bienvenue sur lns, un forum city de type résidence. chaque appartement est en colocation pour faciliter la création de liens. l'action se déroule dans la ville de séoul, en corée du sud. le forum a ouvert le 27 avril 2018. 7 jours sont accordés pour terminer la fiche. deux rp demandés tous les mois, merci de faire un effort sur l'orthographe. pas de lignes minimum, lns privilégie les réponses courtes.
sample35 

taehyun

sample35

jeno

sample35

bora



 

 ( helpless hearts ) - daw

Aller en bas 

avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t421-chul-hei-i-m-a-lost- http://last-night-story.forumactif.com/t436-chul-hei-love-you-so-bad http://last-night-story.forumactif.com/t435-min-chul-hei http://last-night-story.forumactif.com/t445-053-0514-min-chul-hei http://last-night-story.forumactif.com/t444-mn_chlh
— emménagement le : 19/05/2018
— courriers : 726
— pseudo : lorelei
— avatar : minhyuk (monsta x) + pandora.a
— billets : 525
— autres comptes : ueda hiro (bobby) ; im yuna (choerry) ; hae huifan (the8) ; chen zhifeng (park jisung)
— âge : vingt-cinq ans au compteur, mais l'impression d'avoir figé son âge à vingt-trois. des regrets qui s'enchaînent, des envies qui s'estompent...
— occupation : il bosse au salon de beauté de l'o.c, coiffeur visagiste. des offres ici et là pour des agences, une envie d'évolution.
— côté cœur : c'pas le bonheur.
— résidence : aphrodite.
— appartement n° : f327 - 3è étage

( helpless hearts ) - daw    Jeu 11 Oct - 20:26
citer éditer supprimer

helpless hearts
daw & chulhei
entretenir le rose ou changer de style ? chul hei n'a pas lésiné sur les moyens de convaincre son meilleur ami à matcher son propre blond ou oser le blanc, mais ils se sont rencontrés à mi-chemin et ce sera du gris argenté. il lui a promis de s'en occuper autant par amitié, que possessivité. il ne se sent plus assez présent entre ses longues journées et ses phases désagréables, pour lui comme pour les autres qu’il épargne au mieux. il n’est pas sans remarquer pourtant, que son ami cache ses propres vérités au fond de ses yeux fatigués. le sujet toujours évité pour ne pas les embarrasser et finalement, il se dit, qu’il se trompe peut-être. Que c’est juste le changement, le temps de s’intégrer à sa nouvelle vie, son nouvel entourage. Tout recommencer, comme lui l’a fait il y a des années. Alors non, il n’a jamais ouvert sa putain de bouche jusqu’à aujourd’hui, jusqu’à ce qu’il lui fasse pencher la tête en arrière sur le rebord d’une baignoire luxueuse – et que les marques se révèlent. Parlent d’elles-mêmes. « c’est quoi, ça ? » vague demande tandis qu’il s’attèle toujours à rincer la couleur, des traînées grises qui le distraient les minutes d’après. Mains firmes entre les mèches mouillées et son sourire est pure face au résultat qu’il devine déjà, réussi. Avec une serviette sombre, il emprisonne la tête du plus jeune entre ses bras et lui sèche les cheveux avec force et entrain, le rire cristallin. il ignore les plaintes et les tentatives vaines du plus grand, ses bras plus fins que les siens et ça aussi, il l’a remarqué. Mais difficile de voir au-delà quand on peine à s’en sortir soi-même. difficile de faire attention lorsqu’on peine à se maintenir, à garder les pieds sur terre et les idées claires. il finit par le lâcher et s’asseoir sur le carrelage à ses côtés, le souffle court après tant d’efforts et ses yeux changent. du rire, ils deviennent plus sérieux, inquiets et presque blessés, d’avance. malgré lui. « pourquoi je ne l’ai pas vu avant ? » accusateur alors qu’il devine facilement la raison. maquillée ou dissimulée sous des foulards et des pulls comme la saison se rafraîchit – ça prenait sens. « toujours bien cachée, hm ? » et encore maintenant. il se lève pour fouiller ses placards et la seconde d’après, il est devant daw et sa gorge pâle avec du coton mouillé pour dévoiler son secret. Il y va prudemment, mais il s’impose tout de même contre le gré du garçon. et c’est assez voyant, assez vieux aussi, assez violent. comment peut-on se blesser ici, au point d’en laisser de si belles traces ? « quand- comment…? » il baisse les yeux au sol et prend conscience de la tension réveillée, l’ambiance pesante entre chaque silence et les doutes l’assaillent comme mille aiguilles forçant l’entrée contre ses tempes. il y appuie ses doigts avant de tourner les talons et de s’arrêter à la porte. « ça suffit. je le vois bien tu sais, que tu es différent. différent de ce que tu me montrais… alors quoi… » il fait dos à son ami (le plus précieux), aiguise ses mots et il sait, il sait qu’il ne devrait pas se montrer si hostile. qu’il devrait faire des ‘oh’ et des ‘ah’ et le rassurer, mais c’est daw et il mérite son inquiétude la plus franche. « qu’est-ce que tu ne me dis pas ? » et peut-être qu’il a juste besoin de ça, que ça éclate en lui aussi et il se sent mal d’agir ainsi. il y a beaucoup trop de masques portés entre eux et la réalisation le brise en mille morceaux. « qu’est-ce qui a changé, hein ? tu ne me fais plus confiance ? pourquoi tu me laisses derrière… depuis combien de temps, tu fais ça. » pourquoi j’me tais aussi, hein. mais ses problèmes lui paraissent moindre d’un coup, comme une intuition, un mauvais pressentiment et il refuse de le regarder. ce n’est pas juste mais il ne veut pas s’excuser, pas tout de suite, pas pour le voir se défiler encore et encore. pas lorsqu'il veut une réponse, ou plusieurs. pas lorsque les souvenirs le frappent où deux sourires innocents s'imposent, des années lointaines et perdues.
last night story

_________________

Two stars in a cosmic bust, We've fallen but we still trust the sky To pull us back into line. (nomad ; fleurie)

avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t1307-3am-at-the-end-of-t http://last-night-story.forumactif.com/t1322-songbreaths-daw http://last-night-story.forumactif.com/t1318-im-daw http://last-night-story.forumactif.com/t1323-053-0115-im-daw http://last-night-story.forumactif.com/t1324-im-dwn-im-daw#33799
— emménagement le : 04/09/2018
— courriers : 98
— pseudo : heimao
— avatar : chae hyungwon - sky
— billets : 785
— autres comptes : han baozi (komatsu nana) & ashina chiaki (nakamoto yuta) & hae ilhoon (lee jihoon) & huang xiao lu (zhong chenle)
— âge : vingt-trois hivers à baisser les yeux sur le macadam, naissance remis en cause par les autres dans une violence douloureuse.
— occupation : se donner une raison d'exister, fantôme entre les étagères, ses doigts parcourant les livres cherchant des histoires avec de meilleures fins que la sienne. âme errante à la librairie chronos, l'emprise du temps moins forte entre ces murs.
— côté cœur : solitude quémandée, le coeur brisé bien trop de fois pour espérer encore. de ces amours à sens unique pour s'être cru un jour méritant de ce sentiment trop pur.
— résidence : artémis
— appartement n° : aile ouest - suite T545 (cinquième étage)

Re: ( helpless hearts ) - daw    Ven 12 Oct - 8:11
citer éditer supprimer

helpless hearts
daw & chulhei
Le rose comme un point de départ. Le rose dans ses cheveux comme un besoin de renouveau. Une promesse à lui-même. Celle qu’il n’avait plus besoin de se faire si petit. Si discret. Promesse à moitié tenue. Pourtant il essaye Daw. Tente. De s’adapter. À ce monde trop brillant. Trop pour lui. Tête toujours basse, les épaules courbées, comme prêt à s’enfuir, il tente de faire face au monde. Se recroqueville au moindre geste trop brusque. Souffle fragile, l’angoisse comme un monstre tapis autour de son cœur, les griffes déjà sorties pour lui lacérer à la moindre faiblesse. Pourtant le rose qui disparaît dans ses cheveux. Les sourires de Chulhei ayant eu raison de lui. Ses sourires, ses mimiques, il ne peut toujours que lui céder. Chulhei qu’il garde pourtant loin de lui. Pour le protéger. Mais Chulhei qui a toujours ses droits sur son cœur. Beauté d’un premier amour à qui il a tout offert. Sujets tabous entre eux, des silences qui durent, courent et lézardent leur amitié déjà fragile, bancale. Il cède. À ce sourire solaire, à ces yeux astraux. Il cède. L’espoir minime de pouvoir changer les choses. De pouvoir retrouver cette complicité enfantine qui les liait. Cette compréhension douce. Leur univers. Il l’a laissé pénétré dans son antre une fois de plus. L’appartement donnant toujours l’impression de ne pas être habité, le grand piano hurlant de son silence au milieu du salon. Et dans la salle de bain, c’est des débuts de discussions avortées, des rires étranges. Et l’assurance qu’il peut s’occuper de rincer. Soudainement la panique aux lèvres à sa question. Mains firmes qui l’empêche de s’enfuir. Mains firmes qui lui essuie sa chevelure argentée. La promesse de faire de lui sa plus belle fierté stellaire. Mais à quoi bon alors que le sablier verse ses derniers grains et que le temps s’étiole dans une fin tragique. Les rires s’essoufflent et les questions s’accumulent. Pas le temps de trouver des excuses, qu’il y a déjà les mains de Chulhei sur sa gorge. Mouvement de recul, l’impression qu’on l’humilie, tandis que sous l’action du coton la cicatrice se dévoile. Les larmes coulent aussi, picotement familier de ses yeux, tandis que la marque, violente se dévoile. Là. Gorge marrée. Marquée. Rappel cruel de ce qu’il a vécu. De ce qu’il a été. Est. Les questions qui se font pressantes, Chulhei dans un besoin de comprendre. Le silence qui se fait oppressant, Daw dans l’espoir de sauver ce qu’il reste à protéger. Et il n’ose même pas le regarder tandis qu’il se lève. Yeux fermés. Assis sur le carrelage de sa propre salle de bain. Plus que jamais déplacé. Pas à sa place. Ses jambes qui se replient. Il a toujours été doué pour se faire petit. Toujours été doué pour disparaître. Des années d’humiliation pour ne pas perdre les gestes déchirants. Et ses doigts se portent contre sa cicatrice, sanglots qu’il retient face à l’énervement, la lassitude de son ami. Et il n’a pas les mots Daw. Connaît la catastrophe. Connaît la finalité. De ces années tendres, il ne restera bientôt plus que des souvenirs mélancoliques, amers entre eux. « C’était pour te protéger … » Le murmure résonne dans la salle d’eau. Sa voix même trop forte pour ses oreilles. L’impression qu’il a crié la raison. Le murmure juste significateur. De ce qu’il a fait pour Chulhei. De tout ce qu’il cache. Des années d’abus au nom de son premier amour, à sa mère qu’il a enterré trop tôt, la voix paternelle martelant dans sa tête sa faute dans l’histoire. « Je … ne voulais pas … t’inquiéter. Je ne voulais … pas. Que tu le vois comme ça … Je ne voulais pas. » Comme un secret protégé, la volonté de rester cet enfant tendre qu’il a été par le passé. Et de sa gorge, ses mains glissent, bras entourant sa taille fine, trop fine derrière la chemise ample qu’il porte. Encore trop de non dits qui pourraient le détruire, les détruire. Mais Chulhei a raison sur ses mots, ses silences, son besoin de savoir impertinent mais légitime. Sans savoir qu’il va le briser. Sans savoir qu’il va le détruire au nom d’une vérité macabre. Il n’y a rien de beau dans l’histoire. Seul le geste d’avoir voulu le sauver de cette vie qui l’a détruit. Seul le geste, idiot au final d’avoir voulu jouer les héros dans un monde où on n’avait pas besoin de lui. Pathétique Daw.
last night story

_________________


"you" have been a hundred different people. you always break my heart. — ashe vernon
 
( helpless hearts ) - daw
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Forum RP] Kingdom Hearts Heaven !
» Fiche de Pandora Hearts Abyss
» News de Pandora Hearts Abyss
» Kingdom Hearts News Adventures RPG
» Pawn Hearts - Van der Graaf Generator

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: l'olympus complex, banpo :: 09. résidence artémis :: aile ouest-
Sauter vers: