions qui se bousculent et qu’il n’ose pas poser. Même pas à travers leurs échanges réguliers, des messages pour parler de leurs journées, mais jamais de retour en arrière sur cette soirée d’halloween. Si aujourd’hui pouvait juste l’éclairer et stopper ses rêveries stupides et insensées. repoussantes ( attirantes ) et non-réciproques – il l’espère et en même temps, la déception le menace en fanant ses sourires. Il a le tournis et c’est d’un sursaut qu’il réagit à la proposition de son ami. « Ah yeah ? Xbox game. » qu’il répète plus doucement avant de se rendre compte, qu'il le regarde un peu trop pour passer inaperçu et son visage chauffe, alors il le tourne vers l'écran télé. il retire ses chaussures et enjambe le canapé pour s’y installer. « C’est quoi ? » Il a l’air assez distrait par l’idée pour oublier le reste, au moins pour les prochaines minutes tandis qu’il attrape le bras de Noah dans une impulsion naturelle, à genoux sur le canapé. « What about… adding a game to the game ? Compétition. » Son sourire d’idiot est revenu, à mélanger coréen et anglais. « Je vais... essayer mais c’est pas facile, 'kay ? de parler. Don’t laugh. » une douce plainte en retroussant les lèvres, grimace boudeuse et il relâche le bras du plus vieux pour s’asseoir sagement.
last night story

_________________

Yeah I know, you looked so far away but in the end it’s so clear.

avatar

Voir le profil de l'utilisateur
— emménagement le : 02/05/2018
— courriers : 92
— pseudo : rainy, chaotic.evil
— avatar : mork, mr two braincells
— billets : 230
— autres comptes : na jihyuk (jhope) & lim haewan (jungwoo).
— âge : tout juste dix-neuf ans qui viennent de claquer à la tronche.
— occupation : être un déchet qui ne va pas à ses cours sauf pour les examens.
— côté cœur : surchauffe, la soudaine nécessité d'y voir un peu plus clair bien que l'ensemble demeure compliqué.
— résidence : artémis.
— appartement n° : T138, premier étage pour pas que tu sautes par la fenêtre dans un moment de folie digne de mission impossible.

Re: feel the fear and do it anyway ; ((noah))    Sam 3 Nov - 17:25
citer éditer supprimer



i can't tell if it's killing me
or it's making me stronger

Tu sais que c’est anormal de sentir l’agitation crépiter sous ta peau, de sentir cette sensation étrange qui se manifeste par un stress angoissé de le voir à nouveau en chair et en os. Pourtant pas la première fois que tu te retrouves dans une situation similaire, cette fois c’est différent dans cette répétition incessante. Presque une mauvaise manie lorsque la boisson est impliquée, des allusions de faux pas jetés sur sa faute pour ne pas avoir à en assumer les responsabilités par après. Les remontrances restent au fond de ta tête, mantra qui te pousse à adopter une attitude nouvelle. À vouloir essayer quelque chose de nouveau, à tâter le terrain dans l’espoir de trouver des réponses que tu ne cherchais pas jusqu’à récemment sans pour autant vouloir en parler.

Ton regard ne décroche pas du sien, échange visuel qui s'étire inutilement avant que Zhifeng ne le brise pour le plus grand soulagement de ton cœur battant à tout rompre. Peut-être que tu préfères encore tes agissements passées, de jouer l'ignorance. Plus simple, moins suffocant. Il te faut délier le malaise, proposant la première idée qui te vient même si elle n'est probablement pas la meilleure et le délai se fait attendre. « Un truc de guerre, j'espère que ça te dérange pas ? » Premier sur le canapé, tu imites le mouvement en y prenant place après avoir récupéré les manettes sur la table de salon. En une fraction de seconde, ton bras est prisonnier de son emprise et tu sursautes au contact - faut dire que tu es peu friand des contacts physiques à la base, mais tu n'étais définitivement pas préparé à cette soudaine réaction. « Uh ? » Mélange de langues entre coréen et l'anglais - probablement incité par le fait que ton prénom berne souvent les gens à croire que tu te débrouilles avec aisance dans une deuxième langue malgré que ce ne soit pas le cas. Il enchaîne justement sur ce sujet, moue adorable perchée sur les lèvres à quémander de ne pas te payer sa tête. Tu le ferais avec joie pour n'importe qui d'autres, mais là tu restes bêtement sans bouger à le fixer avec la bouche entre-ouverte. Idiot jusqu'au bout, tu ne réalises que maintenant que la communication ne sera pas aussi fluide que tu as pu t'imaginer. « Okay. I won't. » Il y a des commentaires que tu aurais pu passer avec un autre de tes amis, le genre de remarque tu te permets surtout quand tu te sens assez confortable pour que ça ne laisse pas place à une impression de sous-entendus. Tu ne rajoutes rien, tu te retiens de blaguer sur le fait qu'il existe des activités où il n'est pas nécessaire d'employer le moindre mots - mais ce n'est pas l'envie qui manque. « À quoi tu pensais comme jeu à ajouter ? » Rebondissement vers ce qu'il a mentionné à peine plus tôt, tu ne veux pas manquer cette chance de reprendre la parole sur autre chose que ce que veut balancer ta mauvaise conscience.



_________________
if it excites you
and scares you
at the same time,
it might be a good
thing to try
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t1556-let-s-livin-it-u-p http://last-night-story.forumactif.com/t1566-we-go-up-zhifeng http://last-night-story.forumactif.com/t1565-chen-zhifeng http://last-night-story.forumactif.com/t1749-053-2813-chen-zhifeng http://last-night-story.forumactif.com/t1733-fengzhi
— emménagement le : 29/09/2018
— courriers : 53
— pseudo : lorelei for weaknesses
— avatar : jisung (dreamy) + solsken
— billets : 115
— autres comptes : ueda hiro (bobby) ; min chul hei (minhyuk) ; im yuna (choerry) ; hae huifan (the8)
— âge : seize ans et ça s'croit grand.
— occupation : lycéen rêveur, le sport pour avenir, il volera haut c'est clair.
— côté cœur : crush violent, cœur désarmé face aux charmes d'un certain garçon.
— résidence : un penthouse à gangnam, chez son meilleur ami.

Re: feel the fear and do it anyway ; ((noah))    Sam 10 Nov - 16:59
citer éditer supprimer

feel the fear and do it anyway
noah & zhifeng
Il ne sait plus penser correctement, s’emmêle nerveusement dans une langue qu’il ne connaît pas bien et son cœur pousse toujours la chansonnette contre ses oreilles. Il a l’impression que Noah pourrait l’entendre aussi et ça ne fait qu’anéantir son courage à néant. Il voulait juste le voir, pour être honnête. Il voulait juste retrouver un peu de cette complicité qu’ils se sont créés, rapidement gagnée malgré le peu de temps passés ensemble et ça le frappe. la peur que ce ne soit qu’un mirage, une interprétation erronée pour mieux l’enfoncer et puis merde – ça ne changerait rien. Il en a peut-être marre de fuir la vérité et d’agir en lâche dès que ses préférences se montrent. « Non, c’est … cool. » il se perd un peu sur le sourire du plus âgé et la panique revient à la charge, l’empêchant de former plus de mots, son vocabulaire déjà limité rendu absent face aux charmes de son ami. spontané, il s’accroche à son bras pour un premier pas involontaire, par excitation à l’idée de pimenter un peu la partie et il réalise en même temps, que la langue leur fera bien plus barrière que prévu. Ça devrait le soulager, c’est une bonne raison de laisser tomber, mais Zhifeng en fait plutôt son ennemie et ses armes sont déjà levées contre elle. Il s’en sert pour adopter une attitude mignonne, second pas, un peu plus volontaire cette fois. « Merci. » Il est étonné que le coréen le prenne au mot, pas même l’ombre d’un sourire moqueur et ça le réchauffe. Il espère ne pas être transparent, que son teint hâlé lui offre la chance de ne pas trop rougir parce qu’il sent la température grimper sur son visage, de ses joues à ses oreilles tandis que ses orbes ont pris des lèvres pour cible. Il remercie la question de Noah pour briser, une fois de plus, ce silence étrange mêlé d’attentes et de malaise, comme un charme difficile à contrer lorsqu’on ne sait pas vraiment ce que l’on fait. « Quoi ? Um… truth or dare, but not really. » Il lui fallait répondre vite, mais il fixe l’écran pour éviter de penser à autre chose et organise ses pensées pour développer. « Si toi perds, une vérité. Si moi perds, une vérité. Je … c’est apprendre des trucs sur … nous ? Facts to know each other, better. » Il ne s’est jamais senti aussi jeune que maintenant, revenu limite à ses quinze ans tant il a l’impression de proposer des trucs idiots. Il reprend vite la confiance cela dit et son visage reflète la prétention lorsqu’il renifle et pointe l’écran avec une assurance démentielle. « J’vais te défoncer, though. » Ça, c’est un exemple d’expression toute faite qu’il retient pour certaines occasions, petite teigne des bacs à sable qui trouve parfois ce qu’il cherche : les noises. Aujourd’hui, il espère bien les trouver aussi, de façon probablement différente.
last night story

_________________

Yeah I know, you looked so far away but in the end it’s so clear.

avatar

Voir le profil de l'utilisateur
— emménagement le : 02/05/2018
— courriers : 92
— pseudo : rainy, chaotic.evil
— avatar : mork, mr two braincells
— billets : 230
— autres comptes : na jihyuk (jhope) & lim haewan (jungwoo).
— âge : tout juste dix-neuf ans qui viennent de claquer à la tronche.
— occupation : être un déchet qui ne va pas à ses cours sauf pour les examens.
— côté cœur : surchauffe, la soudaine nécessité d'y voir un peu plus clair bien que l'ensemble demeure compliqué.
— résidence : artémis.
— appartement n° : T138, premier étage pour pas que tu sautes par la fenêtre dans un moment de folie digne de mission impossible.

Re: feel the fear and do it anyway ; ((noah))    Sam 10 Nov - 18:30
citer éditer supprimer



i can't tell if it's killing me
or it's making me stronger

Il y a ce courant qui passe un peu trop bien depuis le premier jour, cette attraction que tu étiquettes joyeusement comme étant amical. Rien de plus. Parce que tu ne souhaites jamais davantage avec tes potes si ce n’est que des dérapages que tu expliques par l’alcool. Pourtant, la joie de sa présence ne s’apparente pas avec les autres, sentiment différent. Un peu décalé, pris de surprise par le soudain contact physique que tu ne repousses pas malgré le dédain qui accompagne généralement chaque approche de ce style. Estomac à l’envers, les mots qui manquent en dépit de cette fluidité de paroles usuelle. Les pensées se font plus rapides, diverses. Impensables. Inavouables. Elles terminent aussitôt dans un tiroir fermé à clef pour les étouffer et ne laisser que le cœur qui gratte pour s’exprimer, pour souffler son avis. Il n’est pas le premier à te chavirer, mais il est le premier avec qui tu essaies de laisser couler une part de ce qui cherche à s’enflammer. C’est plus facile à dire qu’à faire, le réflexe adopté depuis des années pour briser le silence au bon moment, pour tourner la tête lorsque le regard se fait trop perçant. Il n’y a que vous deux, la colocation absente pour la journée. Rien pour te prévenir dans tes agissements, mais tu veux d’abord mettre un peu de sens dans ta tête et chasser la voix agressante de Neiji et ses remontrances.

Zhifeng explique le but derrière son jeu, une précision entre-mêlée dans laquelle il te faut puiser dans la concentration pour déchiffrer les bouts manquants de cette conversation. Canapé ridiculement trop grand, proximité que tu conserves sans vouloir la fuir. « Sounds good. » Son anglais résonne mieux que son coréen, un malheur pour vous deux. Adorable dans son cas, horripilant pour n’importe qui d’autre. Tu acceptes son plan, lui donnant l’une des manettes avant de lancer le jeu pendant qu’il s’attarde à préciser la raclée que tu vas te prendre. Les sourcils s’arquent sur ton visage, prenant une seconde pour le fixer avec le sourire qui tire le coin des lèvres. « Dans tes rêves. » Rivalité soudaine qui prend le dessus sur tout le reste, tu te jettes dans les paramètres du jeu pour ensuite lancer la partie. Pied d’égalité, tu as pris une carte inconnue et cela joue contre toi lorsque tu te vois crever comme un misérable dans la poussière. Tu râles, ne manquant pas un battement pour témoigner ton mécontentement de mauvais perdant. « C’était la chance du débutant, rien de plus. » Tant que la situation ne se répète pas inlassablement, tu peux bien lui pardonner l’outrance de te vaincre sous ton propre toit et il te faut maintenant réfléchir à une vérité que tu peux lui annoncer sans sauter immédiatement dans les détails trop personnels. « Je fête mes dix-neuf ans dans cinq jours. You better be there. » Occasion en or pour l’inviter à se présenter la gueule à ta porte le jour de ton anniversaire, tu ne sais pourtant pas encore ce qui se produira en ce grand jour. « J’accepte le birthday sex comme cadeau. » L’ajout naturel, rapide, les propos que tu aurais versés à d’autres avant de te mettre à rire. Sauf que, là, tu figes en réalisant ce que tu viens de dire sans que ton cerveau n’ai pu analyser l’idée. Le rire qui débloque est nerveux, les yeux fuyants vers l’écran de télévision qui attend sagement que tu cliques sur le rematch. « Une carte. Une carte, aussi, c’est bien. »



_________________
if it excites you
and scares you
at the same time,
it might be a good
thing to try
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t1556-let-s-livin-it-u-p http://last-night-story.forumactif.com/t1566-we-go-up-zhifeng http://last-night-story.forumactif.com/t1565-chen-zhifeng http://last-night-story.forumactif.com/t1749-053-2813-chen-zhifeng http://last-night-story.forumactif.com/t1733-fengzhi
— emménagement le : 29/09/2018
— courriers : 53
— pseudo : lorelei for weaknesses
— avatar : jisung (dreamy) + solsken
— billets : 115
— autres comptes : ueda hiro (bobby) ; min chul hei (minhyuk) ; im yuna (choerry) ; hae huifan (the8)
— âge : seize ans et ça s'croit grand.
— occupation : lycéen rêveur, le sport pour avenir, il volera haut c'est clair.
— côté cœur : crush violent, cœur désarmé face aux charmes d'un certain garçon.
— résidence : un penthouse à gangnam, chez son meilleur ami.

Re: feel the fear and do it anyway ; ((noah))    Lun 12 Nov - 23:26
citer éditer supprimer

feel the fear and do it anyway
noah & zhifeng
il ne peut ignorer la tension qui occupe la pièce malgré les distractions. c’est un peu trop évident pour ne pas y faire attention. malgré leurs sourires qui n’ont pas tellement changé, leurs regards eux, se diffèrent des précédents – ressemblent aux derniers qu’ils ont échangé et c’en est d’autant plus troublant. toujours il y revient et encore il y repense, parce qu’il y a des choses qui ne s’effacent pas peu importe à quel point il le voulait – le lendemain. puis une chose en amenant une autre, les voilà de nouveau face à face. ou côtes-à-côtes sur le canapé à tenter de se comprendre et plutôt que de l’embarras, c’est une chose qui rend le chinois un peu plus à l’aise. il fait plus attention à ses mots qu’au garçon à qui il les dédie, même si sa peau brûle sous le regard de noah et qu’au fond, ça l’encourage. il ne perd pas sa spontanéité et c’est bon signe, mais il craint que sa maladresse ne lui fasse défaut à présent, comme une envie de bien faire et de l’impressionner. d’une façon ou d’une autre et peut-être que lui promettre une raclée dans le jeu, n’est pas la meilleure option. Ce n’est même pas un pro, il joue de temps en temps, mais la compétition est dans ses gênes et elle est vivace, plus que le reste. lorsqu’il remporte le premier round, la joie s’entend dans son « yes !! » victorieux et il balaye la remarque du plus âgé d’un sourire fier, parce qu’il l’est. c’est aussi un soulagement de ne pas passer en premier pour les ‘confidences’ ou c’est du moins, ce qu’il pensait jusqu’à ce que noah lâche sa bombe.

au début rien de sérieux, une info qu’il est heureux d’apprendre maintenant et son rire quand on exige sa présence. « i’ll come, of course. » il a juste cinq jours pour réfléchir à quoi lui offrir, mais noah le devance et c’est… inattendu. à trop se concentrer sur les mots coréens, il se dit qu’il a dû mal comprendre, mais le silence qui suit en dit assez. le rire est faux, le rattrapage est bancal et zhifeng n’a qu’à peine analysé les derniers mots – bloqué sur les précédents. « s-sure… j'y penserai. » à la carte, évidemment. Ses doigts sont crispés autour de la manette et il ne peut s’empêcher de penser à ce que ça voulait dire, derrière le sens littéral. pourquoi lui avoir dit ça ? ils n’ont jamais déliré sur ce sujet, zhifeng et son humour innocent. puis, son mensonge lui revient à la figure et il réalise, que noah ignore toujours son âge. ça le stresse d’autant plus et il ne fait que peu attention à l’écran, aux ennemis qu’il dégomme sans trop les chercher et c’est inévitable ; il perd. son esprit encore embrumé a du mal à se mettre dans l’ambiance, mais il rigole et cogne gentiment l’épaule du coréen avant qu’il ne fasse mine de réfléchir. « j’ai perdu parce que, pas ma faute. » puis il s’éclaircit la voix et devient hésitant, d’un coup. il a instauré ce jeu pour s’aider à être honnête, mais les mots de noah l’ont quelque peu effrayé. il ne voudrait pas être juste un jeu pour lui ou un ami avec bénéfices, il est jeune et rêveur, au fond romantique malgré son aversion pour tout ce qui y touche. il s’est souvent moqué des filles, ce malin. « so um… j’ai menti. » il voulait être plus détendu pour ça, mais qu’importe les circonstances, il ne l’aurait pas été. c’est difficile d’avouer qu’on est si jeune quand on a peur d’être rejeté pour ça. un gamin. « j’ai seize ans. almost dix-sept. pas t'énerver, please.. » il baisse la tête et se mordille la lèvre, sérieux. il a seize ans et ça ne le dérangeait pas, jusqu’à maintenant. prétendre d’être grand ne veut pas dire qu’on l’est – il a été stupide, mais c’était excitant. jusqu’à maintenant.
last night story

_________________

Yeah I know, you looked so far away but in the end it’s so clear.

avatar

Voir le profil de l'utilisateur
— emménagement le : 02/05/2018
— courriers : 92
— pseudo : rainy, chaotic.evil
— avatar : mork, mr two braincells
— billets : 230
— autres comptes : na jihyuk (jhope) & lim haewan (jungwoo).
— âge : tout juste dix-neuf ans qui viennent de claquer à la tronche.
— occupation : être un déchet qui ne va pas à ses cours sauf pour les examens.
— côté cœur : surchauffe, la soudaine nécessité d'y voir un peu plus clair bien que l'ensemble demeure compliqué.
— résidence : artémis.
— appartement n° : T138, premier étage pour pas que tu sautes par la fenêtre dans un moment de folie digne de mission impossible.

Re: feel the fear and do it anyway ; ((noah))    Mar 13 Nov - 2:10
citer éditer supprimer



i can't tell if it's killing me
or it's making me stronger

Tu es un idiot qui parle trop vite, qui n’a pas pris le temps de réfléchir avant d’ouvrir la bouche cette fois-ci et tu regrettes dès que tu réalises l’ampleur de l’implication. Chaque fibre de ton corps hurle de prendre la fuite comme tu sais si bien le faire pour te défaire de cette situation tendue. Parce qu’il n’y a pas que des mots lancés en l’air – il y a eu des gestes qui procurent à cette blague un double-sens plus pesant. Pendant trop longtemps, tu cesses de respirer sous l’effet de la panique qui s’agrippe à ta gorge. C’est stupide d’en faire tout un plat, de ne pas prendre la route aisée de jouer la carte de la simple rigolade plutôt que de t’enfoncer dans ton malheur en agissant comme un enfant pris la main dans le pot de friandises. Gorge sèche, mains crispées sur la manette, tu lances une nouvelle partie à la hâte, préférant remplir le silence du salon par le bruit de la télévision. Façon de déviée l’attention, de changer le sujet. Succès raté pour passer à autre chose, voyant bien que son attention n’est plus aussi activement posée sur le jeu. Le regard jeté dans sa direction est furtif, mais suffisant sans que tu ne sois le plus doué pour lire entre les lignes. Tu merdes, ce n’est pas comme si c’est la première fois que tu en dis trop, familier avec cette désagréable impression de passer à côté de quelque chose.

Il n’y a pas de réjouissance dans ta victoire trop facile alors que tu aurais pu te féliciter pour cette excellente diversion t’ayant accordé de remporter cette deuxième partie. Malgré tout, il y a un poing contre ton épaule et une fausse impression de légèreté qui parvient à remettre un mince sourire sur ton visage. « J’t’avais bien dit que c’était la chance du débutant. » Tu parles vite, mots mâchés au point où tu n’es pas certain qu’il puisse bien te comprendre – ou même capter la globalité de ce que tu viens de dire. Ça importe peu, au final. C’est à son tour de lâcher une vérité, un fait pour couvrir ta bêtise qui a servi à ouvrir le sujet. Ton pauvre cœur s’affole davantage aux premiers mots, effrayé par la direction que prend cette rencontre. Inquiet, surtout. Tu ne t’es jamais posé la question, tu n’as jamais remis la déduction en doute en dépit des traits bien jeunes qui ornent son visage. Tu crois sur parole, mauvais jeu de confiance qui vient te claquer à la tronche en apprenant la réalité. Seize ans. C’est jeune pour l’avoir embrassé dans une fête, pour avoir – en quelque sorte sans que tu ne l’admettes totalement – apprécié sa proximité. C’est plutôt jeune, la surprise qui se lit sur ton langage corporel tandis que tu le fixes en oubliant complètement le jeu. « Vraiment ? » Plus de deux ans de différence vous séparent soudainement, un écart risible à l’âge adulte, mais considérable au vôtre. Pourtant… Pourtant, ça ne te dérange pas plus que ça. Outre la surprise initiale de l’annonce, tu réalises que ça ne change rien, que ça ne te donne pas la brusque envie de creuser un espace physique entre vous deux sur le canapé. « Okay… Okay, si c’est que ça, ça va. »

D’un coup, c’est toi l’être responsable. Drôle de réalisation, nervosité au bout des doigts que tu ne parviens pas à chasser. Un stress qui n’a rien à voir avec celui que tu connais lorsque tu t’apprêtes à faire une folie dans des cascades déconseillées. Presque prêt à reprendre la partie, l’écran qui attend patiemment que tu appuies sur le bouton pour accepter le nouvel acte de guerre fictif, mais tu n’es plus là mentalement. Il n’est pas là pour ça. Tu le sais, il le sait. C’est à toi de prendre les choses sur tes épaules après qu’il est fait l’effort de venir jusqu’à toi. Un soupire traverse tes lèvres, bougeant de ta position pour poser ta manette sur la table du salon. « Allons droit au but. » Gérer tes émotions va finir par te donner une migraine carabinée, alors autant en venir aux faits le plus vite possible et régler cette histoire. « Parlons-en de ce party. C’est pour ça que t’es là. » Excuse aux bords des lèvres, tu ravales ce désir de jeter la faute sur l’alcool parce qu’il faut bien que tu commences à assumer tes gestes tôt ou tard. Tu ne sais pas s’il s’est fait des attentes et s’il te faudra le décevoir, pas encore, mais il sera difficile de trouver un autre moment dans le futur pour aborder le sujet si vous ne le faites pas maintenant. Toi-même incertain de tes espérances, tâtant à l’aveugle sur une piste inconnue en posant ton regard sur lui. Le seul point sur lequel tu n’as pas de doutes, c’est que tu affectionnes Zhifeng d’une manière un peu spéciale. Ami instantané, tu en es encore à questionner ce qui a pu te motiver à cette soirée chez Xiaolu.



_________________
if it excites you
and scares you
at the same time,
it might be a good
thing to try
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t1556-let-s-livin-it-u-p http://last-night-story.forumactif.com/t1566-we-go-up-zhifeng http://last-night-story.forumactif.com/t1565-chen-zhifeng http://last-night-story.forumactif.com/t1749-053-2813-chen-zhifeng http://last-night-story.forumactif.com/t1733-fengzhi
— emménagement le : 29/09/2018
— courriers : 53
— pseudo : lorelei for weaknesses
— avatar : jisung (dreamy) + solsken
— billets : 115
— autres comptes : ueda hiro (bobby) ; min chul hei (minhyuk) ; im yuna (choerry) ; hae huifan (the8)
— âge : seize ans et ça s'croit grand.
— occupation : lycéen rêveur, le sport pour avenir, il volera haut c'est clair.
— côté cœur : crush violent, cœur désarmé face aux charmes d'un certain garçon.
— résidence : un penthouse à gangnam, chez son meilleur ami.

Re: feel the fear and do it anyway ; ((noah))    Sam 17 Nov - 20:49
citer éditer supprimer

feel the fear and do it anyway
noah & zhifeng
C’est troublant, c’est effrayant et il en a des palpitations, mais ce n’est pas repoussant. il se fait timide en évitant son regard, mais il ne le fuit pas. Il réalise juste l’ampleur de sa requête, fausse il le sait, car il avait sûrement l’intention d’en rire. Pourtant, ça implique un peu de vrai pour Zhifeng et sa poitrine lui serre. Il perd un peu plus confiance et se demande si c’était une bonne idée, finalement. Il panique, mais n’en montre rien lorsqu’il reprend sa manette pour se concentrer sur l’écran. Ça ne dure que trente secondes avant qu’il ne fasse attention qu’aux gestes du plus âgé, à sa présence tout près, des regards en coin qui se veulent discret. mais il finit par perdre et il n’est ni surpris, ni vraiment outré. Il rigole aux mots de son rival, dont il ne comprend que ‘chance’ et devine le reste, pas très attentif. C’est le moment de vérité, celui où il prend la moitié de son courage à pleine mains et révèle ses deux années en trop. ou en moins, selon les points de vue. Il aurait pris la chose bien moins sérieusement en d’autres circonstances, si noah ne lui plaisait pas comme ça, s’il n’avait pas réveillé ses vérités cachées qu’il a parfois même du mal à s’admettre. Il prétendait plus pour les autres que lui-même, mais à force, il s’y habituait. Il n’avait pas l’occasion de s’y confronter non plus, jusqu’à cette fête. Ce baiser qu’ils taisent depuis dix jours, comme un incident à oublier. Zhifeng n’a pas réussi et il aimerait même que ça se reproduise. C’est vrai, il n’est pas venu pour jouer à la xbox, il n’est venu que pour lui et ça fait battre son cœur de plus bel.

Noah est surpris, jusque-là rien d’illogique, mais la réaction tarde à venir et il ne sait pas quoi dire. Cette révélation implique plus que son petit mensonge fun pour suivre les idées d’un meilleur ami qu’il adore. Il se dit que c’est peut-être mieux si ça se termine là, s’ils prennent leurs distances ou quelque chose comme ça. Il se triture les lèvres en attendant d’être déçu et quand le coréen s’exprime à nouveau, il ferme les yeux, résigné avant de les rouvrir tout aussi vite. « uh ? » il ose à peine le regarder, son courage envolé, mais il se sent ôté d’un poids immense. « ça va ? super. » soulagé, son soupir est audible et il oublie la partie en cours, parce qu’il a d’autres questions en tête qu’il ne peut plus vraiment attendre de poser. Si noah n’avait pas lâché sa manette, il aurait sûrement fait en sorte de perdre en trente secondes. Droit au but. Ça le stresse un peu malgré tout et il entortille déjà ses mains en réfléchissant. Le party est mentionné et il ne peut plus reculer, acculé au mur comme il l’a cherché en venant ici. Il s’y est préparé, mais à présent ses mots s’envolent et il ouvre la bouche pour la refermer. Qu’y-a-t-il à en dire ? Il se tourne pour s’asseoir face au garçon, pose les mains sur ses cuisses et lève les yeux vers lui. Il ne le craint pas, Noah. Il se perd facilement dans son regard, y décèle de jolies couleurs et s’imagine ailleurs. ce qu’il craint, ce sont les sentiments qui s’y mêlent, les bagages en plus dans ce voyage imprévu et finalement, les mots viennent d’eux-mêmes. C’est plus facile quand on n’y réfléchit pas.

« I like you. » Mais il regrette aussitôt. « Je sais pas… je- oublier ? » il se maudit de ne pas trouver les bons mots ou simplement, de ne pas réussir à former une phrase correcte dans un moment pareil. Oublier ce qu’il a dit, ou le baiser ? Les deux lui iraient sûrement, parce qu’il craint le jugement dans le regard de son ami. Si ce n’était qu’un jeu, qu’un pari, il aurait préféré qu’il le dise avant. Qu’il s’exprime le premier au lieu de le laisser se débrouiller et il panique, clairement. Il recule, se mordille à nouveau les lèvres et cherche à fixer autre chose que leurs jambes, mais il rougit et il se sent stupide. Noah, le garçon qui a toujours mis un poing d’honneur à prouver qu’il n’aimait que les filles, une info qu’il a volontairement laissé de côté après le baiser et qui lui revient en pleine figure maintenant. « On oublie. » C’est mieux, avant que son cœur ne fasse un arrêt à ce rythme. C’est insoutenable, cette tension sur laquelle il ne parvient pas à mettre de nom. Ni à savoir s’ils ressentent la même.
last night story

_________________

Yeah I know, you looked so far away but in the end it’s so clear.

avatar

Voir le profil de l'utilisateur
— emménagement le : 02/05/2018
— courriers : 92
— pseudo : rainy, chaotic.evil
— avatar : mork, mr two braincells
— billets : 230
— autres comptes : na jihyuk (jhope) & lim haewan (jungwoo).
— âge : tout juste dix-neuf ans qui viennent de claquer à la tronche.
— occupation : être un déchet qui ne va pas à ses cours sauf pour les examens.
— côté cœur : surchauffe, la soudaine nécessité d'y voir un peu plus clair bien que l'ensemble demeure compliqué.
— résidence : artémis.
— appartement n° : T138, premier étage pour pas que tu sautes par la fenêtre dans un moment de folie digne de mission impossible.

Re: feel the fear and do it anyway ; ((noah))    Sam 17 Nov - 23:19
citer éditer supprimer



i can't tell if it's killing me
or it's making me stronger

Ce n’est pas une marge soudaine dans l’âge qui va te faire reculer, surtout que tu as assumé son âge selon les autres informations connues. Il n’y a jamais eu mention officielle sur le sujet, tu ne peux donc pas lui tenir rigueur sur le sujet, un peu ravi d’être mis à jour sur le point à un stade encore relativement tôt. Le soulagement dans son soupir te fait sourire un bref instant, considérant cette banale réaction comme preuve honnête que le plus jeune ne prend pas un malin plaisir à nager dans le mensonge et que toute cette histoire méritera un approfondissement éventuel. Pas maintenant. Il y a des choses plus importantes à régler dans l’immédiat et tu emmènes l’évidence sur la table sans tourner autour du pot. Direct sans pour autant ouvrir complètement la conversation, lui laissant peut-être la chance de se défiler. Peut-être que t’espères qu’il refuse le sujet, ce serait plus simple de jouer l’autruche avec la tête dans le sable pour oublier les événements passés. Davantage de gestes que de paroles, tu changes aussi ta position pour lui faire un peu mieux face, le stress te rongeant silencieusement de l’intérieur. Tu ne sais pas à quoi t’attendre, tu ne sais même pas s’il se souvient, mais à en juger par le sérieux du moment il est difficile de croire que l’image n’est pas gravée dans sa mémoire au même titre que toi. Ce n’est pas exactement la tournure que tu t’étais imaginé pour la fin de cette année qui approche à grands pas, mais elle n’est pas déplaisante et la réalisation continue de malmener tous les principes que tu as mis des années à construire.

Il brise le silence d’une annonce qui te laisse sans voix. Réaction absente, figé sur place sans savoir comment réagir. L’aveu est sans équivoque, sa compréhension claire malgré la langue employée qui n’est pas la tienne ni la sienne. Tu n’écoutes pas la suite, regard fixé et les questions qui se font plus nombreuses dans une cacophonie mentale inhabituelle. Sentiments égarés, convictions qui s’émiettent depuis quelques temps pour finir de s’effondrer en cet instant sans savoir ce que tu ressens réellement. Malgré tous tes défauts, tu ne veux pas te jouer de lui et pendant une seconde tu considères te lever pour briser la proximité intoxicante à laquelle tu t’habitues trop aisément, trop rapidement. Tu restes où tu es, attention qui dérive de son regard à ses lèvres, hésitation palpable dans une ambiance en quelque sorte tendue. La balle est dans ton camp, c’est à ton tour de prendre la parole, de faire quelque chose. N’importe quoi. Trop de réflexions, soudain retour d’une spontanéité naturelle qui revient se manifester. L’espace vide entre vous réduite d’un coup, geste maladroit dans sa rapidité pour l’embrasser qui se dessine dans un accident de nez corrigé en une seconde. Première fois qu’il n’y pas d’alcool impliqué, rien sur quoi tu peux jeter la faute dans un élan de lâcheté, bien que ce soit court. Analyse ardue à quelques centimètres de son visage, incohérence entre la logique et les envies qui se font plus attrayantes. D’un côté, tu voudrais te dire que tu n’as pas apprécié, voir même dégoûté par cette réalité afin de retourner à ta petite vie tranquille de type hétérosexuel. De l’autre, tu ne souhaites que réitérer le geste et retrouver le contact de ses lèvres.

L’instant de silence dénoué d’action semble perdurer plus longtemps qu’il ne l’est vraiment avant que tu succombes à la pression de ton cœur battant. Tu feras fonctionner tes deux neurones plus tard sur toutes ces questions qui te tiraillent l’esprit, préférant profiter d’une chance unique. D’une chance qui ne se pointe que rarement le bout du nez et que, pour une fois, tu ne veux pas bousiller amèrement sur des idéaux du siècle dernier ancrés sous ta peau. Tes mains encadrent son visage, le tirant légèrement vers toi pour un second baiser moins timide, plus attentionné. Personne n’a à savoir que tu te découvres une passion pour la douceur de ses lèvres contre les tiennes, que tu n’es pas insensible au charme d’un autre garçon alors que la réalité pourrait pointer bien d’autres occasions où tu as succombé à des beaux yeux d’individus de même sexe que toi. Tu n’es qu’un idiot. Un idiot qui ne s’assume pas, à quelque part un peu confus et cela déteint de toute évidence dans le bris de contact rapproché. Le souffle te manque pour trop de raisons qui s’acharnent sur ton sort, joues rosies et les doigts qui refusent de quitter son visage contenu entre tes paumes. « Je… Peut-être… » Vocabulaire absent, aveux sur le bout de la langue qui se ravale dès que tu es sur le point de le cracher. Tu soupires, conscient que deux ou trois shots auraient été d’une grande aide, mais tu ne comptes pas te lever juste pour aller prendre un coup cul-sec de l’une des bouteilles cachées dans ta chambre. Les yeux fuient, s’abaissant en même temps que tes mains pour hésiter à se saisir des siennes. L’intention est évidente, les effleurant en cherchant les mots qui te manquent dans cette scène que tu n’aurais jamais cru possible quelques mois auparavant. Dire que tu ne le connaissais même pas, il y a quelques mois. Tu prends sur toi, grande inspiration nécessaire avant de te jeter à l’eau dans une langue que tu es sûr il comprendra. « I think I like you too. » Incertain de tes sentiments, tu sais toutefois admettre que tu n’es pas indifférent à ces stupides papillons au creux de l’estomac qui sonnent si cliché. Pour une rare fois dans ton existence, tu crains que ce ne soit pas suffisant. Tu redoutes ne pas promettre assez à autrui pour qu’il reste, un stress qui surplombe ceux connus jusqu'à aujourd'hui.  



_________________
if it excites you
and scares you
at the same time,
it might be a good
thing to try
Contenu sponsorisé


Re: feel the fear and do it anyway ; ((noah))   
citer éditer supprimer
 
feel the fear and do it anyway ; ((noah))
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Possession du Nogitsune | | « You think you can beat me at my game, but when you shoot me I can feel the fear into your vein... give me your sorrow and scream » || Validée
» Yannick Noah
» Noah n'a pas perdu son coup droit légendaire...
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
» Your worst battle is between what you know and what you feel ▬ Nolà&Lulla

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: l'olympus complex, banpo :: 09. résidence artémis :: aile est-
Sauter vers: