bienvenue sur lns, un forum city de type résidence. chaque appartement est en colocation pour faciliter la création de liens. l'action se déroule dans la ville de séoul, en corée du sud. le forum a ouvert le 27 avril 2018. 7 jours sont accordés pour terminer la fiche. deux rp demandés tous les mois, merci de faire un effort sur l'orthographe. pas de lignes minimum, lns privilégie les réponses courtes.
sample35 

taehyun

sample35

jeno

sample35

bora



 

 hold your breath and count to ten

Aller en bas 

avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t1478-053-6969-ishiwara-juno#36673
— emménagement le : 08/09/2018
— courriers : 57
— pseudo : beyoncé beyoncé
— avatar : hoseok + une queen
— billets : 0
— âge : vingt-cinq ans.
— occupation : acteur du plaisir artificiel, baby slut.
— côté cœur : your hands around my throat, whorshipping.
— résidence : artémis
— appartement n° : t434 avec son homme

hold your breath and count to ten    Dim 9 Sep - 23:36
citer éditer supprimer
Let the sky fall when it crumbles
We will stand tall face it all together
Il sent les premiers rayons du soleil venir jusqu’à lui et réchauffer sa peau diaphane. Il ne pourrait dire avec exactitude l’heure qu’il est, ni même depuis combien de temps il est éveillé. Le corps de Hyunseong à ses côtés s’était agité à un moment de la nuit, le guidant hors du sommeil pour venir caresser ses cheveux doucement. De longues minutes avant que la respiration du jeune homme devienne plus régulière et que sa paume tombe contre son torse, appréciant doucement les battements de son cœur. Juno est resté là, perdu à contempler son amant, ne détournant son attention que de temps à autres vers l’écran de son téléphone, seule faible lumière jusque-là. Il n’avait plus réussi à fermer les yeux, l’inquiétude lui rongeant toujours les entrailles malgré l’air apaisé dont lequel baignait le visage de son amant. Hyunseong n’avait jamais vraiment parlé de sa famille, quelques murmures ici et là, des moments d’égarement pas plus, avant qu’il ne change de sujet. Juno était curieux mais les questions se sont toujours étouffés entre ses lèvres, leurs préférant une myriade de baiser contre la peau du brun. Il parlera quand il se sentira prêt, c’est ce que Juno s’était répété à chaque fois, lui-même n’avait pas eu la meilleure des enfances. Il le comprenait et n’arrivait pas à lui en vouloir.

Hyunseong ne s’était ouvert qu’à moitié. Il se souvient de sa voix tremblante, ses yeux hagards tandis qu’il murmurait que sa mère était mourante. Juno n’a pas hésité à le suivre, son producteur avait froncé les sourcils, il laissait plusieurs tournages derrière lui pour cette escapade. Mais entre Hyunseong et sa carrière, le choix était vite fait. Alors il l’a suivi, jusqu’à Jéju où les Chae avaient une maison secondaire, lieu à la mère tentait de trouver un semblant de calme, loin du brouhaha de la capitale. Hyunseong parlait peu, n’exprimait en aucun cas les sentiments qui pouvaient le tourmenter. Sans pouvoir expliquer son désarroi, Juno voulait lui venir en aide. That’s what lovers do.

Les minutes passent et il finit par reprendre ses caresses sur les courts de cheveux de Hyunseong. Il se penche lentement vers lui et laisse un baiser au milieu de son front. Ses doigts s’égarent sur sa joue, puis sa mâchoire. « Mon cœur…réveille-toi… » Le murmure s’éteint tout contre l’oreille de Hyunseong. Il le laisse immerger sans jamais le brusquer. « J’ai envie de sortir un peu, on pourrait aller à plage ? Fais-moi plaisir. » Un sourire étire légèrement les commissures de ses lèvres, il préfère laisser croire à Hyunseong qu’il est celui qui veut se changer les idées. Il connait Hyunseong, il ne cesse de se négliger. Mais il accepte souvent ses caprices et fait tout pour les réaliser. Ils ne sont pas sortis depuis leur arrivée, il y’a de cela quelques jours déjà. Hyunseong était occupé avec sa famille et lui ne pouvait aller nulle part seul sans risquer de se perdre. « Je te préparerai le petit déjeuner si tu tardes pas trop. »
.
last night story


_________________
we need fantasy to survive because reality is too difficult.

♡ ♡ ♡
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t1363-damned http://last-night-story.forumactif.com/t1429-w-a-m-s-hyunseong#35774 http://last-night-story.forumactif.com/t1371-chae-hyunseong#34764 http://last-night-story.forumactif.com/t1479-053-2412-chae-hyunseong#36667 http://last-night-story.forumactif.com/t1510-chs0618#37140
— emménagement le : 09/09/2018
— courriers : 163
— pseudo : shakira shakira
— avatar : son hyunwoo (shownu) + une grosse niche
— billets : 32
— autres comptes : herbert hyunjin + suryana clara + woo sungyoon
— âge : 26 ans
— occupation : manager d'une pornstar
— côté cœur : i know i'm headed for hell but it feels like heaven with you
— résidence : artémis
— appartement n° : t434
le husband material

Re: hold your breath and count to ten    Lun 10 Sep - 19:42
citer éditer supprimer
Let the sky fall when it crumbles
We will stand tall face it all together
Les souvenirs reviennent, mémoires réprimées de moments pris pour acquis, vus comme inutiles parce que la joie qu’ils ont procurée ne l’a jamais emporté sur la misère du reste de sa vie. Hyunseong se rappelle très bien cette maison – beaucoup trop à son goût, lui qui aurait juré s’être complètement détaché de tout ce qui s’approche de sa famille. Mais les fragments sont bien réels, tout autant que le bonheur qu’il y avait ressenti. Hyunseong repense à son enfance, loin d’être idéale mais adoucie par son ignorance, encore insouciant et trop jeune pour réaliser que tout s’écroulait autour de lui. Il y repense et il se demande si c’était la dernière fois où il a été réellement heureux.

Il regarde l’homme à ses côtés, et réalise qu’elle ne l’était pas.

Juno est ce qui le rend le plus heureux, et il est aussi tout ce dont il a besoin pour réussir à leur refaire face – soit lui, soit un degré de force et de patience qu’il lui est impossible d’atteindre. Il ne lui a jamais vraiment parlé de sa famille, sujet sur lequel il préfère ne pas s’attarder parce qu’il n’est plus d’actualité. Hyunseong se concentre sur l’avenir, il ne trouve aucun intérêt au passé mais maintenant, il est plus présent que jamais et il ne parvient pas à s’en défiler. La présence de Juno lui est nécessaire pour tenir le coup et, égoïstement, il l’a entraîné avec lui pour affronter une famille dont il n’a jamais partagé que des bribes avec lui, d’abord l’air nonchalant, prétextant qu’il n’avait pas besoin de venir et qu’il s’en occuperait tout seul, juste pour cacher à quel point il a réellement besoin de lui.

C’est ce qu’il continue de faire, tout naturellement. Ses émotions sont mises à l’épreuve, Hyunseong déteste s’en rendre compte. Il déteste les regards sur Juno, inquisiteurs et l’air de demander ce qu’il fait là, de rappeler qu’il n’a pas sa place ici, il déteste la froideur dans la voix de son père et l’artifice dans celles de ses frères et sœurs qui lui rappellent qu’ils n’ont jamais été proches, n’ont jamais été une réelle famille. Il déteste toutes ces émotions et surtout il déteste leur absence lorsqu’il voit sa mère dans son lit, se rend compte que la voir si affaiblie et tremblante ne lui fait absolument rien, si ce n’est l’anticipation de la voir s’éteindre devant lui. Il déteste l’homme qu’ils l’ont tous fait devenir.

Hyunseong continue de se donner un air impassible mais Juno voit en travers de son jeu. D’ordinaire il détesterait être aussi transparent, mais dieu qu’il est reconnaissant envers sa perspicacité et les caresses dont il vient doucement flatter ses cheveux alors qu’il gît à ses côtés. Il n’a presque pas fermé l’œil de la nuit, agité par l’énergie négative dans laquelle baigne cette maison, comme si le fantôme de sa mère venait le troubler avant même d’avoir quitté son corps – là, c’est plutôt les fantômes de son passé qui reviennent, encore plus dévastateurs. Il s’est réveillé il y a quelques moments déjà, pourtant ses yeux demeurent clos, à la fois pour s’immerger dans les affections de Juno et pour se déconnecter de la réalité un peu plus longtemps. Peut-être que s’il n’ouvre pas les yeux maintenant, il se rendormira, pourra prétendre que tout n’est qu’un mauvais songe lorsqu’il se réveillera pour de bon.

Pourtant ses paupières s’entrouvrent et le sentiment que tout est réel est toujours là, il n’y a que la tendre voix de Juno et ses traits tout aussi doux pour le rendre moins brutal. Il ne se sent pas enrouler doucement ses doigts autour du poignet de la main qui caresse sa mâchoire, s’accrochant inconsciemment à la seule personne qui lui permet de garder la tête sur les épaules – étrange quand, d’habitude, c’est lui qui la lui fait perdre. « Mh, d’accord. » Il cède sans hésiter, pas même un soupir ou un roulement d’yeux comme il en a l’habitude face aux exigences de Juno. N’importe quel prétexte ferait l’affaire pour s’éloigner d’ici, il en a tellement hâte qu’il ne lui faut que quelques secondes pour se redresser. « Non c’est pas la peine, on prendra le petit déjeuner dehors. » Il ne veut pas passer une seconde de plus dans cet endroit, c’est déjà un miracle qu’il y ait passé la nuit – et, sans aucune surprise, elle n’a pas été des meilleures.

Il prend un court instant pour s’étirer, retrouver ses repères et baigner dans la lumière du soleil qui l’emplit de presque autant de chaleur que le sourire de Juno. Hyunseong lui rend ce sourire et se penche vers lui pour planter un baiser au coin de ses lèvres. « Bien dormi ? » Il espère que son sommeil a été meilleur que le sien, même s’il en doute. Hyunseong se lève, prêt à faire en sorte que leur journée soit meilleure que la nuit passée. « Je vais prendre une douche rapide, tu viens ? »
last night story


_________________
(we're burning up)
--- body like a prayer, tongue between my teeth / every word you say, living on my knees
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t1478-053-6969-ishiwara-juno#36673
— emménagement le : 08/09/2018
— courriers : 57
— pseudo : beyoncé beyoncé
— avatar : hoseok + une queen
— billets : 0
— âge : vingt-cinq ans.
— occupation : acteur du plaisir artificiel, baby slut.
— côté cœur : your hands around my throat, whorshipping.
— résidence : artémis
— appartement n° : t434 avec son homme

Re: hold your breath and count to ten    Mar 11 Sep - 13:18
citer éditer supprimer
Let the sky fall when it crumbles
We will stand tall face it all together
Ses doutes se sont éteints depuis bien longtemps. Peut-être qu’un jour, les questions se sont posées. Sur sa personne, sur leur amour, ce qu’ils faisaient et la manière dont Hyunseong l’a soumis à lui. Juno ne s’est jamais senti ainsi, autant aimé, et si cruellement heureux. Parce qu’il est heureux, c’est indéniable. Il aime les sourires de Hyunseong, son visage rayonnant à ses côtés. Il aime la sécurité dans laquelle il l’étreint, la façon dont il le flatte, ses doigts encadrant sa joue. Il l’aime lui, et tout ce qui vient avec. Qu’importe ce que c’est. L’amour a tut les doutes. Il ne se souvient pas de comment ses sentiments ont éclos, jusqu’à s’épanouir et devenir souverains sur sa conscience, how he got him blinded. Mais son regard perdu sur le beau visage de son homme, il sait qu’il ne veut être nulle part ailleurs. Même à un océan de sa ville natale, dans un pays où il n’arrivait pas à déchiffrer le langage, il était heureux. Hyunseong suffisait à son bonheur. Il avait peur de cette dépendance qui grandissait, comme si Hyunseong était devenu celui qui lui soufflait l’oxygène dont il avait besoin pour se maintenir en vie. Alors le lieu importait peu, quand la source de tout évoluait à ses côtés.

Hyunseong ouvre les yeux et son regard cueille le sien. Il lui coupe le souffle, et s’il s’étonne souvent de voir à quel point le jeune homme ne se rend pas compte d’à quel point il est magnifique. Un sourire ravit les traits de son faciès, ses doigts retenant son poignet, de la manière dont on s’accroche à une bouée de sauvetage. Juno a depuis longtemps oublié les mensonges de Hyunseong ou la façon dont il a voulu mettre en péril sa carrière pour le garder à ses côtés. Chaque jour en sa compagnie endormait ses suspicions. Il ne croyait plus qu’en l’amour inébranlable de Hyunseong et sa dévotion. Il l’imaginait son sauveur, avec la conviction qu’il devait être le sien aujourd’hui.

Ses caressent continuent, résolu à lui offrir le plus doux des réveils, quand il n’a rien pu faire pour apaiser son sommeil. Juno aurait apprécié qu’ils passent la matinée au lit, profitant à chaque fois qu’il n’avait pas de travail pour se prélasser entre les bras du brun. Mais il ne désire pas penser à lui, rester au lit n’occupera pas les pensées de Hyunseong. Il laisse sa main glisser jusqu’à l’épaule de Hyunseong et hoche doucement de la tête. Il le contemple presque sans ciller, l’observe se mouvoir sous les rayons du soleil qui subliment sa peau, avant de sourire au chaste baiser qu’il reçoit au coin de ses lèvres. « Oui, puisque tu étais près de moi. » Il ne mentait pas. Il n’a pas eu une longue nuit de sommeil, mais elle a été agréable. Il se suffit de sa présence, seulement, il n’ose pas encore lui retourner la question. La réponse lui est déjà connue. Il se relève en premier et entoure le poignet de Hyunseong de sa main pour l’entrainer à ses côtés, acceptant silencieusement sa proposition. Il le guide jusqu’à la salle de bain, le plaquant doucement contre la paroi de la cabine tandis qu’il règle la température de l’eau.

« Tu es sûr que tu veux une douche rapide ? » le taquine-t-il en se collant lentement à lui, laissant l’eau s’échouer petit à petit sur leurs peaux dénudées. Il rit contre ses lèvres qu’il happe avec tendresse avant de se forcer à reculer. Il sait qu’ils ne pourront plus s’arrêter au-delà de ça, lui en serait incapable en tout cas. Il avait d’autres programmes pour le moment. « Penche-toi un peu s’il te plait. » souffle-t-il en attrapant le shampoing pour lui laver les cheveux. Ses doigts s’affairent à lui masser le cuir chevelu, obligeant Hyunseong à poser le front contre son épaule. « Ça fait longtemps que tu n’es plus venu ici, hm, tu penses toujours pouvoir te repérer ? » Éventuellement, se perdre dans la belle île en compagnie de son petit-ami ne le dérangeait pas outre-mesure, mais il lui semblait nécessaire de meubler chaque petit silence entre eux, par peur que Hyunseong se perde dans ses propres pensées.
.
last night story


_________________
we need fantasy to survive because reality is too difficult.

♡ ♡ ♡
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t1363-damned http://last-night-story.forumactif.com/t1429-w-a-m-s-hyunseong#35774 http://last-night-story.forumactif.com/t1371-chae-hyunseong#34764 http://last-night-story.forumactif.com/t1479-053-2412-chae-hyunseong#36667 http://last-night-story.forumactif.com/t1510-chs0618#37140
— emménagement le : 09/09/2018
— courriers : 163
— pseudo : shakira shakira
— avatar : son hyunwoo (shownu) + une grosse niche
— billets : 32
— autres comptes : herbert hyunjin + suryana clara + woo sungyoon
— âge : 26 ans
— occupation : manager d'une pornstar
— côté cœur : i know i'm headed for hell but it feels like heaven with you
— résidence : artémis
— appartement n° : t434
le husband material

Re: hold your breath and count to ten    Sam 29 Sep - 22:54
citer éditer supprimer
Let the sky fall when it crumbles
We will stand tall face it all together
Il ne pensait pas devoir un jour refaire face à tout ça. Sa famille, ses traumatises, il a tout laissé derrière lui, plaies pansées par le passage du temps jusqu’à ce que les circonstances les forcent à se rouvrir.  Pour une fois il n’a pas pu en faire qu’à sa tête, tourner les choses en sa faveur pour éviter ce qui lui déplaît. Le désir de contrôler chaque moindre aspect de sa vie laissé de côté pour faire preuve de clémence, s’efforcer de revoir sa mère et pardonner ses torts qu’elle ne reconnait pas parce que sa foi le lui dicte et parce qu’il a besoin de se convaincre qu’il mérite encore la rédemption. Ça ne devrait pas être aussi difficile, pourtant il est submergé. Juno est la seule chose qui lui permet de rester un tant soit peu ancré dans la réalité et le garde attaché au présent au lieu de se perdre dans les faiblesses du passé.

De toutes ses faiblesses, Juno est la plus grande, mais c’est aussi sur lui qu’il se repose pour trouver de la force. Hyunseong n’a qu’à ouvrir les yeux et le trouver à ses côtés pour ne plus penser à rien à part l’étreinte de cet homme. Le reste du monde s’efface sous ses caresses, il ne reste plus qu’eux d’eux et l’affection qu’il ressent envers lui. Aucun sourire sur son faciès, ses traits encore engourdis par le sommeil, mais il est plus subtil dans sa façon d’exprimer son ressenti : par la main qui s’enroule doucement autour de son poignet, désireuse de le garder le plus près de lui possible. Son premier instinct est de lui demander comment il a dormi, son bien-être est sa priorité, il le fait toujours passer avant le sien.

Il sourit et roule des yeux à sa réponse, pourtant loin d’être insensible aux affections de Juno. Quelque part, au fond, il a encore du mal à croire qu’il en est le récipient et surtout, qu’il mérite de l’être. C’est une chose à laquelle il ne pense pas souvent – il essaie, du moins, mais le doute ne revient le hanter que dans ses moments les plus sombres, quand il se sent contraint de resserrer l’étau pour l’empêcher de lui échapper. Aussi difficile est-ce à admettre, ces moments surviennent beaucoup plus souvent qu’il ne l’aimerait et, le reste du temps, le doute demeure, transparaît dans des manipulations beaucoup plus subliminales dont aucun d’eux ne se rend réellement compte. Peu Importe ce que c’est, tant que ça le convainc de rester à ses côtés.

Cette fois-ci, son emprise métaphorique n’est pas plus puissante que les doigts qui enroulent délicatement le poignet de sa moitié. Hyunseong est plus tendre. Toute son énergie va dans la lutte contre sa famille, alors c’est Juno qui s’occupe de lui et non le contraire. Il ravale sa fierté et se laisse faire, il en a besoin, c’est un fait indéniable. Ses lèvres se courbent contre celles de Juno, éternellement amusé par ses taquineries. Elles ne font que l’attiser encore plus, et en même temps il se sent redevenir lui-même enfant devant ses gamineries innocentes, l’enfant insouciant et heureux qu’il n’a jamais réellement eu l’occasion d’être. Preuve de plus que Juno est tout ce dont il a besoin pour revisiter sa vie et en réparer les fissures une à une.

Hyunseong caresse sa joue et répond à son baiser en en déposant un autre sur son front. « Je sais que c’est difficile de résister, mais profitons de notre journée d’abord. On aura tout le temps de faire tout ce que tu veux plus tard, d’accord ? » C’est toujours une pente dangereuse avec Juno, tous deux incapables de résister l’un à l’autre. La tension entre eux a toujours été insoutenable, corde tendue qui s’est à présent brisée et il n’y a plus rien pour les empêcher de chuter à leur perte. L’eau tiède apaise pourtant son corps et calme ses ardeurs par la même occasion, ainsi il est encore plus malléable sous les attentions de Juno. Hyunseong se laisse aller contre lui, incapable de réprimer le bien que ses doigts dans ses mèches continuent de lui faire. « J’ai Google Maps, tu sais, il rit doucement puis se retourne juste assez pour croiser son regard du coin des yeux, puis Jeju est un très bon endroit pour se perdre, tu vas voir. » Son sourire est doucereux et son regard pétillant, enchanté par l’idée de s’égarer en amoureux. Le paysage est approprié, il ne garde de cette île que des souvenirs agréables – bien que teintés par la présence de sa famille, mais ça ne l’inquiète pas car il sait qu’ils en créeront de meilleurs à deux.

Ses muscles se détendent, l’eau emporte avec elle la fatigue de la nuit passée mais il ne s’y laisse pas trop aller. Hyunseong quitte la douche après y avoir passé juste assez de temps pour se réveiller et commence déjà à s’habiller – sans le moindre égard envers son style, simplement pressé d’être prêt et de quitter les lieux avant qu’on ne vienne le déranger. « T’es prêt ? demande-t-il lorsque Juno le rejoint à peine, je viens de commander un taxi, il devrait être là dans une quinzaine de minutes. » Sans plus attendre il l’aide à se vêtir à son tour, chaque minute compte, Hyunseong a non seulement hâte de respirer un air plus pur que celui pollué par les relents du passé, mais aussi de passer du temps précieux avec l’être le plus cher à ses yeux.

last night story


_________________
(we're burning up)
--- body like a prayer, tongue between my teeth / every word you say, living on my knees
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t1478-053-6969-ishiwara-juno#36673
— emménagement le : 08/09/2018
— courriers : 57
— pseudo : beyoncé beyoncé
— avatar : hoseok + une queen
— billets : 0
— âge : vingt-cinq ans.
— occupation : acteur du plaisir artificiel, baby slut.
— côté cœur : your hands around my throat, whorshipping.
— résidence : artémis
— appartement n° : t434 avec son homme

Re: hold your breath and count to ten    Ven 12 Oct - 10:53
citer éditer supprimer
Let the sky fall when it crumbles
We will stand tall face it all together
Juno pouvait le sentir nerveux, tourmenté, sans avoir besoin que les mots clairs trépassent les lèvres de Hyunseong. Il ne savait pas déceler la peine des autres, mais il était assez amoureux pour remarquer les moindres changements chez le jeune homme. Et Hyunseong était différent quand entouré des membres de sa famille, comme si chaque visage faisait résonner en lui des images du passé. Juno connaissait ce regard qu’il avait, il aurait surement le même si un jour il se retrouvait face à son père. Il n’était pas certain d’à quel point son présence pouvait aider (surement en rien), mais il aimait à se dire qu’il pouvait au moins être un baume au cœur du brun, simplement en étant là, en essayant de lui changer les idées le plus possible. C’est ce qu’il aurait voulu que Hyunseong fasse pour lui, et Hyunseong en a déjà tellement fait durant les dernières années où il est entré dans sa vie. Il ne réalise même pas à quel point son esprit a été envahi par le visage de Hyunseong et chacune de ses paroles, jusqu’à en oublier ce qu’était la vie avant lui, avant qu’il ne se courbe poliment à leur première rencontre, ou qu’il ne s’écroule à terre devant lui pour lui murmurer un premier je t’aime tremblant. Le passé revêt un manteau de flou, et seuls les souvenirs de Hyunseong demeurent vifs et étincelants. Les bons comme les mauvais.

Il glisse son regard sur Hyunseong, sur ses yeux bouffis et son sourire inexistant. Il avait toujours envie de découvrir la Corée parce que c’était le pays où Hyunseong avait grandi, mais il se retrouvait à détester ce pays plus que tout parce qu’il lui dérobait le sourire de son homme. Ils étaient heureux au Japon, dans leur bulle d’amour et de travail. Son cœur ne s’allège que quand le brun finit par lui offrir un semblant de sourire, comme s’il réussissait malgré tout à sentir son anxiété, ses doigts autour de son poignet, réconfortants.

« Plus tard, ce soir ? » souffle-t-il taquin et rieur, réprimant difficilement l’envie de glisser ses mains contre le corps de Hyunseong et choyer un peu plus sauvagement ses lèvres offertes. La caresse sur sa joue le réconforte et suffit à taire temporairement ses envies tandis qu’ils se dirigent vers la salle de bain. Il aime que les murs entre eux se soient écroulés les uns après les autres, alors qu’ils étaient semblables à un prédateur et sa proie pendant de longs mois, étouffés par une tension dont il ne se rendait pas réellement compte. Non, il n’a remarqué à quel point Hyunseong lui coupait le souffle qu’au moment où le laissa enfin respirer de ses lèvres.
Hyunseong le laisse s’occuper de lui et Juno s’y attèle avec joie. Il ne pourra jamais lui rendre toutes ses attentions, parce que Hyunseong passait ses journées à prendre soin de lui et l’entourer de sa tendresse. « Je serais heureux de me perdre avec toi, peu importe l’endroit. » Jusqu’à se perdre lui-même entre les mains de l’homme. Ses doigts finissent de jouer avec les courtes mèches de Hyunseong et il lui rincer les cheveux pour le laisser quitter la douche en premier, le suivant quelques minutes après. Il pose ses vêtements sur le lit et se tourne vers Hyunseong. « Presque. » Et les mots suffisent pour que Hyunseong vienne l’aider comme un enfant qui ne saurait distinguer sa gauche de sa droite. Juno devenait certainement bien trop dépendant de lui, se laissant souvent faire entre ses doigts comme une poupée malléable, mais ce sont des attentions auxquelles il n’avait pas été habitué plus jeune, il s’y abandonne presque naturellement à présent qu’il est adulte. Il finit de boutonner son short en jeans et tend la main vers lui, sourire rayonnant aux lèvres et le signe qu’ils pouvaient y aller. Pourtant, une fois les marches dépassées, ses doigts se délient de leur étreinte. Il ne comprend jamais les brèves discussions de Hyunseong avec ses parents et il ne sait donc pas comment il leur a présenté leur relation, ce sont des détails qui ne l’offusquent pas réellement, peu importe l’étiquette que Hyunseong ait dû leur donner. Il préfère simplement être prudent, pour une fois. Le taxi ne tarde pas à arriver une fois dehors. « Je meurs de faim. » murmure-t-il tout contre la peau de son épaule qu’il vient mordiller discrètement.

.
last night story


_________________
we need fantasy to survive because reality is too difficult.

♡ ♡ ♡
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t1363-damned http://last-night-story.forumactif.com/t1429-w-a-m-s-hyunseong#35774 http://last-night-story.forumactif.com/t1371-chae-hyunseong#34764 http://last-night-story.forumactif.com/t1479-053-2412-chae-hyunseong#36667 http://last-night-story.forumactif.com/t1510-chs0618#37140
— emménagement le : 09/09/2018
— courriers : 163
— pseudo : shakira shakira
— avatar : son hyunwoo (shownu) + une grosse niche
— billets : 32
— autres comptes : herbert hyunjin + suryana clara + woo sungyoon
— âge : 26 ans
— occupation : manager d'une pornstar
— côté cœur : i know i'm headed for hell but it feels like heaven with you
— résidence : artémis
— appartement n° : t434
le husband material

Re: hold your breath and count to ten    Sam 13 Oct - 23:45
citer éditer supprimer
Let the sky fall when it crumbles
We will stand tall face it all together
Il ne s’imagine pas être là, sans lui à ses côtés. La présence de Juno était une condition indiscutable à son retour et maintenant qu’il est là, il comprend réellement à quel point il a bien fait de l’exiger. Hyunseong n’a jamais réalisé à quel point il avait besoin de lui – c’était une évidence, une de ces choses tellement flagrantes qu’on n’y pense même pas. Mais maintenant, ça lui saute aux yeux. À chaque once de colère, chaque sentiment qui l’envahit et lui broie les entrailles d’une rage irrépressible, il lui suffit de poser les yeux sur Juno ou simplement se rappeler sa présence pour s’apaiser d’un coup. C’est là qu’il se rend compte à quel point la dépendance va réellement dans les deux sens.

« Seulement si t’es sage. » C’est évident aussi, dans la façon dont il se plie au moindre de ses désirs avec une adoration à peine dissimulée, dont il ne se sépare pas de lui même pour une simple douche. Son corps a besoin du sien à ses côtés en toutes circonstances, et il s’abandonne délicieusement à son toucher alors qu’il le cajole comme il le laisse rarement faire. Les murs érigés entre eux s’écroulent doucement, ensevelissent les jeux et manipulations auxquels ils s’adonnaient. C’est quelque chose qui devrait faire peur à Hyunseong mais, étrangement, il trouve un certain confort à baisser sa garde autour de Juno. Étrange, cette capacité qu’il a de le changer pour le mieux tout en faisant ressortir le pire.

Hyunseong ferme les yeux pour mieux profiter de la douceur de son homme. Il rit tout bas, amusé par sa mièvrerie – même s’il sait qu’il le pense. Les déclarations d’amour les plus clichées prennent tout leur sens avec eux. Aussi excessives soient-elles, ils sont réellement prêts à les exaucer, parce qu’ils ne savent tout simplement pas s’aimer dans les limites du possible et surtout, de ce qui est sain. « Je continuerai à t’emmener à des endroits magnifiques ou on pourra se perdre ensemble, alors. » Il lui jette un rapide coup d’œil, comme une promesse silencieuse, puis referme les yeux et se détend un peu plus afin de mieux profiter de cette étreinte.

Malgré la douceur du moment, Hyunseong ne s’y éternise pas, poussé par la hâte de se retrouver avec lui dans un endroit moins opprimant. Il s’empresse de se préparer et, peu satisfait par le presque que lui répond Juno, il lui retourne ses attentions en l’aidant à s’habiller à son tour. C’est machinal, plus par habitude de prendre soin de lui et le gâter que simplement pour gagner du temps. Il est tout de même satisfait de les voir prêts à partir si rapidement et laisse Juno se saisir de sa main en partant, même si ce n’est que pour observer leurs doigts se délier à peine quelques instants plus tard. Son cœur se serre à cette vue, l’idée qu’il ne désire plus le tenir ainsi ne lui frôle même pas l’esprit mais la réalisation qu’il est sans doute mal à l’aise à cause de son égoïsme suffit à provoquer la même pointe d’anxiété.

Il ne dit rien, cependant. Hyunseong n’adresse ce fait ni ne daigne offrir une salutation ou même un regard à ses frères qu’ils croisent, il ne brise le silence qu’une fois le pas de la porte dépassé et la silhouette du taxi surgissant lentement au loin. « T’as pas besoin de faire ça, tu sais, sa voix s’élève juste assez pour être rassurante alors qu’il entrelace leurs doigts comme pour rectifier son erreur, ils savent que t’es mon copain. Je leur ai dit que je viendrais pas sans toi. » Son sourire est tendre et sincère alors qu’il croise son regard et serre doucement ses doigts dans les siens. Hyunseong ne donne pas assez d’importance à sa famille pour leur divulguer les détails de sa vie privée mais, en même temps, ce manque d’égard envers lui permet de se ficher de ce qu’ils peuvent bien penser. Sa relation avec Juno est quelque chose dont il est fier et non pas une honte qu’il devrait dissimuler pour préserver l’honneur de sa famille. Il a déjà été renié pour ça une fois, il n’a plus rien à perdre tant que Juno reste à ses côtés.

Leurs mains demeurent liées même à l’arrivée du taxi, il le guide à l’intérieur sans le lâcher puis défait enfin son emprise pour entourer ses épaules de son bras. Il rit doucement et presse son épaule, le serrant un peu plus contre lui. « Du calme, dans quinze minutes tu pourras manger tout ce que tu veux. » La plage profile ses vagues à l’horizon, plus près que jamais alors qu’ils arrivent à destination. Hyunseong attend que Juno quitte la voiture pour le guider vers le café qu’il a préalablement choisi. « Je me suis dit que tu apprécierais la vue sur mer. » Sourire fier aux lèvres et il pose délicatement sa main sur le bas de son dos pour le guider vers la terrasse au premier étage. Ils s’installent à une place au coin, plus près encore de la vue splendide, et un serveur les approche rapidement avec deux menus – dont un inutile, vu que Juno ne sait pas lire le coréen. « T’as envie de quoi ? Je verrai ce qu’ils ont de plus proche. »


.
last night story


_________________
(we're burning up)
--- body like a prayer, tongue between my teeth / every word you say, living on my knees
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t1478-053-6969-ishiwara-juno#36673
— emménagement le : 08/09/2018
— courriers : 57
— pseudo : beyoncé beyoncé
— avatar : hoseok + une queen
— billets : 0
— âge : vingt-cinq ans.
— occupation : acteur du plaisir artificiel, baby slut.
— côté cœur : your hands around my throat, whorshipping.
— résidence : artémis
— appartement n° : t434 avec son homme

Re: hold your breath and count to ten    Mer 17 Oct - 1:09
citer éditer supprimer
Let the sky fall when it crumbles
We will stand tall face it all together
Il ne pense plus à la vie sans Hyunseong, l’avenir sans lui ressemble à sa vision de l’apocalypse ; impossible de clore les paupières et oublier ce présent qu’il partage à ces côtés ou de se laisser bercer par un futur où le jeune homme ne flatterait pas tendrement sa joue de ses doigts. Il est même incapable de passer quelques jours sans sa présence, et c’est bien pour cela que l’accompagner semblait plus une évidence qu’une fatalité, il est heureux tant que son regard se pose sur lui. Ce qui l’entoure n’est qu’un amas de détails sans importance, il ne se sent pas dépaysé, parce que Hyunseong est devenu son seul refuge, ses bras le toit sous lequel il cherche abris. Son cœur s’était emballé et il avait difficilement réprimé un sourire d’idiot de venir caresser ses lèvres quand Hyunseong lui a demandé de l’accompagner il y’a de cela quelques semaines. Il était hésitant à l’idée de d’imposer de lui-même quand Hyunseong lui fit part de ce retour aux sources inattendu, il avait supplié alors tous les cieux, tous les dieux, qu’ils puissent partir ensemble.

Il ne s’imagine pas l’état de son homme s’il était venu ici seul, il percevait aisément son malaise parmi les siens, peut-être parce que lui-même n’a jamais collé au modèle familiale qu’on voulait lui imposer – tout lui semblait clair, sans avoir besoin de connaitre les détails de la vie de Hyunseong, celle d’avant, celle où tout deux ne formait pas encore un tout. Juno veut prendre soin de lui, autant que possible, même à travers des banals gestes comme en ce moment, les doigts égarés dans ses courtes mèches corbeaux. Les mots d’amour quittent les bordures de ses lèvres sans même qu’il n’y réfléchisse réellement, mais ils sont sincères, emplis de cette infinie tendresse qu’il éprouve pour lui. Juno n’était jamais du genre à opprimer ses sentiments, il ne fait qu’en parler librement et la réponse de Hyunseong ravit son visage de douces couleurs. Il hoche simplement la tête, enchantée d’une promesse d’errance éternelle aux quatre coins du pays. Ils quittent finalement la salle de bain, et bien qu’il veuille être celui aux soins, Hyunseong le dépasse à chaque fois, chaque geste calculé et automatique, et l’aide à s’habiller.

Ils doivent sortir, mais le passage par le salon et la cuisine en bas est une étape obligatoire, avec elle les salutations d’usage et ses doigts qui se délient avec peine de l’emprise de Hyunseong, incertain des frontières à ne pas dépasser, il n’avait même pas conscience des limites. La voix du brun finit par résonner, elle est douce et rassurante, il sait qu’il ne réprimande aucune, pourtant c’est un premier « Pardon. » qu’il offre, en enfant perdu, bien trop habitué à ce qu’on rejette toujours la faute sur lui. Son pouce réchauffe le dos de la main de Hyunseong de quelques caresses, mouvements circulaires dont il ne saurait définir le dessein, surement celui de se rasséréner. « J’étais pas sûr de comment me comporter avec toi, devant eux. Ça me rend heureux. » Un simple souffle. Leurs regards se croisent et le sien est constellé de bonheur. Ils prennent place à l’intérieur du taxi et comme souvent, Hyunseong ne lui ôte un contact physique que pour rapidement le lui remplacer par une autre, ramenant son bras autour de ses épaules. Il grogne doucement à ses mots, le rire aux lèvres et une quiétude nouvelle au cœur, son esprit était certainement moins confiné dans la maison que Hyunseong puisqu’il n’avait pas de mauvais souvenirs en cet endroit, mais la tension palpable en toute heure était suffisante pour faire naitre une moindre nervosité chez lui. Il se laisse guider quelques minutes après jusqu’au café, vue sur mer ; mais Hyunseong est déjà la plus belle de ses vues. « C’est beau ! » Regard toujours ébahi par tout, comme si ses iris arrivaient à sublimer outre mesure tous les paysages, toutes les personnes, sur lesquels ils se posaient. Il ne touche pas au menu qu’on dépose devant lui, conscient qu’il n’en déchiffrera pas les plats. « Hm, des croissants, des crêpes et du jus d’orange. » Il avait cette manière d’énoncer ses caprices sous le ton de questionnement, comme s’il ne cessait de douter de si l’autre personne accepterait de s’y plier. Il laisse Hyunseong s’occuper de tout tandis que son regard divague sur la mer profonde et son sable doré. Sa main chemine d’elle-même jusqu’à celle de Hyunseong, s’aventurant sous sa paume pour que le brun le recouvre. « On ira se baigner après ? » demande-t-il distraitement. Il a envie de remplir l’esprit de Hyunseong de lui, d’eux. Ce ne serait surement pas difficile. Le monde s’effaçait doucement quand ils étaient ensemble, ses contours ne devenant plus que de lointains reliefs autour d’eux, seuls bien qu’entourés de milles visages. Mais tant de questions lui brûlaient les lèvres, il se les humecte doucement, dans le naïf espoir de chasser cette impression. « Ta maman…est-ce qu’elle s’en sortira ? » Il ne sait pas le degré de détachement que Hyunseong a envers sa famille, mais cette situation devait bien lui peser. Juno pense à sa mère qui l’a abandonné plus jeune, qu’importe le passé, il serait surement dévasté s’il apprenait qu’un mal se propageait en elle.
last night story


_________________
we need fantasy to survive because reality is too difficult.

♡ ♡ ♡
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t1363-damned http://last-night-story.forumactif.com/t1429-w-a-m-s-hyunseong#35774 http://last-night-story.forumactif.com/t1371-chae-hyunseong#34764 http://last-night-story.forumactif.com/t1479-053-2412-chae-hyunseong#36667 http://last-night-story.forumactif.com/t1510-chs0618#37140
— emménagement le : 09/09/2018
— courriers : 163
— pseudo : shakira shakira
— avatar : son hyunwoo (shownu) + une grosse niche
— billets : 32
— autres comptes : herbert hyunjin + suryana clara + woo sungyoon
— âge : 26 ans
— occupation : manager d'une pornstar
— côté cœur : i know i'm headed for hell but it feels like heaven with you
— résidence : artémis
— appartement n° : t434
le husband material

Re: hold your breath and count to ten    Dim 28 Oct - 16:40
citer éditer supprimer
Let the sky fall when it crumbles
We will stand tall face it all together
Hyunseong se sent vulnérable dans les mains de Juno et, étrangement, ça ne le dérange pas. C’est une vulnérabilité différente de celle à laquelle on l’a habitué, celle qui vient avec la peur de voir ses moindres fais et gestes critiqués et sa personne méprisée tout entière. Avec Juno, c’est l’inverse ; la peur est tue par ses caresses attentionnées et son aura bienveillante, et il n’a plus à fuir ce qu’il ressent. Il ne le laisse pas toujours voir tous ses états d’âme mais, lorsqu’il le fait, il se sent en sécurité. La peur de voir Juno le quitter persiste, mais en même temps il sait qu’il ne le jugera jamais. Il l’aime d’un amour pur et, même s’il n’a pas encore vu le pire, cet amour est suffisamment aveugle pour que ça n’y change rien.

Il n’y a pas besoin de gestes explicites comme ceux-ci pour l’apaiser. Juno le fait toujours sans même s’en rendre compte, avec des sourires et des banalités qui ont pourtant une énorme importance aux yeux de Hyunseong, et il tâche de les lui rendre constamment, à la fois par instinct et par reconnaissance. Il finit de l’habiller et prend sa main dans la sienne, mais elle se voit rapidement abandonner alors qu’ils s’apprêtent à quitter les lieux. Peu importe, il ignore le pincement que ça lui fait au cœur et attend qu’ils soient dehors pour entrelacer leurs doigts à nouveau, avec un peu plus d’insistance. « Je m’en fiche d’eux. Y a que toi qui compte. » Il aime voir le bonheur orner ainsi ses traits déjà splendides. C’est une expression qu’il ne veut jamais voir le quitter – même s’il sait qu’un jour ce sera le cas, et il en sera sûrement la cause. Mais en attendant, il s’évertue à la préserver, serrant un peu plus sa main dans la sienne pour confirmer ses dires et ne la lâchant que pour passer son bras autour de son épaule, toujours aussi friand de contact.

Le bonheur de Juno n’est que plus beau avec la mer en fond. L’espace d’un instant, Hyunseong a l’impression que le temps s’est arrêté autour d’eux, aussi figé que son regard l’est sur le visage rayonnant de son amour. Il sent les battements de son cœur s’intensifier et la chaleur lui monter aux joues mais, heureusement pour sa fierté, rien n’en paraît, mis à part son sourire attendri et les étincelles dont scintillent ses yeux en croissant de lune. Impossible pour lui de ne pas céder au moindre de ses caprices devant tout l’enthousiasme dont il fait preuve face aux choses les plus minimes. C’est dans ce genre de moments que Hyunseong réalise réellement toute l’étendue de son amour envers cet homme dont même les sévices du temps n’ont pas réussi à ternir le sourire ni à tâcher la beauté qu’il trouve au monde. Cette beauté, Hyunseong ne la voit plus qu’en Juno. Son amour pour lui est la seule chose pure qu’il possède. Il rit à son appétit démesuré et répond d’un « oui, pourquoi pas » résolu à sa demande. Tout ce qu’il voudra, il l’aura en ce jour, et tous les jours qui suivront.

Son esprit est uniquement occupé par le fait du passer du temps avec son homme, c’est facile de ne plus penser à autre chose lorsqu’ils sont seuls, même les lettres du menu se floutent alors qu’il peine à faire son choix, les baignant dans le silence. Il aurait préféré que ce silence dure, plutôt qu’être brisé par un rappel de la situation actuelle. Cependant il n’en tient pas rigueur à Juno, son expression reste impassible, comme si on lui avait posé une question banale sur l’heure qu’il est ou le temps qu’il fera demain.  « Je sais pas. » J’espère pas. C’est le seul espoir qu’il nourrit face à cette situation. Il s’en veut, au fond, d’être toujours autant plein de rancune, malgré les efforts qu’il s’est évertué à faire pour changer sa personne, mais il y a des choses dont on ne guérit pas si facilement – et dont on ne veut pas guérir, non plus. Hyunseong n’est pas prêt à donner son pardon, il n’a pas été mérité, et sa mère est le seul lien qui le retient encore à cette famille dont il n’a jamais voulu que se séparer. Alors, quand il y réfléchit, il n’a pas honte de vouloir le voir se rompre, le laisser revenir à sa vie sans eux, avec Juno et rien que lui. Pour une fois, la nonchalance de sa voix est sincère et non une façade servant à cacher une plaie. Il sait que Juno pensera le contraire, alors il pose sa main sur la sienne pour la caresser doucement. « T’inquiète pas mon ange, ça ira. » Tout ira bien, ça se terminera et ils retourneront dans leur bulle que rien ne peut troubler, c’est le seul résultat qui l’importe. Tant qu’ils sont ensemble, tout le reste peut aller au diable.

Le serveur arrive et Hyunseong lui adresse un aimable sourire, sa main choyant toujours celle de Juno en passant leur commande. Il ne pense pas un instant à l’enlever, c’est machinal, comme si sa place était là à rassurer l’autre et nulle part ailleurs. Le regard du public ne l’importe plus depuis qu’il a réussi à braver celui de sa propre famille, il n’a pas peur d’entrelacer leurs doigts alors qu’il se penche un peu plus vers lui, ses yeux soudainement plus sincères et sa langue humectant ses lèvres presque nerveusement alors qu’il s’apprête à dire quelque chose qu’il pense depuis leur arrivée. « Je suis désolé de t’avoir impliqué dans tout ça. » Hyunseong a du mal avec les excuses, mais celle-ci sort sans effort. Il a sans doute pensé au malaise que Juno doit ressentir autour de sa famille autant qu’à ce qu’il a subi par leur faute dans le passé. « Je sais que ça doit pas être facile d’être ici, surtout que ma famille est pas terrible. » C’est un pays étranger dont il ne parle pas la langue, mais plus Hyunseong y pense, plus il trouve que c’est une bénédiction. Lui n’a pas la possibilité d’ignorer les mots haineux échangés à son sujet dans son dos, tout comme il n’ignore pas les regards pleins de jugement à peine voilés qu’ils lui adressent. Tout ça, c’est sa faute. Juno n’a pas à essuyer l’hostilité de sa famille, c’est sa responsabilité, à lui d’en porter le fardeau. Pourtant il reste à ses côtés, sans jamais penser à rester à Tokyo lorsqu’ils y retournent. « Mais je sais pas ce que je ferais sans toi – pendant de courtes secondes il baisse les yeux, mais il se rappelle qui il est et recroise son regard en prenant sa main dans les siennes, alors… merci. »


.
last night story


_________________
(we're burning up)
--- body like a prayer, tongue between my teeth / every word you say, living on my knees
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t1478-053-6969-ishiwara-juno#36673
— emménagement le : 08/09/2018
— courriers : 57
— pseudo : beyoncé beyoncé
— avatar : hoseok + une queen
— billets : 0
— âge : vingt-cinq ans.
— occupation : acteur du plaisir artificiel, baby slut.
— côté cœur : your hands around my throat, whorshipping.
— résidence : artémis
— appartement n° : t434 avec son homme

Re: hold your breath and count to ten    Ven 9 Nov - 23:28
citer éditer supprimer
Let the sky fall when it crumbles
We will stand tall face it all together
Il contemple le profil de Hyunseong, l’inquiétude se mêlant pour la première fois à tous les sentiments que l’homme lui faisait éprouver depuis leur rencontre. Il n’avait jamais eu à s’inquiéter pour Hyunseong avant, peut-être qu’il en était venu à naïvement penser que le brun était invincible, comme si rien ne pourrait jamais l’ébranler ni faire tomber ses murs en acier. Ce n’était pas le cas, il était humain. Ils étaient humain et bien que la peur entoure tout autant Juno ; elle était, pour lui, surtout due à la crainte de ne pas assez bien faire, parce qu’il n’avait jamais eu à consoler Hyunseong, on ne lui a jamais légué le rôle de support et ses épaules n’ont jamais servi à épancher sa tristesse. Il a peur de mal faire et il savait qu’il se détesterait s’il ne réussissait pas à être là pour Hyunseong, pour cette unique fois où il lui dévoilait ses faiblesses les unes après les autres. Il aurait aimé être capable d’éponger toute sa peine, ou qu’importe les sentiments nocifs qui siégeaient en Hyunseong en ces jours, afin de la rendre sienne. Ce n’était rien devant tout ce que son manager lui avait offert pendant ces trois dernières années et d’avantages depuis qu’ils s’étaient laissés à explorer d’autres possibilités de leur relation.

Un sourire éclot sur ses lèvres, ravi mais honteux à la fois d’être au final toujours celui qu’on finit par rassurer quand Hyunseong lui affirme qu’il est le seul à compter et la sensation de leurs doigts tendrement entrelacés lui fait rater un battement de cœur, quelque chose à laquelle il a appris à s’habituer au fil des mois. Il ne se souvient pas avoir été plus heureux qu’avec Hyunseong, et bien que son enfance n’ait été ni morose ni spécialement joyeuse, c’est pourtant comme si chaque fragment de son passé se décimait au gré du temps pour ne gardait que l’image de Hyunseong. Lui et encore lui. Toujours lui. Il y’avait Hyunseong, puis sa vie avant d’avoir croisé son chemin et cette partie-là ne semblait plus vouloir s’accrocher à lui. Juno en oubliait qui il était, chaque épreuve ou peine qui l’avait mené jusqu’à l’endroit où il se présentait aujourd’hui. A ses yeux, tout n’était rien de plus qu’un alignement d’astres et de planètes dans le but de rencontrer Hyunseong. Ses actions s’arrêtaient là et le reste était entre les mains de son homme, il n’avait plus besoin de réfléchir ou de penser, simplement d’acquiescer à ses directives. Parce que Hyunseong lui avait tant murmuré qu’il n’avait besoin de personne d’autre et qu’il était le seul apte à lui offrir tout l’amour dont il avait besoin.

Et de l’amour, il lui en avait donné.

Il est heureux et il veut communiquer tout ce bonheur à l’être qui en est l’éternel source, ses sourires ne sont plus que pour Hyunseong et ses iris hagards ne trouvent leur chemin que quand ils croisent les siens, le cherchant à chaque seconde de son existence, qu’importe l’endroit, qu’importe le moment. Juno partage ses envies pour le menu du petit-déjeuner avec l’enthousiasme d’un enfant qu’il n’arrive à réprimer.

Une bulle les isole du monde, une image qui les représente bien assez, mais il y’a aussi un silence qu’il ne peut laisser perdurer et bien qu’il soit en mesure d’aborder quelques sujets plus banals les uns que les autres, c’est un autre plus délicat qui s’échappe de ses lippes. Sa curiosité devait bien être assouvi à un moment à l’autre, elle ne revêtait néanmoins pas une once de malice ou malveillance, seulement les pensées soucieuses qui taraudent son esprit. Le bien être de Hyunseong primait sur le restait. Ce n’est qu’une réponse vague qu’il reçoit, insuffisante pour le contenter mais à laquelle il ne rétorque rien. Au-delà de l’amour, il n’avait jamais su tenir tête à Hyunseong – ses caprices enfantins étaient une chose, mais il sait qu’ils lui étaient exaucées parce que son homme appréciait lui faire plaisir, il ne gagnerait jamais une réelle dispute face à lui. Juno sera toujours le premier à courber l’échine. Et la main qui siège au-dessus de la sienne semble le confronter un peu plus, il n’avait pas à poser plus de questions. Il hoche docilement de la tête. « Dis-pas ça, j’ai l’impression de ne pas être d’une très grande aide. » souffle-t-il en baissant légèrement les yeux, les fixant sur la surface en bois de la table. Il aimerait faire tellement plus. « Je suis content de découvrir ton pays et les lieux où tu as grandi. Je me sens plus proche de toi. » Il remonte doucement son pouce sur le côté de la main de Hyunseong pour y trainer quelques caresses circulaires. « Je pense que je ne suis plus vraiment habitué aux ambiances familiales. » Un rire timide s’éteint sur ses lèvres avant qu’il ne se les humidifie. Leurs regardent finissent par se retrouver parce qu’ils se manquent à chaque seconde sans se croiser et son sourire ne quitte ses lèvres à aucun moment. Il ne s’est jamais senti si important aux yeux de Hyunseong qu’en cet instant, à admirer son âme au fond de son cristallin, ses craquelures moins faciles à distinguer que les siennes, mais leurs ombres bien présentes. Et bien qu’il aimerait exprimer de nouveau à quel point il se sentait inutile, il décide d’accepter chaque mot de Hyunseong. « T’as pas à le savoir, parce que je serais toujours là. » Seulement la mort pour les séparer, Hyunseong s’était envenimer sous sa peau comme un éternel et délicieux poison, sa place était à ses côtés. Il entraine la main de Hyunseong jusqu’à lui pour y apposer la marque de ses lèvres. Leur serveur leur apporte rapidement leur commande et la table se garnit rapidement sous son air émerveillé. Il ne tarde pas à attraper son téléphone pour en immortaliser quelques clichés avant de prononcer un timide « J’ai envie de prendre des photos de toi, je peux ? » C’était la première fois qu’ils étaient dans un pays pour autre chose que le travail, et malgré la situation qui les avait poussés à se retrouver ici, il souhaitait se rappeler de ce moment. Une fois son téléphone mis de côté quelques instants plus tard, il s'attaque aux plats avec appétit, gardant pourtant un œil sur Hyunseong pour s'assurer qu'il se sustentait convenablement à son tour. « C'est super bon.»

last night story


_________________
we need fantasy to survive because reality is too difficult.

♡ ♡ ♡
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t1363-damned http://last-night-story.forumactif.com/t1429-w-a-m-s-hyunseong#35774 http://last-night-story.forumactif.com/t1371-chae-hyunseong#34764 http://last-night-story.forumactif.com/t1479-053-2412-chae-hyunseong#36667 http://last-night-story.forumactif.com/t1510-chs0618#37140
— emménagement le : 09/09/2018
— courriers : 163
— pseudo : shakira shakira
— avatar : son hyunwoo (shownu) + une grosse niche
— billets : 32
— autres comptes : herbert hyunjin + suryana clara + woo sungyoon
— âge : 26 ans
— occupation : manager d'une pornstar
— côté cœur : i know i'm headed for hell but it feels like heaven with you
— résidence : artémis
— appartement n° : t434
le husband material

Re: hold your breath and count to ten    Mer 5 Déc - 3:53
citer éditer supprimer
Let the sky fall when it crumbles
We will stand tall face it all together
Il déteste ce sentiment de pitié chaque fois qu’on se fait du souci pour lui. Hyunseong n’en a pas besoin, il se plait à porter ses poids tout seul parce qu’il s’en pense capable. Mais venant de la part de Juno, c’est un soulagement, il ne se sent pas pitoyable mais simplement heureux d’avoir quelqu’un à ses côtés en toutes circonstances, même s’il ne communique son soutien que silencieusement. Son regard préoccupé le met à nu, il pèse sans doute plus sur lui qu’il ne devrait car il n’y est pas habitué mais il s’efforce de le devenir. Hyunseong comprend qu’il n’est plus seul à présent, il a une personne prête à le soutenir en toutes circonstances et Juno mérite mieux que de voir l’homme qu’il aime lui tourner le dos même quand il sait qu’il a besoin de lui. Tôt ou tard il lui aura fallu s’ouvrir, c’est une perspective qui lui a toujours fait peur mais, à sa plus grande surprise, il s’y fait beaucoup mieux qu’il ne pensait. « J’ai même pas envie d’imaginer l’état dans lequel je serais maintenant si t’étais pas là avec moi alors si, tu m’aides énormément. » Maintenant et le reste du temps, aussi.  Juno fait ressortir le pire en lui, une façade immonde qu’il pensait avoir enfouie pour de bon, mais elle reste pour la plupart ensevelie sous la tendresse incommensurable qu’il lui fait sans cesse ressentir. Hyunseong se voit faire face à ses faiblesses et les accepter petit à petit et c’est effrayant mais il ne veut que faire tous les efforts nécessaires pour être l’homme que Juno mérite.

Hyunseong se sent plus proche de Juno, lui aussi. Il est l’une des seules personnes à qui il a dévoilé son passé et sans doute la seule à en avoir autant vu. Pourtant il hausse les épaules, ça n’a rien de spécial pour lui, cet endroit ne signifie rien à ses yeux car il a cessé d’y attacher une quelconque valeur sentimentale depuis des années – si elle était là pour commencer. Mais plus il y pense, plus il réalise qu’il aime être là, sans doute un effet de la présence de Juno. Elle désincruste les mauvais souvenirs de chaque lieu qu’ils visitent ensemble, les rend luisants et limpides jusqu’à le laisser y voir le reflet d’un nouvel homme, un homme plus heureux. Il rit à son tour, son regard fixé sur la tendresse dont le pouce de Juno choie sa main. « Je sais pas si t’as remarqué mais, y a pas tellement d’ambiance familiale chez eux non plus. » Et non pas chez nous, parce que Hyunseong s’est coupé de l’arbre généalogique il y a longtemps et il le rappelle sans cesse depuis qu’il est revenu. Un rappel pour un oubli, pour se distancer de la réalité de sa présence ici et de la proximité avec les membres de sa famille.

La seule qui compte est celle avec Juno, de toute façon. Elle lui fait plus de bien que quoi ce soit d’autre au monde, et il aime l’entendre lui promettre qu’elle sera éternelle. Hyunseong en doute souvent, mais il aime se laisser bercer par l’illusion que Juno ne le quittera jamais, peu importe à quel point il l’y pousse. Ses lèvres sur ses phalanges lui arrachent un petit rire teinté d’une timidité dont il ne fait jamais preuve qu’avec lui, même s’il le laisse rarement en témoigner. Il y succombe, retire sa main avec gêne pour reposer son menton dans sa paume et regarder son homme avec toute la tendresse du monde avant de se redresser lorsque leur commande arrive. Il n’attend pas sa permission pour commencer mais il s’arrête dès qu’il lui demande de prendre des photos, bien qu’avec un peu de regret. « Fais-toi plaisir. » Il n’y a que son plaisir qui compte, Hyunseong n’a jamais été à l’aise devant les caméras mais il fait une exception pour Juno, ce n’est qu’une minime fraction de toutes les choses qu’il lui cède. Il s’adosse contre son siège et passe une main dans ses cheveux, croisant les bras alors que son regard se perd sur la mer par-dessus la terrasse. Hyunseong apprécie la vue, offrant du temps à Juno pour prendre autant de clichés qu’il en a envie. Elle le ravit tellement qu’il finit par s’impatienter, désireux de la rejoindre au plus vite, ainsi il s’empresse de finir son petit-déjeuner sans prendre le temps de le déguster. Cependant il ne précipite aucunement Juno et en profite plutôt pour l’observer avec le sourire, attendri par sa gourmandise. « Bon appétit mon ange. » Hyunseong décide de meubler le temps d’attente en se prêtant au même jeu et saisit à son tour son téléphone pour immortaliser la plage de loin. Après quelques instants il le repose sur la table, ravi de constater qu’il ne reste déjà plus grand-chose des délices commandés par l’acteur. « Si t’as fini, on peut partir maintenant ? J’ai envie de profiter de la plage avant qu’il y ait trop de monde. »

 

.
last night story


_________________
(we're burning up)
--- body like a prayer, tongue between my teeth / every word you say, living on my knees
Contenu sponsorisé


Re: hold your breath and count to ten   
citer éditer supprimer
 
hold your breath and count to ten
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» hold your breath and count to ten. (dominique)
» Hold your breath and count to ten #Sarah
» don't hold your breath. [/w. Talya]
» Ceili ~ I wouldn't hold my breath if I was you
» Des idées pour un model "count as jokaero weaponsmith"?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: seoul, south korea :: 17. ailleurs :: corée du sud-
Sauter vers: