bienvenue sur lns, un forum city de type résidence. chaque appartement est en colocation pour faciliter la création de liens. l'action se déroule dans la ville de séoul, en corée du sud. le forum a ouvert le 27 avril 2018. 7 jours sont accordés pour terminer la fiche. deux rp demandés tous les mois, merci de faire un effort sur l'orthographe. pas de lignes minimum, lns privilégie les réponses courtes.
sample35 

taehyun

sample35

jeno

sample35

bora



 

 cosmic railway - haneul

Aller en bas 

avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t295-young-goddess http://last-night-story.forumactif.com/t313-han-baozi-soft-hurricane http://last-night-story.forumactif.com/t310-han-baozi http://last-night-story.forumactif.com/t311-053-0809-han-baozi http://last-night-story.forumactif.com/t318-shanghai_baby
— emménagement le : 09/05/2018
— courriers : 491
— pseudo : heimao
— avatar : nana komatsu - strparadise uwu
— billets : 11
— autres comptes : ashina chiaki (nakamoto yuta) & hae ilhoon (lee jihoon) & im daw (chae hyungwon) & huang xiao lu (zhong chenle)
— âge : 22 ans déjà et des moues d'enfants éternelles.
— occupation : livreuse de jour sur sa moto, elle livre des sushi pour une grande marque, de nuit, pilote, courses de rue illégales qui la rendent vivante, réelle.
— côté cœur : paumée des relations d'abus qui la laissent avec la promesse de ne plus aimer, et de tomber en amour face au premier sourire tendre juste pour elle.
— résidence : dionysos - 1er étage
— appartement n° : d117

cosmic railway - haneul    Dim 2 Sep - 23:46
citer éditer supprimer

cosmic railway
haneul & baozi
Elle se sent libre Baozi. Les bras ouverts dans le vent, son rire qui résonne dans la nuit avec le bruit de leurs motos. Elle se sent libre Baozi, vivante. Plus que jamais. Même si elle sait avec quelles angoisses elle a fui Séoul. Même si elle sait qu’elle doit sans doute inquiéter du monde. Mais elle ne veut pas y penser. Pas penser à son corps qui lui fait mal, gestes malhabiles, hésitants qui la trahissent. Pas penser au vide de ces yeux qui la hantent. Pas penser à celui qui tient son cœur en otage et la brise. Alors elle s’évade Baozi. Elle vit. Presque insouciante. Presque inconsciente. Ses cuisses qui guident un instant son bolide tandis qu’elle écarte les bras et rit. Elle rit à la face de la nuit au lieu de pleurer. Elle rit alors que son corps est en lambeaux. Elle rit avant de rattraper les poignées de son engin, un dernier signe de la main pour le rassurer. Haneul. Haneul qui ne sait sans doute pas grand chose d’elle. Mais qui l’accepte. Haneul avec qui elle partage ses escapades, ses échappées. Haneul avec qui elle s’évade, roule à toute allure jusqu’à Incheon. Leur endroit. Rien qu’à eux. Où ils peuvent être amis. Où personne ne les connaît. Personne ne les jugera. Alors quand elle se gare devant ce bar au bord de la plage, de la mer, c’est sans surprise qu’elle enlève son casque, celui-ci pendu vulgairement à son bras, tandis qu’elle finit contre le garçon. Pendue à son cou. Sourire tendre, baiser léger sur sa joue, satisfaction de voir la trace rougie sur sa peau, souvenir de ses lèvres carmines. « Allons boire jusqu’à l’aube Haneul ! On pourra finir sur la plage ! » Elle paraît insouciante Baozi, heureuse. Elle veut en donner l’illusion. L’espoir qu’à force de sourire elle finira par l’atteindre ce bonheur qui lui échappe. Mais pour l’instant tout va bien. Accrochée au bras d’Haneul, perchée sur ses cuissardes à talon, son minishort proche de l’indécence, elle se permet de rire tandis que deux mecs bourrés la sifflent. Tout va bien. Elle oublie les hématomes derrière le maquillage, la fragilité de son corps usé. Parce que pendant ce genre de soirée, elle est vivante Baozi, poupée animée, pas proche de la rupture de son être, mais vivante.
last night story

_________________
so go get runnin', won't you hurry? while it's light out, while it's early, before I start to miss any part of this & change my mind, whatever
troye sivan
Invité
avatar

Invité

Re: cosmic railway - haneul    Mar 4 Sep - 19:26
citer éditer supprimer

cosmic railway
haneul & baozi
il n'y a que dans ces moments-là qu'haneul s'abandonne à l'insouciance, des tournants de frivolité partagés avec la belle baozi déployant au vent ces rires à la triste mélodie. les sensations provoquées par la vitesse emmêlent ses songes, l'adrénaline et l'euphorie propulsées dans le vermeil lui permettent d'alléger la lourdeur dans son palpant. contempler baozi sur sa moto le déleste étrangement, longue chevelure en tornade, maîtresse de son engin véloce, amante d'une liberté qui semble illusoire face à son sourire vif mais ses yeux vides; ils ont leurs propres troubles mais se ressemblent pourtant dans leur souffrance. c'est un cœur brisé qu'ils transportent, une existence qui les fait seulement survivre, haneul se sent moins seul avec elle, baozi c'est un pansement qui soigne les plaies béantes dans sa poitrine. c'est pourquoi ils ont besoin de ça, partir, fuir, s'évader là où personne ne les connait, là où ils peuvent s'oublier le temps d'un instant. et après des kilomètres évanouis qu'haneul ne voit filer, les voilà coupant le moteur à leur lieu nirvana, une place dominée par les flots aux effluves reposantes de la mer, un petit bar en bord de plage, son pulsatile tendu s'avouant vaincu. à peine descendu de la bécane de ferraille casque retiré, qu'il sent l'allègre baozi se pendre à cou et déposer cet exquis baiser sur sa joue qui provoque un râlement de sa part; une trace grenat semée sur sa peau tannée mais qu'il ne prendra même pas la peine d'effacer puisque c'est elle. « allons boire jusqu’à l’aube haneul ! on pourra finir sur la plage ! » les rires sans pur éclat de baozi qui amènent les siens à son tour. ils se laisseront porter par l’enivrement comme ils le font toujours, car ils en ont besoin pour amnistier la pénible mélancolie qui les habite. entrant dans l'établissement, insouciante baozi accrochée à son bras, les regards de certains indiquent qu'ils les croient en couple alors que seule une profonde amitié soude leurs deux âmes égarées. « on va essayer de pas finir dans la mer cette fois-ci hein » les rires gênés perceptibles indicateurs des souvenirs de leur dernière escapade, tandis qu'ils s'asseyent dans un sofa vieillot, table basse à leurs pieds. « deux bouteilles de soju s'il vous plait ! » commande haneul, puis il continue dans un murmure mensonger contre l'oreille de la douce motarde, « on va commencer doucement si tu veux bien ». les liqueurs fruitées apportées en rien de temps, haneul remplit jusqu'à débordement leurs verres. puis l'instinct, ils les lèvent en même temps et se préparent à trinquer. « à nos existences merdiques » balance-t-il détaché, sarcasme et amertume caressant ses paroles douloureuses. l'écho aigu des cylindres se heurtant et le liquide nécessairement agressif qui s'insinue d'une traite dans leurs êtres dolents.
last night story
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://last-night-story.forumactif.com/t295-young-goddess http://last-night-story.forumactif.com/t313-han-baozi-soft-hurricane http://last-night-story.forumactif.com/t310-han-baozi http://last-night-story.forumactif.com/t311-053-0809-han-baozi http://last-night-story.forumactif.com/t318-shanghai_baby
— emménagement le : 09/05/2018
— courriers : 491
— pseudo : heimao
— avatar : nana komatsu - strparadise uwu
— billets : 11
— autres comptes : ashina chiaki (nakamoto yuta) & hae ilhoon (lee jihoon) & im daw (chae hyungwon) & huang xiao lu (zhong chenle)
— âge : 22 ans déjà et des moues d'enfants éternelles.
— occupation : livreuse de jour sur sa moto, elle livre des sushi pour une grande marque, de nuit, pilote, courses de rue illégales qui la rendent vivante, réelle.
— côté cœur : paumée des relations d'abus qui la laissent avec la promesse de ne plus aimer, et de tomber en amour face au premier sourire tendre juste pour elle.
— résidence : dionysos - 1er étage
— appartement n° : d117

Re: cosmic railway - haneul    Jeu 27 Sep - 11:06
citer éditer supprimer

cosmic railway
haneul & baozi
Inconsciente. Reste d’une insouciance perdue. Elle se croit immortelle. Juste un temps. Son rire qui s’élève. Ses bras qui s’ouvrent. Elle se croit immortelle. Quelques secondes où tout n’est pas si dramatique. Baozi dopée à l’adrénaline. Baozi dopée à l’espoir ce soir. Elle ne veut pas penser au poids qui l’enchaine au sol. À cette réalité qui lui coupe les ailes. Elle ne veut pas y penser, alors juste un instant, accès de folie elle lâche le guidon, ouvre les bras, offerte au vent, cherchant à prendre son envol. Mais les kilomètres s’étayent, et son, leur, havre de paix est devant eux. Moto garée, le casque dans le coffre, et elle s’élance déjà pendue au cou d’Haneul. Comme une place qui lui ait due, trace carmine sur sa joue et son rire qui s’envole, plus libre qu’elle. Baozi elle annonce le programme de la soirée. Rien de bien pimpant, les éclats dans sa voix comme pour vendre du rêve, la promesse de passer un bon moment à deux, l’alcool en compagnie tendre. Elle éclate pourtant de rire quand Haneul il parle de la mer, les souvenirs iodés qui s’affichent à sa mémoire quand elle se souvient de ce fameux soir. « C’était une foiiiis ! Mais tu nages bien. » Elle se souvient Baozi. Accroché au dos d’Haneul entre le rire et l’angoisse. Baozi qui ne sait pas nager. Baozi qui a peur de l’eau. L’alcool pourtant la rendant un peu plus brave. Juste pas assez pour ne pas s’agripper à son ami tel un koala effrayé. Assis finalement sur un vieux sofa, bouteilles de soju commandé, elle ne peut que renifler, légèrement dédaigneuse, à la remarque qu’il lui glisse à l’oreille. Les départs faciles c’est pas son truc. À Haneul non plus il semblerait. Alors sans surprise lorsqu’ils trinquent le sarcasme et l’amertume dans le tintement des deux verres, ils le boivent en une seule fois. Et Baozi ne peut s’empêcher de sourire. De manière tordue. La réalité cherchant à la rattraper. « ‘Neul … J’pense que les humains sont mauvais de bases. » La phrase lancée comme un éclair, justificatif sans doute des bleus qu’on aperçoit sur son corps de tant à autre selon les éclats de la lumière tamisée. Elle resserre leurs verres d’un automatisme, avant de lever le sien à nouveau. « À notre stupidité aussi Haneul ! » Avant de le boire d’une traitre. « T’as pas envie parfois de rouler … Juste rouler jusqu’au bout du monde ? »
last night story

_________________
so go get runnin', won't you hurry? while it's light out, while it's early, before I start to miss any part of this & change my mind, whatever
troye sivan
Contenu sponsorisé


Re: cosmic railway - haneul   
citer éditer supprimer
 
cosmic railway - haneul
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le magasin de Punky
» [Réflexion] Le type Son dans Pokémon
» Pak Haneul ✮ Sit! Stay! Wait! Down!
» [Fiche d'île] Railway Citywork
» moon haneul ft bang yongguk

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: art of communication :: 23. archives :: version 7-
Sauter vers: