bienvenue sur lns, un forum city de type résidence. chaque appartement est en colocation pour faciliter la création de liens. l'action se déroule dans la ville de séoul, en corée du sud. le forum a ouvert le 27 avril 2018. 7 jours sont accordés pour terminer la fiche. deux rp demandés tous les mois, merci de faire un effort sur l'orthographe. pas de lignes minimum, lns privilégie les réponses courtes.
sample35 

taehyun

sample35

jeno

sample35

bora



 

 You make me sick [feat. Lee Jun Hyun]

Aller en bas 

avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t1339-lim-eun-ae-teacher- http://last-night-story.forumactif.com/t1348-lim-eun-nae-good-friend-don-t-let-you-do-stupid-things-alone#34307 http://last-night-story.forumactif.com/t1346-lim-eun-ae-my-diary#34274 http://last-night-story.forumactif.com/t1347-053-6698-lim-eun-ae#34304
— emménagement le : 07/09/2018
— courriers : 18
— pseudo : P'tit Lama Rose
— avatar : Lama rose
— billets : 45
— autres comptes : //
— âge : 26 ans et toutes mes dents !
— occupation : Maîtresse de maternelle
— côté cœur : Célibataire
— résidence : Aphrodite
— appartement n° : F218

You make me sick [feat. Lee Jun Hyun]    Sam 8 Sep - 23:59
citer éditer supprimer

Lim Eun Ae feat. Lee Jun Hyun

You make me sick.

Tenue | Le Vendredi était toujours sa journée la plus fatigante. Les enfants étaient fatigués par leur semaine et en conséquence, ils se montraient particulièrement difficiles à tenir en place. Heureusement, l’atelier peinture avait eu raison de leur joie excessive et avait calmé les enfants jusqu’à l’arrivée des parents. Et c’était éternellement la même rengaine pendant les quinze minutes ou les parents défilaient devant elle pour récupérer leurs enfants. Souvent, les géniteurs de ces p’tits bouts avaient une farandole de questions et de reproches à faire à la maîtresse de leurs enfants, « A-t-il bien mangé à la cantine ce midi ? », « Pourquoi est-ce qu’il y a de la terre sur son jean Levi’s ? », « Vous pourriez rester plus longtemps Mardi soir ? je vais être en retard. » A croire que les parents la voyaient comme une garderie, mais elle souriait et répondait le mieux possible et toujours avec son éternel sourire poli. Une fois le dernier parent partie, la jeune institutrice ferma bien à clé sa salle de classe et rejoignit son appartement. Ce soir, elle avait été conviée à une soirée par ses amis. Ils avaient tendance à s’immiscer un peu trop dans sa vie qu’ils trouvaient bien trop monotone depuis sa rupture avec Dae Ho. Ils s’étaient mis en tête de lui présenter un garçon, tout à fait son genre paraît-il, « Hyun Jun est drôle », « Hyun Jun est très beau », « Hyun Jun est intelligent » … Hyun Jun par-ci, Hyun Jun par-là. Elle en avait tellement entendu parler ces derniers jours qu’elle avait finit par accepter de le rencontrer. Après tout, qu’est-ce que ça pouvait bien lui coûter de rencontrer un beau garçon célibataire ?

Eun Ae n’était pas de celle qui se maquillait à outrance, elle avait un style vestimentaire bien à elle, assez indescriptible. Ses amis hésitaient souvent entre look princesse folle et style petit elfe des bois. Elle avait cette capacité étonnante de s’attirer la sympathie de tout le monde avec son éternelle joie de vivre et son humour décapent. La demoiselle s’observait dans le miroir de sa chambre, s’interrogeant sur la tenue adéquate à porter, bien souvent elle optait pour des robes chemise, des cols Claudette et des jupes patineuses. Rares étaient les fois ou elle enfilait une jupe crayon et un décolleté vertigineux. Ce soir ne ferait pas exception, elle aimait sortir mais elle n’aimait pas s’exhiber pour le plaisir d’une paire d’yeux. Elle savait que ses amis lui reprocheraient de ne pas avoir fait d’effort, mais elle s’aimait comme ça, dans ses jupes et ses blouses aux couleurs criardes et aux motifs extravagants. Cela dit, exceptionnellement, pour ce soir elle voulait bien s’habiller de manière plus discrète. C’est la raison pour laquelle la jeune femme enfila une robe noire très classique mais qui flattait pourtant sa silhouette, serrée à la taille et léger décolleté. Elle s’observa dans le miroir et après une longue hésitation elle laissa ses cheveux ondulés, libre sur ses épaules. Une touche de mascara et un rouge à lèvre discret plus tard, notre jeune maîtresse était fin prête pour sa soirée. Lorsque le taxi arriva, la jeune femme envoya un sms à ses amis pour les prévenir de son arrivée imminente, hors de question qu’elle se retrouve nez à nez avec un inconnu sans qu’ils soient présents. Eun Ae tritura son sac tout le long de la route, était-elle prête pour une autre relation ? Elle n’en savait rien, ses amis disaient que oui, mais elle avait peur d’être déçue.

Eun Bi fut la première à l’accueillir, elle était sa plus proche amie depuis la faculté et était une jeune femme des plus charmante, après quelques embrassades, Eun Ae salua le reste de sa bande de copains. Elle ne voyait cependant pas encore de tête inconnue et interrogea Eun Bi du regard. Elle afficha un petit sourire qu’elle ne connaissait que trop bien, une sorte « Alors, pressée ? ». Elle n’était pas pressée, plutôt curieuse. Du remue-ménage se fit entendre du côté des garçons et instantanément les deux jeunes femmes tournèrent la tête pour apercevoir le garçon en question. Eun Ae décelait une certaine fascination dans le regard de son ami, si un garçon éveillait à ce point l’intérêt de Eun Bi c’est qu’il devait être très beau. Une main, puis deux, puis trois, la saisir et la plantèrent devant un garçon. Elle aurait pu le trouver beau, elle aurait même pu être admirative, rougir, craquer totalement, se mettre à bégayer, mais la première chose que pensa son cerveau fût « Oh non ! » alors que ses amis lui présentaient ce garçon. Lee Hyun Jun. Ce garçon, pour une raison qu’elle ignorait, la détestait profondément. Elle se rappelait de la première fois ou elle l’avait rencontré. La jeune femme avait emprunté la voiture de Eun Bi pour faire une course, sur la route pour le supermarché, elle avait rencontré ce garçon qui n’avait visiblement aucune connaissance du code de la route. Ils avaient littéralement frôlé l’accident selon elle dû à son manquement au code de la route. Lorsqu’elle l’aperçue garé un peu plus loin sur le parking elle ne s’était pas gênée pour venir le voir « Vous m’avez fait une peur bleue ! Pensez à mettre votre clignotant la prochaine fois. ». Elle avait été correcte, n’avait pas haussé le ton, elle s’était contentée d’énumérer un fait, il n’avait cependant pas du tout apprécié son intervention. Après cela, elle avait découvert qu’ils habitaient la même résidence. S’en était suivi tout un tas de circonstance fâcheuse. Un jour, alors qu’elle avait les bras chargés de course, il lui avait tout bonnement fermé la porte de la résidence au nez, il pleuvait des cordes et le temps qu’elle ouvre la porte par ses propres moyens, non seulement elle était détrempée mais en plus il n’avait pas jugé bon de l’attendre avec l’ascenseur. Après ça, elle l’avait croisé au convenient store, partant du principe qu’elle avait sûrement dû lui faire quelque chose, la jeune femme avait rassemblé tout son courage et toute sa politesse pour lui proposer de prendre un café avec elle et enterrer la hache de guerre, ce à quoi il avait répondu par la négative de la plus désobligeante des manières. Un autre jour alors qu’elle se dépêchait pour aller faire ses courses au supermarché elle avait littéralement trébuché sous son nez, la chute avait été relativement violente, genou écorché et cheville tordue par la même occasion. Il avait à peine posé un regard sur elle et c’était limite s’il ne l’avait pas enjambé comme si elle était un vulgaire chien dans la rue. La jeune femme n’avait pas tendance à juger les gens qu’elle ne connaissait pas, mais ce garçon qui était infecte avec elle sans raison, elle n’allait pas se gêner. Elle décida cependant de faire un effort pour ses amis et afficha un sourire poli. Comme quoi… la beauté ne fait pas tout.



codage par LaxBilly.
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t1338-hyun-jun-o-with-the http://last-night-story.forumactif.com/t1357-lee-hyun-jun-o-relationships http://last-night-story.forumactif.com/t1356-lee-hyun-jun#34387
— emménagement le : 07/09/2018
— courriers : 26
— pseudo : Lauly
— avatar : Lee Joon Gi ♥
— billets : 45
— âge : 29 ans, bientôt 30.
— occupation : Entraîneur dans son propre dojo + écrivain
— côté cœur : Célibataire

Re: You make me sick [feat. Lee Jun Hyun]    Dim 9 Sep - 10:41
citer éditer supprimer
You make me sick // Eun Ae & Hyun Jun
Tenue | Si ses camarades de classe le croisaient aujourd’hui, pour sûr qu’aucun d’entre eux ne serait en mesure de le reconnaître. Hyun Jun avait tellement changé, autant physiquement que caractériellement. Il n’avait plus rien de cette personne frêle et fragile, de cette personne faible qui n’était pas capable de se défendre et de répondre aux atrocités qu’on lui faisait subir et encore moins de cette personne seule et réservée, toujours installé dans un coin de la salle à essayer de se faire le plus petit possible. Il n’était plus de ceux qui se laissaient faire, qui se résignaient sans même avoir tenté de se battre… Malgré encore certaines zones sombres, il était devenu quelqu’un dont il pouvait enfin être fier. Il était plus fort, plus souriant, plus sociable et assurément que si on cherchait à l’ennuyer, il ne se rabaissait pas face à l’adversité. On pouvait bien lever son poing sur lui à présent, il était le maître dans plusieurs types d’arts martiaux… Non, vraiment rien à voir, à celui qu’il était autrefois. En apparence, ses cheveux étaient beaucoup plus courts, s’il avait encore les trous percés à ses oreilles, il ne portait plus jamais de boucle, des tatouages étaient dessinés sur plusieurs parties de son corps alors que son style vestimentaire était plus classe, plus masculin que ce qu’il n’avait jamais été à une certaine période. Pour l’heure, ayant décidé de faire une soirée avec ses amis, il avait opté pour des vêtements assez simples mais qui le mettaient tout de même en valeur : une chemise en jean accompagné d’un pantalon blanc ainsi qu’une chaîne en argent qu’il portait autour de son cou. Un zeste de parfum, ses cheveux soigneusement coiffés comme il le désirait, après s’être saisi des affaires dont il avait besoin, il avait pris la direction de l’appartement de l’un de ses camarades.

La vérité était que s’il avait accepté de passer un bon moment avec eux, il appréhendait quelque peu cette soirée. Ses amis ne cessaient de lui parler d’une jeune femme qui était célibataire et qui était selon eux, incroyablement mignonnes, adorables et soit disant qu’elle lui plairait. Parce que comme ils le répétaient souvent, ce n’était pas possible qu’elle ne plaise pas à quelqu’un au point même où eux ne comprenaient pas comment une fille comme elle pouvait être toujours seule. Et puisque il n’avait jamais vraiment vu Hyun Jun avec une petite amie, malgré quelques histoires que le garçon avait vaguement racontées, ils souhaitaient remédier à ça. Ils iraient bien ensemble, c’était ce qu’ils déclaraient constamment toutefois l’écrivain ne savait pas s’il s’agissait d’un bon ou d’un mauvais présage. Être avec des femmes ne le dérangeait pas cependant il n’était pas toujours à l’aise et rien que de penser au fait qu’il allait devoir rencontrer une inconnue ne l’enchantait pas tant que ça. Il avait dit « oui » pour faire plaisir à ses amis néanmoins il risquait de les décevoir… Encore plus, après avoir franchi la porte du logement puis que ses yeux se soient posés sur la dîtes demoiselle que ses camarades voulaient lui présenter. Hyun Jun l’avait détaillé sans discrétion de la tête au pied de ses yeux sombres et froid, un sourire en coin d’ironie s’étirant au bord de ses lèvres. La bonne blague. Il connaissait cette femme et il la détestait au plus haut point, il la haïssait même. Non pas à cause de toutes ces petites péripéties qui étaient arrivées dans leur vie dernièrement, des péripéties qu’il aurait certainement cherché à régler habituellement et s’excuser pour ses erreurs. Il la maudissait pour ce qu’elle était, pour ce qu’elle lui rappelait, pour ce destin qui ne faisait que les forcer à se rencontrer encore et encore, prenant un malin plaisir à le torturer constamment. Ils ne s’étaient jamais vraiment parlés néanmoins il se souvenait parfaitement de son visage, aussi de celui de ses copines qui chuchotaient sur son passage, qui riaient de lui… Peut-être que oui, elles étaient jeunes, elles ne pensaient pas à mal et ces élèves là n’étaient pas les pires toutefois dans son cœur à lui, ça n’avait aucune importance. Il les mettait tous dans le même panier à cause de ces moments horribles qu’il avait été forcé à vivre à cette époque.

Honnêtement, si cela n’avait tenu qu’à lui, Hyun Jun aurait déjà fait demi-tour, inventant une excuse pour ne pas avoir à se coltiner cette personne qui l’irritait rien que par sa présence. Ses yeux se levèrent machinalement vers le ciel en la reconnaissant avant de se détourner vers l’un de ses amis, un air blasé se reflétant à l’intérieur. « Vous êtes sérieux ? » Son ton était neutre, son agacement se ressentant clairement dans le son de sa voix. « Oh, vous vous connaissez ?! » S’exclama l’individu auprès de lui après les avoir observé tour à tour, un sourire amusé et ravi égayant son visage. « Ça doit être le destin ! » C’était une façon de voir les choses, en effet, lorsqu’on remarquait le nombre de fois où ces deux-là avaient été contraint de se rencontrer l’un l’autre. « Destin, mon cul, oui. » Râla le jeune homme qui ne se montrait jamais vulgaire habituellement. Il était normalement un garçon chaleureux, doux et respectueux. Il n’avait rien d’un gosse de riche malgré tout l’argent qu’il déposait. « Je suis sûr que vous allez finir par bien vous entendre ! » Rétorqua Eun Bi qui s’était pressé à l’entrée également, et en quelques secondes à peine, tous les deux s’étaient retrouvés tirés, forcés à s’installer l’un à côté de l’autre sur le canapé. L’espace étant petit, d’autres invités y étant déjà assis, ils n’avaient pas d’autres choix que d’être collés par manque de place. « Ne pense même pas à me toucher ! » Capricieux, le garçon leva vivement son bras, en la poussant, lorsque son corps effleurait le sien. Elle l’horripilait, c’était plus fort que lui et certainement qu’aucune des personnes ici présentes n’était en mesure de comprendre son comportement. Il était si gentil d’habitude…  

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



_________________
« Just kind »
I do what I do because it’s right! Because it’s decent! And above all, it’s kind! It’s just that… Just kind.
©crackintime
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t1339-lim-eun-ae-teacher- http://last-night-story.forumactif.com/t1348-lim-eun-nae-good-friend-don-t-let-you-do-stupid-things-alone#34307 http://last-night-story.forumactif.com/t1346-lim-eun-ae-my-diary#34274 http://last-night-story.forumactif.com/t1347-053-6698-lim-eun-ae#34304
— emménagement le : 07/09/2018
— courriers : 18
— pseudo : P'tit Lama Rose
— avatar : Lama rose
— billets : 45
— autres comptes : //
— âge : 26 ans et toutes mes dents !
— occupation : Maîtresse de maternelle
— côté cœur : Célibataire
— résidence : Aphrodite
— appartement n° : F218

Re: You make me sick [feat. Lee Jun Hyun]    Lun 10 Sep - 12:54
citer éditer supprimer

Lim Eun Ae feat. Lee Jun Hyun

You make me sick.

Tenue | Elle se tenait debout, droite et fière devant cet homme qui la méprisait injustement. Il leva ses yeux si haut vers le ciel, qu’elle cru un instant qu’il pourrait sortir de leurs orbites. Elle s’évertuait à éduquer les enfants de son mieux, à l’école c’était une des premières choses qu’elle leur apprenait « On ne lève pas les yeux au ciel ! ». Visiblement Hyun Jun manquait cruellement d’éducation, de savoir-vivre, de politesse, de sympathie et même de compassion. Eun Ae se sentait terriblement humiliée, elle avait beau avoir du caractère, elle avait du mal à supporter d’être si mal traitée par un inconnu. Elle qui avait pour habitude de récolter tous les suffrages se prenaient une grande claque. Du plus loin qu’elle s’en souvienne, elle avait toujours été populaire, sans être forcément admirée pour sa beauté, les gens l’aimaient pour son intelligence, son caractère facile à vivre et sa grande générosité. La jeune femme pensait sincèrement avoir fait les choses correctement dans sa vie jusque-là, c’est pourquoi elle estimait ne pas mériter un tel traitement. L’institutrice baissa les yeux, il avait l’air dégoûté rien qu’en la regardant, elle essayait pourtant sincèrement de se rappeler si elle l’avait déjà croisé, si elle avait pu lui faire quoi que ce soit. Ils habitaient dans la même résidence, ce qui expliquait son impression de déjà vue, mais elle n’y vivait pas depuis assez longtemps pour avoir fait quoi que ce soit de condamnable. Eun Bi constata la détresse de son amie et vint lui poser délicatement la main dans le dos, elle vivait sûrement l’un des instants les plus gênant de ces dernières années. Il affichait ostensiblement son envie de la jeter à la poubelle, pourtant leurs amis communs étaient d’une joie inébranlable et ils s’évertuaient à voir le bon côté de la chose. Le destin ? On ne pouvait pas dire qu’il était clément avec lui dernièrement, il ne cessait de la mettre sur la route de cet abominable personnage. Pourquoi fallait-il que ce soit lui ? Pourquoi ne lui avait-on pas choisi un gentil garçon ? Doux et calme ? Cela dit… aimait-elle les garçon doux et calme ? Non, elle les aimait avec du caractère, alors peut-être qu’après tout ses amis avaient vue en lui quelqu’un de bien pour elle. Ils se trompaient les pauvres, jamais ô grand jamais il n’y aurait quoi que ce soit entre eux. Il suffisait de regarder Hyun Jun pour s’en rendre compte, si le mépris avait dû avoir un visage, ce serait le siens face à elle. Eun Bi cependant, ne se démontait pas malgré la détresse de son amie, ils y croyaient tous visiblement dur comme fer et Eun Ae n’était pas de celle qui décevaient ses amis sans même avoir essayé pour leur faire plaisir. Aussi, se laissa-t-elle entraîner à l’intérieur sans rechigner.

Eun Bi la fit fièrement asseoir près de Hyun Jun, mauvaise idée cependant, rien que le toucher lui faisait froid dans le dos. La jeune femme n’eut même pas le temps de s’écarter lorsqu’elle le frôla, sans ménagement, le jeune homme la poussa en lui grognant dessus comme une bête sauvage. En tout cas c’était l’impression qu’il lui faisait. Un ours mal léché. Un grizzly. Un vieux cerf malade. Elle le regarda longuement dans les yeux, sa fierté en prenait un sérieux coup, de même que son égo et ce comportement abjecte lui donnait envie de fondre en larme. Jamais personne ne s’était montré si désagréable avec elle. La jeune maîtresse retroussa son nez pour chasser les larmes qui menaçaient de rouler sur ses joues. Hors de question qu’elle lui montre à quel point son comportement l’atteignait, si elle montrait la moindre faiblesse, il aurait ce qu’il voulait. Elle repoussa furieusement sa main et se redressa, il n’allait pas fondre juste parce que leurs cuisses se touchaient. « T’as quel âge ? Mes élèves sont mieux éduqués que toi ! Et ils n’ont que 5 ans. ». Elle tourna vivement la tête, le fouettant de sa queue de cheval. Non mais, quel goujat. Sûrement qu’elle non plus ses amis ne l’avaient jamais vue parler de la sorte à quelqu’un, elle qui était si douce, si patiente, si… enjouée. Bon il était vrai qu’elle se mettait en colère parfois, mais toujours avec une certaine retenue, toujours avec son éternel air de maîtresse qui réprimande. Or, pour une fois, la jeune femme se faisait plus virulente, bien qu’elle n’ait pas usé des mots les plus blessants ni les plus vulgaires de son vocabulaire. Eun Bi en profita pour rebondir sur l’occasion et lança gentiment « Oh Hyun Jun, tu sais que Eun Ae est institutrice ? Cette année elle a des enfants de 5 ans, tu verrais comme ils l’adorent ça fait plaisir à voir… ». C’était du Eun Bi tout craché, toujours à essayer de remonter la pente quoi qu’il arrive. Eun Ae adressa un tendre sourire à son amie et se pencha un peu sur Hyun Jun pour attraper le verre qu’on lui tendait. La jeune femme prit tout son temps, l’écrasant même un peu de son poids au passage rien que pour l’énerver, elle lui adressa un sourire narquois. Elle se reprit cependant bien vite et afficha une moue désolée en se redressant, limite effrayée, quelle comédienne. « Oh Mon Dieu… Je suis navrée de t’avoir touché Hyun Jun ! ». Au moins elle passerait toujours pour la petite innocente aux yeux de ses amis, tant pis si ce comportement faisait d’elle une garce, c’est lui qui avait commencé.



codage par LaxBilly.
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t1338-hyun-jun-o-with-the http://last-night-story.forumactif.com/t1357-lee-hyun-jun-o-relationships http://last-night-story.forumactif.com/t1356-lee-hyun-jun#34387
— emménagement le : 07/09/2018
— courriers : 26
— pseudo : Lauly
— avatar : Lee Joon Gi ♥
— billets : 45
— âge : 29 ans, bientôt 30.
— occupation : Entraîneur dans son propre dojo + écrivain
— côté cœur : Célibataire

Re: You make me sick [feat. Lee Jun Hyun]    Lun 10 Sep - 20:13
citer éditer supprimer
You make me sick // Eun Ae & Hyun Jun
Tenue | Ils étaient amis, oui, hors malgré leur amitié, il y avait encore des zones d’ombre que ses camarades ignoraient le concernant. Hyun Jun ne parlait jamais de son passé ou alors très vaguement, n’éprouvant aucune envie de rentrer dans les détails et eux ne lui en avaient jamais voulu pour cela, au contraire ils respectaient ; l’une des raisons pour laquelle il les appréciait et leur en était reconnaissant d’ailleurs. Il ne pouvait pas leur reprocher d’avoir essayé de le caser avec une jeune femme qu’il ne portait pas dans son cœur à cause des souvenirs qu’elle lui rappelait. Ses amis n’étaient pas au courant, ils étaient même à des années lumières d’imaginer le véritable pourquoi il était si désagréable et si irritable en sa compagnie. Tous avaient semblé surpris de sa réaction, lui qui était si souriant, si plaisantin et si chaleureux à la fois… C’était bien la première fois qu’il lisait cette expression de mépris et froideur brillait dans ses pupilles. Ils le connaissaient même assez pour savoir que Hyun Jun ne jugeait pas une personne à l’apparence de celle-ci, qu’il ne se fiait jamais à sa première impression et qu’il était le premier à voir plus loin que ce qu’on acceptait de lui montrait extérieurement. Alors même si Eun Ae et lui avaient une altercation dont ils ignoraient l’existence, ils étaient certains que le garçon ne lui en aurait jamais tenu rigueur, qu’il aurait essayé de poser les cartes sur la table puis d’arranger le problème. Pourtant, il devait bien y’avoir une raison pour qu’il adopte une attitude aussi glaciale avec une demoiselle qui était si douce et si gentille… A leurs yeux, c’était incompréhensible et sûrement qu’ils s’étaient dit qu’au vue de leur caractère respectif, après avoir eu une bonne discussion, après avoir mis les choses à plat, tout rentrerait dans l’ordre. Si seulement ça avait été si simple…

Pas de chance pour eux, cette femme représentait à ses yeux tout ce qu’il détestait le plus, tout ce qu’il avait pu détester à l’époque. Elle lui rappelait cette période qui avait laissé une marque indélébile sur son cœur et dont il n’avait jamais été en mesure d’effacer même s’il était parvenu à avancer et à changer. Elle lui rappelait ce passé horrible où on n’avait jamais cessé de le laisser tranquille, où on avait pris plaisir à le torturer psychologiquement, à le transformer en bête de foire et à le rendre si pitoyable au point où il avait souhaité en mourir. Savait-elle ce par quoi il avait traversé ? Savait-elle ô combien ses rires à l’époque avaient pu le blesser et le rendre plus misérable encore à l’époque ? Sérieusement, Hyun Jun devait lutter pour ne pas faire demi-tour, pour ne pas rire nerveusement devant elle et lui balancer furieusement tout ce qui lui brûlait l’âme depuis que sa route avait recroisé la sienne. Hors, à son plus grand malheur, il n’avait pas eu le temps de réagir qu’en une minute à peine, on les avait installé l’un à côté de l’autre sur le divan avant qu’il ne s’exclame aussitôt, la repoussant sèchement. Non, il ne la portait pas dans son cœur et ce n’était pas en une soirée que cela changerait. « On n’a pas tous la chance d’avoir reçu une excellente éducation. » Avait déclaré le garçon, au tac au tac, de son ton froid et dur. Ses amis étaient réellement étonnés par tant de ferveur entre ces deux-là, par tant d’animosité sans même qu’ils aient besoin d’ouvrir la bouche, c’était incroyable. Le pourquoi Eun Bi avait sûrement tenté d’intervenir, espérant ainsi détendre l’atmosphère mais c’était sincèrement mal connaître l’écrivain que de penser qu’il s’adoucirait si rapidement. « Qu’est-ce que c’est censé me faire qu’elle soit institutrice ? Elle pourrait se foutre à poil, je la regarderais pas pour autant. » Peut-être que tous le détesteraient pour être si cruel et si méchant dans ses propos mais sur l’instant, plus que lui reprocher quoi que ce soit, tous paraissaient vraiment décontenancés et choqués. Le comportement que la jeune femme s’amusa à adopter après ne fit que l’agacer un peu plus, l’obligeant à lever ses yeux au ciel de plus bel. Quelle attitude puérile ! Et ça, c’était maîtresse d’école ?

Son agacement était clairement apparent dans le reflet de ses prunelles et aussi dans ses gestes puisque, ne résistant pas plus longtemps, le garçon se releva tout en déclarant à ses amis de les laisser tranquilles, que c’était lourd. Il n’aimait pas ça, vraiment. L’atmosphère avait été amèrement refroidi par toute cette agitation, personne n’osant prononcer le moindre mot par peur de provoquer une tempête infernale néanmoins Eun Bi fut celle qui, de nouveau, eut le courage d’intervenir. « Allez Jun, ne fais pas ton capricieux. » Dit-elle en se plaçant devant lui et lui tirant gentiment les lèvres de ses doigts. « T’es tellement mieux quand tu souris ! Tu vas être plein de ride plus tard si tu continues de tirer cette tronche ! » Son amie se moquait ouvertement de lui toutefois la connaissant, il n’en était pas vexé, sachant pertinemment que c’était pour l’embêter et pour essayer de le calmer. Fronçant faussement les sourcils, il lui élança doucement ses phalanges contre son front en guise de petite pichenette, l’obligeant ainsi à le relâcher. « Tu sais ce qu’elle te dit ma tronche ? » Ses lèvres créèrent un léger mais taquin sourire sur sa figure avant de se saisir du verre que sa vis-à-vis tenait dans sa main et de la remercier même si cette coupe ne lui était pas destinée. « Eh ! » Râla-t-elle sans vraiment lui en vouloir en réalité. Ils étaient tous les deux comme chien et chat, à toujours s’embêter et se chercher mais dans le fond ils s’entendaient réellement bien. « Je peux aider à quelque chose ? » Proposa alors Hyun Jun calmement. Le propriétaire de l’appartement lui expliqua que ce n’était pas la peine pour l’instant, qu’il n’avait qu’à se détendre et profiter de la soirée. Eun Bi était parti s’installer à côté de son petit ami tandis que lui, plutôt que de retourner à sa place précédente, s’était assis par terre. Il avait beau être riche, il n’était pas pointilleux sur ce genre de choses. Au contraire, il était le premier à toujours s’asseoir n’importe où, dormir n’importe où que sur les meubles destinés pour… Il était réellement bizarre parfois.

Chacun discutait, s’amusait, plaisantait, lui faisait de son mieux pour ne prêter aucune attention à l’autre jeune femme installée sur le sofa, riant avec ses autres amis qu’il n’avait pas vu depuis un petit moment. « Et si on faisait un jeu ? » Déclara soudainement Tae Oh, l’un des garçons. C’était une excellente idée et tous avaient l’air enthousiaste à cette proposition, il ne restait plus qu’à trouver quoi.  


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



_________________
« Just kind »
I do what I do because it’s right! Because it’s decent! And above all, it’s kind! It’s just that… Just kind.
©crackintime
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t1339-lim-eun-ae-teacher- http://last-night-story.forumactif.com/t1348-lim-eun-nae-good-friend-don-t-let-you-do-stupid-things-alone#34307 http://last-night-story.forumactif.com/t1346-lim-eun-ae-my-diary#34274 http://last-night-story.forumactif.com/t1347-053-6698-lim-eun-ae#34304
— emménagement le : 07/09/2018
— courriers : 18
— pseudo : P'tit Lama Rose
— avatar : Lama rose
— billets : 45
— autres comptes : //
— âge : 26 ans et toutes mes dents !
— occupation : Maîtresse de maternelle
— côté cœur : Célibataire
— résidence : Aphrodite
— appartement n° : F218

Re: You make me sick [feat. Lee Jun Hyun]    Mar 11 Sep - 12:52
citer éditer supprimer

Lim Eun Ae feat. Lee Jun Hyun

You make me sick.

Tenue | Elle en arrivait presque à être vexée que ses amis aient pensé un seul instant qu’un garçon comme lui pourrait lui convenir. C’est vrai qu’elle aimait les hommes avec du caractère, qu’elle trouvait les gars grognons mignons, mais lui ? Il n’était pas grognon, il relevait carrément d’un cas clinique tellement il était irascible sans raisons. Elle le détestait, et Dieu sait qu’elle n’avait jamais détesté personne. Elle avait ressenti des tas de sentiments négatifs, pour des tas de personnes différentes. Mais la haine avait toujours été quelque chose qu’elle avait trouvé trop fort, il fallait d’excellente raison pour éprouver de la haine envers quelqu’un. Mais comment ne pas le haïr alors que lui-même la haïssait ? Elle avait essayé d’être la plus intelligente, la plus mature des deux, mais il n’y avait rien au à faire, il l’avait repoussé comme une moins que rien. Comme elle n’était pas maso, elle ne comptait pas s’évertuer, elle savait reconnaître une bataille perdue d’avance. Assise à côté de lui, elle ne voulait même pas le regarder, elle non plus ne voulait pas le toucher, il s’imaginait quoi au juste ? Comme s’il pouvait éveiller le moindre intérêt chez elle. Ses pics incessants, ses méchancetés, ses regards pleins de haine, pourquoi l’aurait-elle touché ? C’était à se demander s’il était débile ou s’il le faisait exprès, mais elle se retint de lui faire la remarque, abordant les choses d’une autre manière. Elle ne pouvait cependant nier ce qu’il venait de lui dire, tout le monde ne recevait effectivement pas une excellente éducation, personne n’était sur un pied d’égalité à ce niveau. Eun Ae le savait mieux que personne, elle qui avait été élevée depuis ses 14 ans à peine, par son grand frère. Bien sûr que ses parents lui avaient inculqué le principal, mais l’éducation d’un enfant ne s’arrêtait pas là, elle s’était faite sa propre éducation, avec l’aide de son frère. Alors elle non plus n’avait pas reçu la meilleure éducation du monde, elle avait juste reçu celle qu’elle avait pu s’offrir. Elle estimait donc que les adultes n’avaient pas d’excuses pour mal se comporter, l’éducation, venait aussi de ce que l’on décidait de s’inculquer à sois même. Enfin, elle ne voulait pas partir dans un débat philosophique intérieur et décida de reporter son attention sur Eun Bi, elle la remerciait de tenter d’apaiser les tensions entre elle et cet homme imbuvable, mais c’était visiblement peine perdue. « Qu’est-ce que c’est censé me faire qu’elle soit institutrice ? Elle pourrait se foutre à poil, je la regarderais pas pour autant. ».
Non mais pour qui il se prenait à parler d’elle de la sorte, la jeune femme lui lança un regard noir, elle allait lui jeter son verre au visage quand Eun Bi compris rapidement son attention, elle posa sa main sur son poignet et la supplia du regard. L’institutrice ne pouvait définitivement pas lui faire ça, elle soupira un peu et jeta un regard noir à Hyun Jun. « Comme si ça risquait d’arriver. Je ne me mets pas à poil devant n’importe qui, ne te crois pas si important. ». Et sur ce, elle le provoqua, elle le provoqua sans vergogne. Alors même si elle savait qu’elle jouait aux garces, qu’elle faisait la gamine, elle s’en fichant.

Eun Ae porta son verre à ses lèvres, ignorant royalement le comportement de son voisin. Lorsque celui-ci se leva en leur demandant de cesser leur crique, elle soupira de soulagement et se détendit enfin. Elle était restée crispé tout le long pour éviter de le toucher. Il fallait reconnaître une chose, elle avait un peu peur de lui. Pas dans le sens ou elle le pensait capable de lui faire du mal physiquement, mais parce que moralement il la torturait comme jamais on le lui avait fait. Bien sûr qu’elle avait essuyé des plaisanteries désobligeantes quand elle était plus jeune, comme tout le monde. Mais lui avait un don incroyable pour appuyer là où ça faisait mal et s’il découvrait quoi que ce soit sur son passé… s’en servirait-il contre elle ? Elle avait du mal à imaginer que quelqu’un soit aussi cruel, même lui, mais prudence est mère de sûreté. La demoiselle assista alors à une scène qui la laissa bête un instant. Si elle n’avait pas connu Hyun Jun sous son plus mauvais jour, elle aurait pensé qu’il était adorable. Il était beau quand il souriait, Eun Bi avait raison, en fait pour être honnête, il était beau tout le temps. Mais quel intérêt d’être beau quand on a un caractère de merde ? Pendant deux secondes elle se sentit terriblement jalouse de son ami, pas parce qu’elle était avec un homme aussi beau, rien à voir, mais parce qu’à elle il lui souriait, il la taquinait gentiment. On aurait dit un garçon différent. Certainement qu’elle aurait eu un crush sur lui s’il s’était comporté de cette manière devant elle, pas nécessairement avec elle, il aurait très bien pu l’ignorer elle n’en demandait pas plus. Mais il lui avait montré une telle facette de lui qu’elle en venait à se demander à qui il mentait sur sa vraie personnalité. Et pour comble du ridicule, le voilà qui demande s’il peut aider, Eun Ae s’en étouffa avec sa boisson, il lui arrivait quoi là ? Elle était certaine qu’il essayait de se faire bien voir auprès de leurs amis dans le but qu’ils oublient son comportement avec elle.

Alors qu’elle regardait Hyun Jun, Tao l’attrapa par la taille pour la taquiner. « Naeeeeeeeee ! Tu mâtais Hyun Jun ? » dit-il a voix basse. La jeune femme écarquilla les yeux, vira au rouge pivoine et grogna entre ses dents. « Ça va pas non ? Il est absolument infect avec moi… Il n’est même pas beau d’abord… » Son ami éclata de rire et embrassa sa joue, ce qui détendit tout de suite Eun Ae et lui fit afficher un sourire bien plus détendu. Il entreprit alors de la chatouiller sur le canapé, la jeune femme avait les chatouilles en horreur, elle était si sensible et réactive que le moindre doigt posé sur ses côtes la faisait rire aux éclats. Elle s’agita dans les bras de Tae Oh qui n’arrêta que lorsque tout le monde fût revenu. La jeune femme partie dans ses bavardages habituels, maintenant que Hyun Jun n’était plus assis à côté d’elle, elle pouvait enfin respirer un peu et être la jeune femme dynamique, excentrique et souriante qu’elle était. Tae Oh, qui était resté près d’elle intervint soudainement, interrompant les conversations, pour proposer de faire un jeu. Ils auraient pu être trop vieux pour ce genre de bêtises, mais ils s’en fichaient, s’amuser était le credo de cette bande de copains. Eun Bi, toujours partante et excitée par tout sautilla dans les bras de son copain en levant la main pour demander l’autorisation de parler. Eun Ae rigola plus franchement que jamais et repris quelques secondes son rôle de maîtresse, ce qui faisait toujours beaucoup sourire son excentrique amie. « Oui Eun Bi ? Tu veux parler ? » Eun Bi hocha vivement la tête en ricanant et dit fièrement « Je propose un action ou vérité ! ». C’était du Eun Bi tout craché, elle adorait les jeux qui permettaient de faire à peu près n’importe quoi. Eun Ae leva les yeux au soleil en souriant en coin, l’idée ne lui déplaisait pas, c’était le garçon assis par terre face à elle qui lui déplaisait. Elle se rassit sagement, tout comme Eun Bi et Tae Oh lança les hostilités. Il choisit Eun Bi, qui opta pour une action. « Je te mets au défi de renifler mes pieds ». C’était idiot mais ça faisait rire tout le monde car on reprochait bien souvent à Tae Oh de sentir la vieille chaussette moisie lorsqu’il enlevait ses baskets. Après quelques éclats de rire, Eun Bi déclara qu’elle n’avait jamais senti un truc pareil. Ce fût donc à son tour et son choix se porta sur Eun Ae, elle afficha un sourire des plus fiers, ça sentait toujours un peu mauvais quand elle faisait cette tête. « Nae, action ou vérité ? ». La jeune femme hésita, son regard se porta instinctivement sur Hyun Jun, si elle acceptait une action, à coup sûr ils allaient lui demander de faire un truc avec cet imbuvable personnage. « Vérité ! ». Eun Bi sembla déçu pendant une seconde, elle réfléchit un moment et repris son sourire taquin. « Dis-nous quel est ton genre de garçon ! ». Une fois de plus la jeune femme regarda Hyun un, son genre de garçon ? Certainement pas lui. Elle reporta son attention sur Eun Bi qui l’observait avec suspicion. L’institutrice prit le temps de bien réfléchir et sourit avec innocence « J’aime les hommes qui ont de l’ambition, il faudrait qu’il soit grand aussi et drôle, un peu foufou même parce que je suis loin d’être calme et qu’il faut qu’il puisse me supporter, voir même me suivre dans mes excentricités. Je veux qu’il soit sportif parce que j’adore aller faire du sport et que je veux pas d’une larve de canapé. Le must du must ce serait quand même qu’il soit intelligent et qu’il ait envie de voyager, découvrir, explorer… Voila ! ». Tous les regards se portèrent directement sur Hyun Jun. Eun Ae resta interdite et Dean, leur copain américain expatrié eut un immense fou rire « Hey ! Tu viens de décrire Hyun Jun c’était impressionnant ! ». Eun Ae fronça le nez avec dédain « N’importe quoi ! Dans tout ce que je viens de dire je ne vois pas un seul truc qui lui ressemble un tant soit peu ! ». Elle croisa les bras d’un air boudeur et Tae Oh revint lui attraper la taille pour la calmer un peu en lui marmonnant à l’oreille qu’ils rigolaient juste. Eun Ae ne détachait plus son regard de Hyun Jun, hors de question qu’elle le décrive, il n’avait rien à voir du tout avec son garçon idéal. Finalement la jeune femme se fendit d’un sourire quand son copain menaça de la chatouiller à nouveau. Dean pendant ce temps avait choisi de faire une vérité, ce à quoi Nae rétorqua « Bon… quel est ton plus gros fantasme ? ». Dean afficha un de ses sourires charmeurs habituels et regarda Eun Ae « Une nuit avec toi ? » Eun Ae éclata de rire, elle avait toujours connu l’attirance un peu farouche de Dean pour elle, mais il n’était pas son genre et l’américain était plutôt branché sur les coups d’un soir. « Et bien ça restera un fantasme ! ». Ce à quoi Eun Bi répondit « c’est ce qu’on appel un râteau chez nous Dean ! ». Sur ceux, ce fût autour de leur ami expatrié de choisir sa cible.



codage par LaxBilly.
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t1338-hyun-jun-o-with-the http://last-night-story.forumactif.com/t1357-lee-hyun-jun-o-relationships http://last-night-story.forumactif.com/t1356-lee-hyun-jun#34387
— emménagement le : 07/09/2018
— courriers : 26
— pseudo : Lauly
— avatar : Lee Joon Gi ♥
— billets : 45
— âge : 29 ans, bientôt 30.
— occupation : Entraîneur dans son propre dojo + écrivain
— côté cœur : Célibataire

Re: You make me sick [feat. Lee Jun Hyun]    Mar 11 Sep - 17:35
citer éditer supprimer
You make me sick // Eun Ae & Hyun Jun
Tenue |Comment pouvait-on être aussi stupide franchement ? Hyun Jun ne disait pas qu’il était l’homme le plus intelligent de la terre ni que son attitude était très mature néanmoins il n’était pas aussi idiot que sa vis-à-vis qui n’avait même pas été capable de comprendre ce qu’il déclarait. Avait-il dit qu’il souhaitait qu’elle se déshabille devant lui et lui dévoile son corps pour lequel, comme il l’avait rétorqué, il n’éprouvait pas le moindre intérêt. D’accord, il admettait que ses propos étaient blessants, vexants si on les prenait au mot et en réalité, il s’en fichait bien que la jeune femme l’ait mal pris. Après tout, ce n’était rien comparé à ce qu’on lui avait fait subir par le passé, ce n’était rien comparé à son attitude à elle à cette période donc même s’il n’avait pas idée de tout ça, elle ne pouvait pas lui en vouloir d’être si méprisable, ni de la détester avec ardeur. « Mets-toi à poil devant qui tu veux, je t’ai dit que j’en avais rien à faire. » Ses paroles n’avaient été qu’une expression, qu’une façon de faire comprendre à son amie que quoi que cette demoiselle puisse faire, il ne lui accorderait aucune attention et ce, même si elle lui dévoilait son corps nue, il n’aurait pas pour autant envie de la toucher. Oui, il était un homme, oui lui aussi ressentait du plaisir et aimait partager des moments charnels avec le sexe opposée cependant ça ne faisait pas de lui quelqu’un qui se jetait sur tout ce qui bouge non plus. Lui non plus ne se dévoilait pas devant n’importe qui, tout comme il ne se donnait pas à des inconnus et qu’il était bien plus respectueux que ce comportement qu’il adoptait en compagnie de cette fille. Pour sûr d’ailleurs que si elle avait décidé de se déshabiller devant pour dieu ne savait quelle raison, tout ce qu’il aurait fait aurait été de lui demander de remettre ses vêtements… Non pas parce qu’il était écœuré mais parce que malgré tout, oui, il savait encore faire preuve de respect et de compassion.

Sa provocation, aussi immature que sa réaction qu’il avait abordée plus tôt, Hyun Jun choisit de ne pas y prêter attention, de l’ignorer puis de discuter avec d’autres personnes que cette jeune femme qu’il ne portait pas dans son cœur. Très vite, essayant de l’oublier de son esprit, il rigola avec d’autres de ses camarades présents, plaisantant avec Eun Bi et la taquinant, soupirant lorsque l’un d’entre eux ramena le sujet d’Eun Ae et lui dans la discussion. Son attention fut très vite détournée par son ami installé sur une chaise à sa droite et avec qui il se plongea dans une conversation plus sérieuse et passionnée. Chacun conversait de son côté, s’amusait et il y avait tant de bruits qu’il était parfois difficile de s’entendre… Pas un seul instant, le jeune homme ne posa son regard sur son ancienne « camarade » qui se faisait embêter par Tae Ho, n’éprouvant aucun intérêt à le faire. Le mieux selon lui était de faire comme si celle-ci n’était pas là et cela fonctionnait plus tôt bien, du moins jusqu’à ce que son ami propose de faire un jeu. C’était une bonne idée, l’écrivain ne disait pas le contraire puisque cela permettrait à tout le monde de participer et de s’amuser. Le seul bémol était que cette femme était là et qu’il n’éprouvait pas vraiment l’envie de jouer en sa compagnie, encore plus lorsque son amie proposa « action ou vérité ». C’était du Eun Bi tout craché, elle adorait ce genre de jeu et en réalité, Hyun Jun était habituellement toujours partant pour cela également, étant la plupart du temps toujours celui qui faisait le pitre et mettait l’ambiance. Toutefois, il ne riposta pas, laissant le jeu commençait, non pas sans rire à cause du défi que Tae Oh avait donné à sa camarade. Celui-là n’était décidément pas croyable…

Quand ce fut au tour d’Eun Ae, il n’avait pu s’empêcher de souffler discrètement mais écouta malgré lui la réponse à la question de son amie. Si cela lui coûterait sa fierté de l’admettre et qu’il préférerait mourir d’ailleurs que de l’avouer à haute voix toutefois Dean n’avait pas tort lorsqu’il disait que ça lui ressemblait. Il était un homme plein d’ambition, un homme qui avait des tas de rêves et qui pratiquait toutes sortes d’activités – certainement parce qu’il en avait été privé pendant si longtemps. Il était aussi une personne qui s’il aimait se poser et écrire, il avait souvent besoin de bouger, de se décompenser et qui plaisantait à tout bout de champs. C’était lui qui amusait la galerie, c’était lui qui remotivait les troupes lorsque tous n’avaient aucune motivation… Plus qu’être intelligent, lui dirait qu’il était cultivé et le rêve de voyager, il n’en parlait même pas. Qu’est-ce qu’il adorerait pouvoir faire le tour du monde, rencontrer de nouvelles civilisations, partager des tas d’expériences qu’il pourrait raconter avec le sourire et admiration. Toutefois, s’il n’était pas un grand flemmard, c’était vrai qu’il avait cette faculté fascinante de toujours s’endormir n’importe où, à n’importe quelle heure et dans un sommeil qui en plus se voulait plutôt profond.

Buvant tranquillement le verre qu’on lui avait servi, lui avait préféré ne pas relever ni même sans mêler. Dans le fond, bien que la description lui ressemblait un tant soit peu, elle ressemblait également à de nombreux garçons en Corée et dans le monde entier. Il ne se voyait pas comme quelqu’un d’exceptionnel et lui se considérait plus comme une personne avec plus de défauts que de qualités… Cela lui était même difficile de se penser être le vrai type idéal de quelqu’un. Si on découvrait quel était son véritable caractère, à quel point il pouvait être marqué psychologiquement, à quel point il n’était pas toujours stable dans son esprit, on le renierait probablement aussitôt. En silence, Hyun Jun secoua sa tête à la réponse de l’américain, amusé par celui-ci qui n’en ratait vraisemblablement pas une pour draguer. Dean lança sa prochaine question au petit ami d’Eun Bi qui choisit une action… Rien de bien compliqué, on lui demanda d’imiter et de mimer en même temps un cochon. Tout le monde en rît puis vint finalement le tour de l’entraîneur qui, lui aussi, choisit une action. Il ne parlait jamais de lui ni de sa vie, il n’aimait ça donc même s’il s’agissait de questions assez quelconques, il préférait l’éviter, par peur que cela lui rappelle trop son passé. « Embrasse Eun Ae. » Honnêtement, il n’était pas assez stupide pour ne pas penser que ses amis ne profiteraient pas de cette occasion pour le rapprocher de cette demoiselle… Hors, ça ne l’avait pas empêché de lever ses yeux vers son camarade et de le fixer de ses yeux sombres. Il n’était pas en colère contre lui, il trouvait juste ce genre de comportement tellement lourd… Même Eun Bi paraissait avoir compris qu’il était préférable de ne pas trop brusquer ces deux-là.  

Mais, ce serait mal connaître Hyun Jun de penser qu’il se démonterait… Peut-être le pourquoi le garçon avait ordonné une telle tâche puisqu’il savait que son ami n’était pas du genre à se défiler devant les gages qu’on lui donnait. Après quelques instants de silence sans que le garçon ne daigne se mouvoir, celui-ci finit par souffler avant de se lever puis d’aller s’assoir sur le canapé sur lequel il était assis quelques temps plus tôt. Ses prunelles se noyèrent dans son regard, l’observant un instant sous l’attention attentive de tous ses camarades qui n’attendaient que ça, qu’un petit pas de plus… Il approcha doucement, lentement son visage pour finalement se saisir de ses doigts et lui embrasser suavement le dos de la main. Tous le contemplèrent, crédule, comme si on venait de les avoir à son propre jeu et lui en semblait plutôt fier. Il se redressa, le sourire aux lèvres plein d’innocence alors qu’il regagnait tranquillement sa place. « J’ai fait ce qu’on m’a dit, pourquoi vous semblez déçu ? » Rît-il. « Mais… » Le donneur du gage en perdait ses mots. « Tu n’as pas précisé où je devais l’embrasser. » Et si jusqu’à présent, Eun Bi s’était tue les concernant, elle n’avait pu se contenir cette fois-ci. « Jun est un vrai gentleman ! Il l’a embrassé comme une princesse ! » Réflexion qui le fit lever au ciel et soupirer. On pouvait croire qu’il n’avait pas voulu l’embrasser sur les lèvres parce qu’il la détestait hors, c’était différent… Il s’agissait d’un jeu, et joueur, il aurait très bien pu le faire. Ce n’était pas comme si cela aurait véritablement signifié quelque chose. Cependant, tout comme il ne se dévoilait pas devant n’importe qui, il n’embrassait pas n’importe qui non plus… On pouvait bien le qualifier de vieux jeu, il n’en avait que faire ; c’était ainsi qu’il était et il ne comptait pas changer.  



code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



_________________
« Just kind »
I do what I do because it’s right! Because it’s decent! And above all, it’s kind! It’s just that… Just kind.
©crackintime
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t1339-lim-eun-ae-teacher- http://last-night-story.forumactif.com/t1348-lim-eun-nae-good-friend-don-t-let-you-do-stupid-things-alone#34307 http://last-night-story.forumactif.com/t1346-lim-eun-ae-my-diary#34274 http://last-night-story.forumactif.com/t1347-053-6698-lim-eun-ae#34304
— emménagement le : 07/09/2018
— courriers : 18
— pseudo : P'tit Lama Rose
— avatar : Lama rose
— billets : 45
— autres comptes : //
— âge : 26 ans et toutes mes dents !
— occupation : Maîtresse de maternelle
— côté cœur : Célibataire
— résidence : Aphrodite
— appartement n° : F218

Re: You make me sick [feat. Lee Jun Hyun]    Sam 15 Sep - 19:16
citer éditer supprimer

Lim Eun Ae feat. Lee Jun Hyun

You make me sick.

Tenue | Eun Ae préféra ignorer sa dernière remarque, après tout il cherchait seulement à l’ennuyer et elle voulait passer une bonne soirée. Elle n’était pas venue là dans le cadre de faire une rencontre amoureuse, aussi n’était-elle pas déçue. En fait, sa seule déception provenait du fait que ses amis aient pu penser une seule seconde qu’elle puisse être attirée d’une quelconque manière que ce soit par cet homme. Il n’en avait rien à faire qu’elle se mette à poil, pourtant il faisait visiblement une fixette sur la nudité. Il devait être frustré sexuellement, c’était dommage pour lui. Il était vrai qu’elle s’était un peu pomponnée et qu’elle avait espéré dans un sens que ce garçon lui plairait vraiment, après tout ses amis la connaissaient, mais cet individu frustré lui donnait de l’urticaire, elle regrettait amèrement d’avoir fait un effort. Et autant dire que les choses n’allaient pas en s’arrangeant. Il l’avait poussé parce qu’elle le touchait, il avait ensuite cherché à la vexer et le voila maintenant qui rigolait ouvertement avec Eun Bi. C’était culoté de se montrer si sympathique avec tout le monde et de la rejeter de la sorte. C’était ce qui la vexait le plus dans son comportement. Eun Ae n’était pas de ces gens qui cherchaient à se faire aimer de tout le monde, mais elle demandait un minimum de respect et de savoir vivre. Il n’était même pas civilisé avec elle, ni même un tant soit peu agréable, il aurait pu l’ignorer plutôt que de la malmener, mais non.

La jeune femme le regardait en sirotant son verre, faisant la conversation avec ses autres amis et tentant de faire abstraction de Hyun Jun, mais c’était difficile. Le voir rire et proposer son aider à tout le monde alors qu’il se fichait d’elle, c’était juste réellement méchant. Elle se sentait comme l’enfant mal aimé de la classe lorsqu’il la rejetait de manière aussi évidente et virulente. Alors qu’elle avait enfin réussi à détourner son attention de lui, Eun Bi proposa un « action / vérité ». Eun Ae adorait les jeux et elle espérait qu’une telle activité pourrait peut-être remonter l’atmosphère pesante qui régnait dans la pièce depuis que Hyun Jun l’avait salement rejeté. Les gags allaient bon train, chacun cherchant à faire un sale coup à l’autre. Eun Bi ne pu s’empêcher de demander à son ami de leur décrire son homme idéal. L’institutrice se doutait bien du but de la question, ils espéraient tous que Hyun Jun se reconnaisse dans sa description se dise qu’elle était la femme de sa vie et « ils vécurent heureux jusqu’à la fin des temps. » Sauf que si l’on pouvait la comparer à une princesse, il n’était certainement pas le prince charmant, mais plutôt la bête. Et encore, Eun Ae aurait préféré embrasser la bête que cet horrible personnage. Ses paroles eurent l’effet escompté, tout le monde se tourna vers Hyun Jun et ils se remirent à jouer les entremetteurs. Elle avait beau savoir que leurs amis ne souhaitaient que leur bonheur respectif, elle leur en voulait de la mettre dans cette situation contre son gré. Sa seule consolation était d’espérer que Hyun Jun se sentait aussi oppressé qu’elle. Finalement elle réussit à faire abstraction du grincheux face à lui et à s’amuser aux dépens de ses amis. Lorsqu’arriva le tour de Hyun Jun, peu après elle, la jeune femme se redressa. Non pas qu’elle soit intéressée par sa vie privée ni quoi que ce soit, mais ce ne serait pas si mal d’en apprendre un peu plus sur son ennemi. Sauf qu’à sa grande déception, il fit le choix de prendre une action. D’un seul coup, le jeu lui paru moins intéressant et elle reprit son verre en main.

Elle aurait mieux fait de ne pas boire à ce moment-là, car elle faillit tout recracher. S’étouffant à moitié elle avala sa gorgée et releva ses yeux vers Hyun Jun. Elle s’était crue à l’abris parce qu’on ne lui avait pas demandé grand-chose, elle n’avait pas pensé qu’ils essaieraient de contraindre Hyun Jun. Dans le fond elle ne se faisait pas de soucis, ce n’était pas comme si Hyun Jun allait vraiment le faire, aussi l’ignora-t-elle finalement. La jeune femme était tellement persuadée qu’il ne viendrait pas l’embrasser, que dans sa tête elle était déjà passé à autre chose. Mais Hyun Jun se leva et elle planta son regard noir sur lui. A quoi jouait-il au juste ? Il prit place à côté d’elle, comme elle le suivait du regard, instantanément son corps s’était orienté vers le siens et maintenant ses joues chauffaient, si bien qu’elles devaient avoir pris une teinte pivoine. Que faisait-il à s’approcher aussi dangereusement d’elle, pendant un instant elle crut vraiment qu’il allait l’embrasser, alors instinctivement elle ferma les yeux. Mais une main chaude et délicate vint saisir la sienne et elle eut juste le temps de rouvrir les yeux pour le voir embrasser sa main avec délicatesse. La jeune femme en était scotchée, comme tout leurs amis d’ailleurs. Hyun Jun affichait un sourire fier, il était content d’avoir contourné le gage de la sorte et il fallait bien le reconnaître, elle était épatée. Eun Bi, comme à son habitude, ne put se retenir de s’exciter pour ça. Mais elle était en colère maintenant, elle se redressa vivement et les regarda un a un « Vous trouvez ça drôle ? Il m’humilie depuis le début de la soirée et vous lui demandez de m’embrasser, c’est pour mieux le voir me rejeter ? J’espère que le spectacle vous a plu ! »

Elle traversa le groupe et se dirigea vers le balcon pour pouvoir se sentir mal en paix. C’était déjà humiliant de se faire rejeter par Hyun Jun de manière aussi évidente. Bien sûr qu’il l’avait embrassé et s’en avait été même gentil. Elle lui était reconnaissante de ne pas l’avoir embrassé. Mais que ses amis lui demandent de l’embrasser, après la façon dont il l’avait rejeté devant tous, était d’autant plus vexant. Ils avaient pris le risque de la voir se faire rejeter une fois de plus. Elle savait que ce n’était qu’un seul de ses amis qui avaient émis l’idée, mais tous leurs petits stratagèmes la rendaient malade. Il la repoussait comme si elle était porteuse de la peste, et ils continuaient d’insister. Comme si son humiliation n’était pas déjà à son comble. Elle ne put retenir une larme et l’essuya bien vite en entendant la porte de la baie coulisser, elle se retourna vit Eun Bi, son amie se sentait visiblement légèrement coupable « Eun Ae, revient à l’intérieur, je sais qu’on a été trop insistant. » Eun Ae n’était pas du genre rancunière et elle était incapable d’en vouloir à ses amis plus que ça, aussi afficha-t-elle un sourire. Après tout, elle ne voulait pas que Hyun Jun comprenne à quel point son comportement l’atteignait. « Retournons à l’intérieur, c’est pas grave… ». Elle fit mine de rien et finalement ne se préoccupa plus que de Eun Bi qui pour lui changer les idées, prit l’initiative de la faire danser. Eun Ae adorait danser avec ses amis, il y avait pour elle, une vraie dimension sociale dans la danse. Et puis, ça apaisait les maux. Elle rigolait aux éclats maintenant avec son ami, ne faisant plus vraiment attention à ou ses pieds la menaient. Et c’est comme ça qu’elle tomba à la renverse, sur les genoux de Hyun Jun. Coïncidence ? Je ne crois pas, le destin n’était pas clément avec eux.



codage par LaxBilly.
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t1338-hyun-jun-o-with-the http://last-night-story.forumactif.com/t1357-lee-hyun-jun-o-relationships http://last-night-story.forumactif.com/t1356-lee-hyun-jun#34387
— emménagement le : 07/09/2018
— courriers : 26
— pseudo : Lauly
— avatar : Lee Joon Gi ♥
— billets : 45
— âge : 29 ans, bientôt 30.
— occupation : Entraîneur dans son propre dojo + écrivain
— côté cœur : Célibataire

Re: You make me sick [feat. Lee Jun Hyun]    Sam 15 Sep - 20:47
citer éditer supprimer
You make me sick // Eun Ae & Hyun Jun
Tenue | Le seul point sur lequel il était d’accord avec la jeune femme était assurément le comment leurs amis étaient ennuyants et lourds à vouloir essayer de les caser ensemble malgré leurs différends. N’était-ce pourtant pas clair que Hyun Jun ne portait pas cette fille dans son cœur ? Il n’y avait qu’à écouter comment il lui parlait, qu’à analyser comment il la regardait pour comprendre que non, il ne l’aimait pas. Tous avaient bien remarqué que le comportement de leur camarade n’était pas le même que d’habitude, ils avaient été surpris de le voir employer un tel ton et de se montrer si désagréable, lui qui n’était qu’une bouille de douceur normalement et qui ne cessait jamais de sourire joyeusement ; ce n’était pas sans raison s’il s’adressait à cette demoiselle de cette façon. Donc, pourquoi fallait-il que leurs amis soient aussi immatures et continuent encore et encore à les embêter ? Honnêtement, si ça n’avait tenu qu’à lui, après lui avoir déposé ce tendre baiser sur le dos de sa main, il aurait été le premier à prendre ses affaires puis partir, déclarant qu’il n’était pas d’humeur pour finir la soirée ici… Il faisait de son mieux, certainement comme sa vis-à-vis, à omettre sa présence, à essayer de s’amuser et profiter néanmoins les autres étaient toujours là pour les rappeler à l’ordre et oui, c’était lourd. Hyun Jun n’était pas ainsi avec elle parce qu’il appréciait la martyriser et la voir se morfondre, c’était par rancune d’un passé qu’ils avaient partagé mais dont elle n’était pas capable de se souvenir. La personne qu’elle avait connue avait disparu, elle s’était totalement éteinte pour laisser place à quelqu’un d’autre. Peut-être que s’il portait le même prénom qu’à cette période, Eun Ae aurait pu faire le rapprochement, aurait compris que s’il s’adressait à elle de manière si rude, ce n’était pas par plaisir mais réellement à cause de douloureux souvenirs qui lui martelaient l’âme rien qu’en la regardant… Il se rappelait des rires de chacun d’entre eux, il se rappelait encore de moqueries qu’il avait entendu sans arrêt, du harcèlement physique et psychologique qu’on lui avait fait subir, comme si tout ceci s’était passé la veille, comme si les plaies dans son cœur étaient encore fraîches et irréparables. Le visage de cette fille lui remémorait tout ce qu’il essayait en vain d’oublier…

Un faible soupir traversa la barrière dans ses lèvres en la voyant quitter la pièce pour se réfugier sur le balcon et machinalement ses prunelles foudroyèrent légèrement leurs camarades du regard. Parce que cette fois-ci, ce n’était pas de sa faute mais bel et bien de la leur pour insister autant. Tous semblèrent, étonné d’une telle réaction, n’étant pas habitué à une telle attitude de la part de l’entraîneur qui souffla de plus bel avant de s’emparer de son verre puis d’en boire quelques gorgées. Il aurait dû le sentir en sortant de son appartement que cette soirée ne présageait rien qui vaille… Il aurait dû suivre son pressentiment et rester tranquillement chez lui à écrire plutôt que perdre son temps pour un rendez-vous arrangé pour lequel il n’était même pas intéressé. Plutôt que les écouter, les laissant vaquer à leurs occupations, sa coupe en main, ses paupières se fermèrent machinalement de façon à se reposer et se couper du monde. Les voix valsaient dans la pièce, il entendait vaguement des rires ici et là, l’ambiance paraissant être revenue, ce qui le rassura plus que ce qu’il ne rétorqua ouvertement.

Lorsqu’il rouvrit les yeux, il n’eut pas le temps de discerner ce qu’il se passait dans le salon que son ancienne « camarade » s’était retrouvée sur ses genoux. Sa réaction fut instinctive ; ses bras se levèrent sur le côté afin de ne pas la toucher ni de créer une situation encore plus gênante que ce qu’elle n’était déjà. Son cœur adoptait un rythme fou, stressé et perturbé par les circonstances sans qu’il n’ose vraiment prononcer le moindre mot. « Tu peux te lever ? » L’interrogea-t-il de son ton neutre, bien qu’un léger embarras se reflétait tout de même dans ses pupilles. Il ne répondit rien quand la jeune femme s’adressa à lui et s’excusa, se contentant de la fusiller de ses yeux sombres avant de se redresser à son tour. En silence, passant entre ses amis sans daigner leur accorder un regard également, il se réfugia sur la terrasse. Si personne n’avait relevé, l’atmosphère s’était de nouveau tendue dans la pièce et aucun d’entre eux ne rejoignit le jeune homme qui s’était échappé, le connaissant assez pour savoir que dans ce genre de moment, il valait mieux le laisser seul. « Ne le prends pas pour toi » Rétorqua gentiment Eun Bi à l’autre demoiselle, se doutant que cette dernière devait être touché par le comportement du garçon. Un comportement qu’elle-même n’était pas en mesure de comprendre d’ailleurs. « Ce n’est pas quelqu’un de tactile. » Enfin, cela dépendait avec qui et à quel degré seulement elle avait déjà remarqué que si son ami était particulièrement sociable, il mettait souvent des distances en même temps. De façon à changer les idées à sa camarade, elle l’emmena avec elle dans la cuisine afin de préparer les pizzas.

Tout le monde s’était attelé à ranger le salon, faire de la place pour accueillir la nourriture quand celle-ci serait prête et pouvoir manger. Seul Hyun Jun manquait à l’appel… Hyun Jun qui n’était pas sorti du balcon et qui, appuyé contre la rambarde observait le ciel sans être capable d’y entrevoir les étoiles. Un léger vent frais cognait contre ses joues tandis qu’il trempait doucement ses lèvres dans son verre avant de le poser sur la table. Plutôt que de s’installer sur l’une des chaises présentes, il avait préféré s’asseoir au sol, sa tête se calant contre le mur derrière lui. Des tas de réflexions défilaient dans son esprit, certaines plus sombres que d’autres, certaines plus stupides et idiotes que d’autres, certaines complètement inutiles sans qu’il ne soit en mesure d’expliquer pourquoi il pensait à des choses aussi bêtes puis, comme souvent quand il était seul, sans qu’il n’ait pu se rendre compte de quoi que ce soit, les paupières closes, le sommeil avait fini par avoir eu raison de lui. Quel homme étrange ! Lorsqu’il déclarait s’endormir n’importe où, ce n’était apparemment pas un mensonge.




code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



_________________
« Just kind »
I do what I do because it’s right! Because it’s decent! And above all, it’s kind! It’s just that… Just kind.
©crackintime
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t1339-lim-eun-ae-teacher- http://last-night-story.forumactif.com/t1348-lim-eun-nae-good-friend-don-t-let-you-do-stupid-things-alone#34307 http://last-night-story.forumactif.com/t1346-lim-eun-ae-my-diary#34274 http://last-night-story.forumactif.com/t1347-053-6698-lim-eun-ae#34304
— emménagement le : 07/09/2018
— courriers : 18
— pseudo : P'tit Lama Rose
— avatar : Lama rose
— billets : 45
— autres comptes : //
— âge : 26 ans et toutes mes dents !
— occupation : Maîtresse de maternelle
— côté cœur : Célibataire
— résidence : Aphrodite
— appartement n° : F218

Re: You make me sick [feat. Lee Jun Hyun]    Mar 18 Sep - 13:08
citer éditer supprimer

Lim Eun Ae feat. Lee Jun Hyun

You make me sick.

Tenue |  Danser libérait l’esprit, les mains de Eun Bi tenait les siennes et la faisait joyeusement tourner, c’est fou comme cette simple sensation pouvait apaiser tout ses mots. Elle en voulait à ses amis de la pousser dans les bras d’un homme qui la haïssait, mais désormais il semblait avoir compris, elle avait donc retrouvé sa bonne humeur. Eun Bi la lâcha sans qu’elle s’y attende, ses pieds s’emmêlèrent et ses jambes rencontrèrent l’accoudoir du canapé. Elle tomba à la renverse sur ses genoux de Hyun Jun. La jeune femme resta un moment bloqué sur ce visage qui la fixait, il avait levé les mains et la regardait avec la même expression de gêne. Pour une fois ils étaient d’accord. Hyun Jun reprit la parole le premier, pour une fois, sa voix était étrangement calme, la panique se lisait presque dans son regard. La jeune femme se sentie doublement mal pour lui et descendit rapidement de ses genoux en s’excusant à maintes reprises, mais il se contenta de traverser le groupe pour s’enfuir sur le balcon. Visiblement il partageait cette manie de sortir s’aérer à l’extérieur quand ils étaient trop fâchés. Enfin elle constatait seulement, qu’est-ce que ça pouvait bien lui faire dans le fond qu’ils aient des ressemblances ? Il n’était pas sympa et elle, si. Son amie vint gentiment essayer de la réconforter, lui expliquant que pour une fois ce n’était pas contre elle. Eun Ae ne put s’empêcher de regarder un moment le dos de l’homme appuyé à la rambarde en se demandant pourquoi il réagissait de la sorte. Et puis elle réalisa qu’elle s’en fichait bien, puisque contact physique ou pas, il n’était pas gentil du tout avec elle. Eun Bi l’entraîna avec elle dans la cuisine afin de s’isoler un peu pour préparer les pizzas, pendant ce temps, les garçons préparaient la table dans le salon. Eun Ae passa la tête par la porte pour voir ou les préparatifs en étaient et remarqua illico l’absence de Hyun Jun. Pourquoi s’en souciait-elle d’abord ? Parce qu’il n’aidait pas et que ça l’horripilait. Elle allait le pointait du doigt en insistant bien pour dire que « ce gentil garçon si serviable » comme ils l’avaient décrit, n’en faisait pas une. Elle sortie directement sur le balcon et tomba nez à nez sur Hyun Jun, endormit le long du mur. Elle leva les yeux au ciel, pensant à une comédie. « Très drôle… Allez Hyun Jun, va aider. » Mais pas de réaction, elle s’accroupit face à lui pour le regarder et ne put retenir un sourire, quand les traits de son visage étaient détendus il était vraiment très beau. Elle appuya un moment ses mains sur ses genoux et posa son menton dessus pour le regarder. D’une voix douce et taquine elle lui dit, pour vérifier qu’il dormait. « Hey… si tu ne rejoins pas les autres tout de suite, je t’embrasse... T’es pas si mal quand t’arrête de faire la gueule. J’aimerais bien que t’arrête de me détester s’il te plaît. » Gentiment elle replaça une mèche de cheveux qui lui tombait devant les yeux en arrière et lui tapota la tête. Il était casse pied mais elle n’arrivait pas à le détester parce qu’elle n’avait pas de raison de le faire. Elle se leva en s’appuyant sur ses genoux et retourne à l’intérieur prévenir que Hyun Jun dormait sur le balcon et que ce serait bien d’au moins le mettre dans le canapé. Les garçons vinrent le coucher sur le sofa et après avoir hésité, Eun Ae lui posa un petit plaid sur les jambes au cas ou il ait froid. C’était plus fort qu’elle, elle devait prendre soin des autres. Elle s’assit ensuite près de Eun Bi, par terre, le dos appuyé sur le canapé ou dormait l’homme qui la détestait.

Tout le monde mangeait en silence, un peu refroidit par les échanges hargneux de Eun Ae et Hyun Jun. Dean prit cependant son courage à deux mains et regarda Eun Ae. « Nae, pourquoi vous vous détestez autant ? ». La jeune femme le regarda un moment, mâchant plus lentement la bouchée qu’elle venait de prendre afin de se laisser du temps pour réfléchir. « Je… Ne le déteste pas. C’est qui me déteste. » Eun Bi arqua un sourcil et l’empêcha de prendre une autre bouchée pour qu’elle continue. « Tu ne peux pas te contenter de ça Eun Ae ! Explique-nous ! » L’institutrice se retourna pour vérifier que Hyun Jun était toujours endormi et soupira quelque peu, elle n’avait pas envie de lui montrer à quel point elle était blessée, aussi préférait-elle vérifier qu’il dormait bien. « En fait… J’ai rencontré Hyun Jun il y a quelques semaines. J’avais emprunté ta voiture Eun Bi, tu te rappelles ? » Son amie hocha doucement la tête et l’incita à poursuivre. « Bon… je roulais et il m’a coupé la route sans mettre son clignotant, j’ai vraiment eu peur qu’il me rentre dedans. Alors quand on sait garer devant le supermarché tous les deux je suis allée le voir. J’ai dû lui dire un truc du genre « excusez-moi, mais vous avez failli me rentrer dedans ! Pensez à mettre votre clignotant la prochaine fois ! » C’est vrai que j’étais énervée mais surtout parce que j’avais eu peur. Et là il a directement été horrible avec moi, sans même que je comprenne pourquoi. Après ça, quand j’ai découvert que l’on habitait dans la même résidence j’ai essayé de me racheter, je me suis dis que j’avais peut-être été plus agressive que ce que je croyais. A aucun moment je lui reproche de me détester, mais si au moins je connaissais les raisons de son ressentiment envers moi… Je pourrais me rattraper. » Elle étouffa un sanglot de frustration et essuya ses yeux en reniflant un peu, la voilà qui pleurait à cause de lui maintenant, devant tout ses amis. « Je… n’ai jamais été détestée par quelqu’un comme ça, c’est vraiment un coup dur, je culpabilise à un point inimaginable sans même savoir pourquoi. Je suis tellement tracassée que je me réveille la nuit en essayant de retracer les moindres détails de mon arrivée ici pour essayer de comprendre ce que j’ai fait. Quand je sais que je vais le croiser à certaines heures j’en ai des crampes d’estomac tellement j’appréhende sa rencontre. » Elle essuya encore ses yeux et Eun Bi lui prit gentiment la main. « Le pire, c’est que je provoque ces rencontres, parfois je sais qu’il va rentrer du travail en même temps que moi, je pourrais prendre mon temps ou quoi, mais non, je prend mon courage à deux mains et j’y vais parce que je me dis que tôt ou tard je saurais pourquoi il me déteste comme ça, je sais que c’est de l’autoflagellation, mais ça me hante de me dire que j’ai pu faire du tors à quelqu’un de cette manière et de ne rien pouvoir faire. » Eun Ae détestait faire du tors aux gens et d’autant plus depuis l’accident de ses parents et de son frère dont elle se sentait atrocement responsable, c’était la première fois en dix ans qu’on la faisait à nouveau culpabiliser de la sorte et elle ne pouvait que repenser aux événements passés, au tors qu’elle avait fait indirectement à sa famille. Au tors qu’elle avait causé à son grand frère qui avait dû l’élever seule parce qu’elle n’avait pas agit de la bonne manière. Eun Bi devinait parfaitement les pensées de son amie et elle la serra doucement contre elle. « Eun Ae… on en a déjà parlé… tu ne peux pas te rendre malade pour des choses dont tu n’es pas fautive. Juste… parfois les gens ne s’aiment pas. » Eun Ae soupira un peu et resta contre elle. « Mais là… Ce n’est même pas qu’il ne m’aime pas, il me hait vraiment il faut être lucide. Je ne lui en veux même pas de me rejeter, je lui en veux de ne pas me dire pourquoi… Parce que j’aimerais vraiment faire quelque chose. Pas parce que je me sens mal… mais parce que je me dis que lui il doit se sentir mal… Et je n’aime pas que les gens se sentent mal par ma faute. » Eun Ae avait toujours détesté être la cause du malheur des autres et d’autant plus depuis qu’elle estimait être la cause des malheurs de son grand-frère. Elle était profondément gentille et l’idée de blesser les gens la répugnaient au plus haut point.



codage par LaxBilly.
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t1338-hyun-jun-o-with-the http://last-night-story.forumactif.com/t1357-lee-hyun-jun-o-relationships http://last-night-story.forumactif.com/t1356-lee-hyun-jun#34387
— emménagement le : 07/09/2018
— courriers : 26
— pseudo : Lauly
— avatar : Lee Joon Gi ♥
— billets : 45
— âge : 29 ans, bientôt 30.
— occupation : Entraîneur dans son propre dojo + écrivain
— côté cœur : Célibataire

Re: You make me sick [feat. Lee Jun Hyun]    Mar 18 Sep - 17:16
citer éditer supprimer
You make me sick // Eun Ae & Hyun Jun
Tenue | Aussi incroyable que cela puisse être, Hyun Jun avait cette fâcheuse manie de vraiment s’endormir n’importe où et facilement. Seul, l’esprit ailleurs, l’esprit pensif, ses muscles se relâchaient, ses paupières devenaient plus lourdes au fil des secondes qui s’évanouissaient et en quelques minutes à peine, le sommeil venait l’ensevelir sans qu’on ne parvienne à le réveiller. On pouvait le secouer, le bouger dans tous les sens, voir même le frapper, ça ne fonctionnait pas. La méthode la plus radicale était assurément le verre d’eau balancé en pleine face néanmoins si ses camarades avaient tenté une fois, ils ne le referaient plus désormais. Il n’avait jamais vu l’entraîneur aussi furieux et de mauvaise humeur que ce jour-là, paraissant être perdu dans un état second, perturbé par ses rêves douloureux qui l’habitaient lorsqu’il dormait. A présent qu’on le connaissait, on avait conscience d’ô combien le jeune homme avait probablement besoin de repos, d’ô combien son cœur devait peser lourd et qu’il était préférable de le laisser se relaxer si ça pouvait lui faire du bien. De toute façon, il ne dormait jamais bien longtemps ; cela variait de quelques minutes à plusieurs heures quand il était réellement fatigué.

Les paupières closes, dormant paisiblement comme si rien ni personne de ce monde ne pourrait venir détruire cette sérénité, pas à un seul moment, il n’avait discerné cette demoiselle qui s’était placée devant lui. Il n’avait pas entendu le moindre de ses mots, encore moins senti ses phalanges soulever ses mèches pour les replacer calmement à leur place. Sûrement que s’il avait été conscient, qu’il s’agisse d’Eun Ae ou quelqu’un d’autre, Hyun Jun n’aurait pas résisté à repousser cette main d’un geste sec. Comme l’avait déclaré sa camarade, il n’était pas un garçon tactile, il n’était pas un garçon qui enlaçait ses proches pour les saluer ou les félicitait… Il était mal à l’aise avec ce genre d’attitude et détestait par-dessus-tout qu’on s’immisce dans son espace vitale sans y avoir été invité. Le pourquoi ses amis ne le forçaient jamais et respectaient cette façon qu’il avait de se décaler gentiment lorsqu’il estimait que leur accolade était de trop pour lui. Ils ne l’avaient jamais questionné sur son comportement étrange par moment, l’aimant tel qu’il était, le soutenant malgré tout et bien qu’il ne leur avait jamais dit, il leur était extrêmement reconnaissant pour tout ça.

Fronçant légèrement les sourcils, une fine grimace se dessinant sur sa figure tandis qu’il commençait doucement à revenir à la réalité et se tirer de ce sommeil qui avait eu raison de lui une quinzaine de minutes plus tôt. Comme souvent, il se sentait encore plus épuisé qu’il ne l’avait été avant de fermer ses yeux quelques instants plus tôt. Sa main frotta ses paupières d’un geste lent et machinal sans qu’il ne les ouvre pour autant, espérant pouvoir se rendormir. Un espoir qui fut de courte durée, déstabilisé par la conversation qui venait d’être lancée et qui le concernait. Il en finit par ouvrir les yeux avant qu’il ne les lève vers le ciel à l’écoute des paroles de l’institutrice. Franchement, il n’était pas de ceux qui tenaient rigueur à une personne pour une histoire de clignotant ou toute autre situation aussi puérile… Un détail que Eun Ae ne pouvait pas deviner puisqu’elle n’avait aucune idée de qui il était vraiment ni que leur première rencontre ne datait pas de la résidence dans laquelle tous deux habitaient mais que cela remontait à de longues années en arrière.

Sans l’interrompre, sans s’y mêler, peut-être parce qu’une partie de lui était curieux d’entendre ce qu’elle souhaitait raconter, il ne pouvait s’empêcher d’être agacé en l’écoutant. D’accord, s’il se mettait à sa place, c’était compréhensible de se sentir blessé de cette façon… Lui qui était particulièrement sensible et fragile ne réagirait sûrement pas mieux face à tant d’humiliation toutefois, qu’est-ce que ça changerait pour elle de se mettre en victime de la sorte ? Evidemment qu’elle avait fauté, plus qu’elle ne le pensait mais moins que la haine qu’il lui accordait et qui ne lui était, au bout du compte, pas destiné à cent pourcents.
Ce n’était que lorsque la jeune fille termina sa tirade que l’entraîneur soupira discrètement avant de s’asseoir sur le canapé. « T’es réveillé ? » L’interrogea Dean aussitôt, quelque peu étonné. Une question à laquelle Hyun Jun ne répondit pas, détournant son regard vers les deux femmes assises contre le sofa. « Ce n’est pas de ta faute. » Qu’il finit par déclarer d’un ton neutre après un court silence, ses deux mains positionnées de part et d’autre du canapé, prêt à se redresser. Est-ce que Eun Ae n’avait réellement pas de tort dans cette histoire ? Bien sûr qu’elle en avait. Bien sûr qu’elle n’était pas aussi blanche que ce qu’elle avait avoué et qui lui avait donné envie de rire en l’écoutant. Fut une époque où elle n’avait pas l’air de se soucier de ce genre de choses ni du mal qu’elle avait pu causer par ses simples remarques et ses rigolades… Sauf qu’il n’était pas idiot, qu’il savait qu’ils avaient grandi, que du temps avait passé et que les gens pouvaient changer. C’était tellement plus compliqué que ça… Tous l’avaient observé avec surprise à sa remarque, ne s’attendant certainement pas à ce qu’il réponde ni à ce qu’il soit aussi sérieux. N’ajoutant aucun commentaire de plus à ce propos, il se leva finalement pour se saisir de sa veste située sur le bras du divan. « Je rentre, je suis fatigué. » Il ne leur laissa pas le temps de dire quoi que ce soit, pas même de le retenir, profitant du fait que tous semblaient éberlué par le déroulement des évènements pour s’en aller.


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



_________________
« Just kind »
I do what I do because it’s right! Because it’s decent! And above all, it’s kind! It’s just that… Just kind.
©crackintime
Contenu sponsorisé


Re: You make me sick [feat. Lee Jun Hyun]   
citer éditer supprimer
 
You make me sick [feat. Lee Jun Hyun]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je ne vois pas de quoi tu veux parler... feat. Kang Dae Hyun
» (m) hong baek hyun feat lee hyun woo.
» Haitian Population: Sick and Tired but Still an Asset‏
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» MAKE YOUR OWN FAIRYTALES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: seoul, south korea :: 15. gangnam-
Sauter vers: